Catégories
Actualités maritimes

L'autorité portuaire de Valence étudie l'offre de nouveau terminal passagers

Ce matin, le Comité des marchés de l’autorité portuaire de Valence s’est réuni pour connaître l’offre de Baleària pour la construction et l’exploitation du nouveau terminal passagers du port de Valence et pour commencer à l’étudier. Cette infrastructure sera située entre le Muelle de Poniente et le Muelle del Espigón del Turia, dans la zone précédemment occupée par le chantier naval Unión Naval de Valencia, et qui compte environ 100 000 m2. La concession sera accordée pour une période de 35 ans, prorogeable jusqu'à 50 ans au maximum.

La compagnie maritime Baleària, la seule entreprise à avoir soumis une offre, prévoit de construire et d'exploiter le nouveau terminal passagers dans le port de Valence avec un projet garantissant que 100% de l'énergie électrique requise sera produite dans les installations elles-mêmes et sera d'origine renouvelable: photovoltaïque, éolien, hydrogène renouvelable ou biocarburant.

Selon le projet présenté au concours de l'Autorité Portuaire de Valence, la gare maritime fonctionnera sans émissions polluantes et pariera sur l'économie circulaire. Le nouveau terminal passagers, destiné à la fois aux compagnies régulières de ferry et aux navires de croisière, a été conçu pour devenir une référence de durabilité dans l'environnement du port de Valence et pour générer une valeur ajoutée au bord de mer.

Baleària, qui aspire à être le concessionnaire du nouveau terminal passagers, investira plus de 37 millions d'euros dans l'infrastructure, qui comprendra quelque 63000 mètres carrés et 13462 d'eau concessionnelle sur l'ancien terrain de l'Unión Naval de Levante (UNL), entre le quai Poniente et le quai Espigón del Turia. Le projet préparé par Baleària prévoit un trafic annuel de 370000 passagers au cours des cinq premières années d'exploitation (qui débuterait en 2023), qui serait d'environ un demi-million les années suivantes, avec une croissance annuelle de 2%, selon la compagnie maritime. estimation prudente de l'entreprise. La société estime que, pendant la durée du contrat d'exploitation, l'Autorité portuaire de Valence collectera environ 70 millions d'euros pour les taxes obligatoires sur les navires, les passagers et les marchandises.

Les anciennes installations de l'UNL abriteront les terminaux pour les passagers de ligne régulière et les passagers de croisière, avec des espaces et des opérations séparés et indépendants. Quatre quais de ferry et de croisière seront fournis. Un quai central de 215 mètres: avec des couchettes des deux côtés pour les ferries et un quai nord et sud pour les navires de croisière. Tous seront prêts à accueillir des navires rouliers et rouliers. La nouvelle infrastructure du port de Valence pour le trafic international de passagers comprendra deux esplanades d'environ 15 000 et 6 000 mètres pour le pré-embarquement depuis les accès sud et ouest. Le projet comprend un centre d'innovation et d'éco-efficacité et un espace de promotion culturelle.

Global Ports, le partenaire des croisières.

Global Ports Holding (GPH), le plus grand opérateur de croisières au monde, supervisera la gestion des croisières. Il s'engagera à réduire notablement le bruit, ainsi qu'à recycler 100% de ses déchets dans l'usine de biométhane qui sera construite dans cette zone, qui digérera également les déchets des navires et des terminaux pour obtenir du biogaz. Ce biocarburant alimentera une flotte de véhicules qui seront à terme remplacés par d'autres électriques, rechargeables aux points de ravitaillement mis en place dans les deux parkings. Il y aura quatre fois plus de points de recharge que requis par la réglementation.

Le projet Baleària comprend la préservation des éléments patrimoniaux de cet environnement qui se distinguent par leur valeur historique, telle que déterminée par la chaire d'archéologie industrielle Demetrio Ribes. En plus des entrepôts, deux grues seront conservées, le château d'eau et les cales des anciens chantiers navals de l'UNL.

Utor: «Un phare de durabilité et conçu pour l'homme»

Le président de la société, Adolfo Utor, a souligné que la nouvelle gare maritime «aura un cœur vert, un esprit intelligent et sera un phare de durabilité dans le port de Valence». «Ce sera une étape importante pour notre entreprise, un espace moderne, un terminal passagers en ligne avec la politique éco-efficace dans laquelle Baleària est immergée avec ses navires intelligents et son engagement envers les ODS». «Nous nous sommes engagés à une infrastructure rationnelle, conçue pour les personnes, attachée à la proximité et à la qualité de vie des passagers, de la ville et du quartier de Nazareth. Il n’existe pas de meilleur moyen de générer de la richesse que de ne pas compromettre le bien-être des générations futures », souligne le haut dirigeant de Baleària.

Le projet envisage également un centre de formation de la Baleària Business School (EdEB) avec des offres dans différents domaines du secteur maritime et plus particulièrement destinées au quartier de Nazareth, dans le cadre d'un plan d'action pour impliquer les principaux acteurs et groupes d'intérêt.

Baleària, qui est la première compagnie maritime du port de Valence en termes de volume de passagers, de véhicules et de fret routier, opère sur le quai de Turia depuis 2007 et participe activement à divers projets environnementaux avec la communauté portuaire, comme les Green C. Ports, le Loop-Ports Project, Security & Safety ou encore les navires Linghive 2 demandent: des liaisons vertes et intelligentes.

Référence: valenciaport.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *