FLOTANT valide la conception de câble dynamique pour le vent flottant

Le consortium à l’origine du projet FLOTANT a terminé la validation d’un concept de câble dynamique pour les projets éoliens flottants en eau profonde.

Dans le cadre de la portée du câble dynamique, les partenaires du consortium Hellenic Cables et ITA ont achevé la conception et l’ingénierie d’une armure tressée pour la protection de la section transversale des câbles dynamiques. Cela consistait en l’application d’une gaine extérieure en composite renforcé de fibres de carbone, en plus du développement d’une solution pour l’intégration de capteurs et l’interconnexion de capteurs à fibres optiques pour la surveillance de l’état structurel.

L’optimisation dynamique du câble et du système d’exportation faisait partie du périmètre de travail d’Innosea au sein du consortium. La société était également responsable de l’analyse de la configuration du câble dynamique, tandis que les tests et la validation des câbles d’amarrage et dynamiques ont été effectués au Dynamic Marine Component (DMaC) de l’Université d’Exeter au Royaume-Uni.

« FLOTANT cherche à ouvrir la possibilité de développer des éoliennes flottantes dans des eaux encore plus profondes qu’il n’est possible aujourd’hui, libérant ainsi le potentiel de ressources éoliennes beaucoup plus importantes à moindre coût. La conception innovante de la section transversale de l’armure tressée du câblage dynamique dans des profondeurs d’eau aussi extrêmes est essentielle à la réussite du projet », mentionné Mattias Lynch, directeur de l’ingénierie chez Innosea.

La prochaine phase du projet pour Innosea consistera à finaliser les analyses de performance globale du flotteur pour confirmer son adéquation par rapport aux sites définis par le projet.

Le consortium FLOTANT – comprenant Innosea, une société du groupe AqualisBraemar LOC ASA (groupe ABL), Hellenic Cables, ITA et l’Université d’Exeter – vise à proposer des solutions nouvelles et rentables pour les installations éoliennes flottantes dans des profondeurs d’eau comprises entre 100 et 600 mètres .

L’objectif du projet est de développer une ingénierie conceptuelle et de base pour un parc éolien flottant hybride béton-plastique, en recherchant des solutions innovantes pour les systèmes d’ancrage et d’amarrage, et le câblage dynamique, y compris les tests de performance.

En juillet, le consortium a terminé les tests de validation du modèle pour la technologie éolienne flottante à faible coût du projet pour des éoliennes de plus de 10 MW dans le bassin offshore de l’institut de recherche néerlandais MARIN.

Les tests ont simulé des vagues de plus de 15 mètres et des vents allant jusqu’à 27 mètres par seconde, ce qui a simulé les conditions météorologiques extrêmes des deux sites sélectionnés pour abriter la technologie FLOTANT : la côte sud de Gran Canaria en Espagne et l’ouest de Barra en Écosse.

Vous pourriez également aimer...