L’Indonésie saisit un pétrolier chargé de Cambodgiens « volés »

La marine indonésienne s’apprête à inculper le capitaine d’un navire accusé d’avoir chargé illégalement du pétrole au Cambodge et de mouiller dans les eaux indonésiennes sans autorisation, selon les autorités locales et l’armateur.

Le pétrolier MT Strovolos battant pavillon des Bahamas a été arrêté dans les eaux près des îles Anambas en Indonésie le 27 juillet, a annoncé la marine indonésienne dans un communiqué. L’arrêt fait suite à une notice rouge émise par l’ambassade cambodgienne le 24 juillet qui demandait aux autorités indonésiennes de procéder à une arrestation pour suspicion d’avoir volé environ 300 000 barils de brut cambodgien, a indiqué la marine.

Le navire a été emmené à Batam pour y être mis en quarantaine le 30 juillet.

Le capitaine du navire, un Bangladais, a été nommé suspect pour avoir mouillé sans autorisation dans les eaux territoriales indonésiennes, a indiqué la marine, ajoutant qu’elle travaillait avec les procureurs locaux sur l’affaire.

World Tankers Management, exploitants du MT Strovolos, a confirmé la détention du pétrolier et des membres d’équipage.

« Nous regrettons d’annoncer que certains membres de l’équipage ont été détenus à terre par les autorités indonésiennes et le restent alors que le reste de l’équipage est coincé à bord du navire incapable de débarquer », a déclaré la compagnie dans un communiqué publié mercredi soir.



World Tankers a nié les allégations selon lesquelles le pétrole avait été chargé illégalement et que le navire n’avait pas la permission de mouiller dans les eaux indonésiennes.

MT Strovolos a chargé environ 300 000 barils de pétrole brut dans le champ Apsara dans le golfe de Thaïlande le 21 mai, étant entendu que la cargaison appartenait à l’affréteur Kris Energy (Apsara) Company Ltd, a indiqué la société.

Cependant, l’affréteur a fait défaut de paiement et a mis fin à son service lorsque le navire a fait escale en Thaïlande pour le changement d’équipage et le ravitaillement, mais sans succès, a déclaré World Tankers.

Par la suite, le MT Strovolos s’est rendu à Batam, en Indonésie, pour changer d’équipage, mais a été arrêté par les autorités locales, a indiqué la compagnie.

Le champ d’Apsara est exploité par KrisEnergy (KRIS.SI), cotée à Singapour, qui a déclaré le 4 juin qu’elle était « incapable de payer ses dettes sur la base de passifs réels et/ou éventuels et procédera à la liquidation ».

KrisEnergy détient une participation de 95% dans le domaine tandis que le gouvernement cambodgien détient les 5% restants.

Les autorités cambodgiennes n’ont pas pu être contactées dans l’immédiat pour commenter. Thai Navy, KrisEnergy et son liquidateur n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

(Reportage de Florence Tan et Aradhana Aravindan à Singapour, Agustinus Beo Da Costa à Jakarta, Prak Chan Thul à Phnom Penh et Panu Wongcha-um à Bangkok ; édité par Michael Perry et Gerry Doyle)

Vous pourriez également aimer...