L’OGA du Royaume-Uni commande zéro torchage et ventilation de routine pour tous d’ici 2030 au plus tard

L’autorité de réglementation pétrolière du Royaume-Uni, l’Oil and Gas Authority (OGA), a publié des directives consolidées et mises à jour sur le torchage et la ventilation, qui définissent une approche plus stricte pour conduire des réductions, grâce à des principes clairs et à l’utilisation du régime de consentement de l’OGA et de l’activité de gestion.

guidage de ventilation et de torchage - OGA UK
Illustration; Source : Énergie des ouragans

Comme indiqué précédemment, l’OGA travaille depuis un certain temps maintenant pour examiner les demandes de torchage et d’évacuation des gaz à effet de serre au large du Royaume-Uni afin d’améliorer les performances, dans le but d’aider le pays à atteindre ses objectifs nets zéro.

L’OGA en septembre 2020, pour la première fois, a étendu son analyse comparative au torchage et à l’évacuation des gaz à effet de serre sur l’UKCS.

Selon la déclaration de l’OGA mardi, cette nouvelle approche est soutenue par des rapports et des divulgations mis à jour tels que le prochain rapport sur les émissions de l’OGA, l’utilisation de l’analyse comparative du torchage et de la ventilation et les données mensuelles publiées via le portail de données ouvertes de l’OGA.

Les prévisions suggèrent que le pétrole et le gaz continueront de jouer un rôle dans le mix énergétique britannique dans un avenir prévisible. Un torchage et une ventilation sont nécessaires pour une production sûre et efficace, mais le volume peut être réduit, a expliqué le régulateur.

Le torchage est responsable d’un cinquième des émissions de dioxyde de carbone liées à la production de pétrole et de gaz offshore au Royaume-Uni et de 1 % des émissions annuelles totales de CO2 au Royaume-Uni. Le gaz évacué en mer représente environ 0,15 % des émissions totales de gaz à effet de serre du Royaume-Uni, dont environ 1 % des émissions annuelles totales de méthane du Royaume-Uni.

OGA – nouveau guide de torchage et de ventilation

Les nouvelles directives comprennent des principes que l’OGA s’attend à ce que l’industrie suive en ce qui concerne le torchage et la ventilation.

Celles-ci incluent les directives selon lesquelles le torchage et la ventilation et les émissions associées doivent être aux niveaux les plus bas possibles dans les circonstances, les directives que tous les nouveaux développements pré-concept choisis doivent être planifiés et développés sur la base de zéro torchage et ventilation de routine, et zéro routine torchage et ventilation pour tous d’ici 2030 au plus tard.

Les nouvelles directives comprennent également des détails sur l’approche de l’OGA pour utiliser son régime de consentement pour conduire à une réduction continue et, si possible, à l’élimination du torchage et de la ventilation. L’OGA peut ordonner l’arrêt de la production si le torchage et la ventilation sont excessifs.

De plus, les exploitants doivent informer l’OGA dès qu’il devient évident qu’il existe un risque de non-respect de l’autorisation de torchage ou d’évent. L’OGA ne considérera les variations de consentement qu’en dernier recours et a besoin de suffisamment de temps pour évaluer les demandes. Les opérateurs peuvent devoir réduire ou arrêter la production pour rester dans les limites du consentement.

Des conseils sur la manière dont l’OGA s’engagera avec les opérateurs pour encourager les réductions du torchage et de la ventilation est également inclus – et l’attente que les opérateurs utilisent la meilleure technologie disponible pour mesurer, surveiller et gérer le torchage et la ventilation et les émissions associées.

Enfin, les directives incluent de nouvelles exigences de déclaration de données pour soutenir la surveillance des émissions d’OGA, la gérance de l’OGA et la réglementation.

Hedvig Ljungerud, directeur de la stratégie, a déclaré : « Nous nous engageons à réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur pétrolier et gazier, à la fois en soutenant et en obligeant l’industrie à rendre des comptes dans l’atteinte de son objectif de devenir un bassin net zéro d’ici 2050.

« La publication d’aujourd’hui marque une nouvelle étape sur cette voie, avec un objectif clair, y compris de nouveaux développements à planifier sur la base de zéro torchage et ventilation de routine. Nous surveillerons de près les résultats réels et réfléchirons à la prise de décision lorsque les opérateurs demanderont des consentements et des autorisations ».

Il convient également de rappeler qu’en mars 2021, l’OGA a signalé que le torchage en mer du Nord avait été réduit au niveau le plus bas de l’UKCS sur les enregistrements OGA.

Vous pourriez également aimer...