Une coalition industrie-ONG demande un quota européen d’hydrogène pour le transport maritime

Une large coalition de fournisseurs d’énergie, de compagnies maritimes et d’ONG a appelé l’UE à introduire un quota minimum d’au moins 6 % d’hydrogène durable et évolutif d’ici 2030.

hydrogène
Source : T&E

L’année dernière, la Commission européenne a proposé une loi sur les carburants pour les navires (FuelEU Maritime Regulation) visant à accroître l’utilisation des carburants marins alternatifs.

Malheureusement, la loi ne garantit pas la compétitivité des des e-carburants durables et évolutifs, et risque de promouvoir des carburants moins chers et non durables. La coalition appelle donc le Parlement européen et le Conseil de l’UE à améliorer la proposition en incluant un sous-quota dédié aux carburants électroniques dans le règlement proposé.

La commission des transports du Parlement européen votera sur FuelEU Maritime le 11 juillet et le Parlement en septembre.

« Une loi ambitieuse sur les carburants pour le transport maritime sera essentielle pour mettre le secteur du transport maritime sur la voie d’une décarbonation complète. Les e-carburants durables sont actuellement trop chers par rapport à d’autres alternatives telles que le GNL fossile et les biocarburants, freinant les investissements dans les installations de production, les infrastructures de ravitaillement dans les ports et les navires à zéro émission« , Delphine Gozillonresponsable du transport durable chez T&E, a déclaré.

« Cependant, avec un peu d’effort, les e-carburants produits à partir d’hydrogène renouvelable peuvent être évolutifs. C’est pourquoi nous avons besoin d’un quota pour lancer le processus et encourager les entreprises à commencer à investir dans des carburants propres pour le transport maritime. Le transport maritime n’a pas besoin d’être une industrie sale pour toujours.

Plus précisément, les signataires appellent le Conseil de l’UE et le Parlement européen à :

  • Ajouter un sous-objectif pour l’utilisation d’un pourcentage minimum d’e-carburants d’ici 2030 dans le cadre de FuelEU Maritime. Ils recommandent qu’un sous-objectif de 6 % de la demande énergétique utilisée par les navires soit satisfait par les carburants électroniques d’ici 2030.
  • Établir un multiplicateur pour l’utilisation des e-carburants au-dessus du sous-objectif, permettant à chaque tonne de ce carburant de compter 5 fois pour stimuler les investissements dans les e-carburants.
  • Introduire des objectifs pour le déploiement de points de ravitaillement durables en hydrogène et en carburants à base d’hydrogène dans les ports européens, afin de permettre la fourniture de tous les e-carburants au secteur maritime ;

Un sous-quota et un multiplicateur pour carburants à hydrogène vert (RFNBO) sont essentiels pour relancer l’adoption de carburants maritimes renouvelables dans cette décennie et atteindre zéro émission d’ici 2050selon les signataires.

La coalition comprend Yara, Teco 2030, Siemens Energy, Viking Cruises, Green Power Danemark et les organisations bruxelloises Hydrogen Europe et Transport & Environment (T&E), entre autres.

Vous pourriez également aimer...