10 faits étonnants sur la mer Baltique

Pour beaucoup de gens, la mer Baltique est une mer importante. Elle se trouve au nord de l’Europe dans un emplacement stratégique entouré de neuf pays. Il s’agit notamment de la Pologne, de l’Allemagne, de la Suède, de la Lituanie, de la Lettonie, de la Finlande, de l’Estonie et de l’Allemagne.

L’importance géographique de la mer Baltique est également due à son origine dans l’océan Atlantique Nord. Il s’étend vers le nord et marque une ligne de distinction entre la péninsule scandinave et le reste de l’Europe continentale.

mer Baltique

Que vous considériez l’emplacement de la mer Baltique ou ses autres aspects, de nombreux faits se conjuguent pour la rendre incroyable. Voici une liste de certains de ces aspects qui le placent sur la carte du monde en tant que masse d’eau marine de premier plan.

1. La mer Baltique a une saisonnalité marquée

La mer Baltique a un climat typique qui est aussi populaire que le climat baltique. Il présente une saisonnalité marquée caractérisée par des hivers froids qui sont longs et des étés chauds relativement plus courts. Les températures extrêmes entre les deux saisons oscillent entre − 10 °C et 17 °C.

Une autre caractéristique remarquable du climat de la Baltique est sa nature à varier de temps en temps. S’il montre parfois l’influence d’un temps maritime doux, il montre aussi l’influence du climat continental à d’autres moments.

Les précipitations dépendent du type de climat à un moment donné. Selon le type de temps, il peut varier entre 50 et 60 centimères. C’est-à-dire qu’en un an, elle peut osciller entre 500 mm et 600 mm.

Pendant la majeure partie de l’année, le temps reste nuageux. Le brouillard fait surface au printemps, tandis qu’une brise marine souffle en été.

2. La mer Baltique a une eau remarquablement douce

La mer Baltique a un débouché peu profond car elle est presque entourée de terres de tous les côtés. L’Oder et la Vistule sont deux fleuves importants qui le rencontrent. Ces fleuves sont longs et subissent l’influence d’un climat continental tempéré. En conséquence, ils ont un taux d’évaporation plus lent. Cela explique pourquoi les deux rivières ont un lent taux d’évaporation.

En parlant de la salinité de la mer Baltique, la Baltique occidentale enregistre la salinité la plus élevée. D’autre part les eaux du golfe de Botnie sont les moins salines. La partie supérieure enregistre environ un tiers de la salinité moyenne de la mer.

mer Baltique

La moindre concentration de sel dans l’eau de mer se reflète également dans l’hydrologie de la mer Baltique. En raison de sa faible salinité, la mer accumule de la glace sur le golfe de Botnie, en particulier pendant la saison hivernale. La banquise qui en résulte atteint une hauteur de 15 mètres. De plus, la moindre concentration de sel dans l’eau de mer joue un rôle crucial dans la formation de glace dérivante, en particulier dans la région nord des îles Aland.

Normalement, la navigation devient difficile dans les régions avec des packs de glace ou des glaces dérivantes. En revanche, la navigation est facile dans diverses régions de Finlande où la formation de glace a lieu. Bien que les hivers rigoureux posent un problème de navigation dans ces régions, cela reste simple et facile la majeure partie de l’année.

3. La Baltique reste intacte de l’influence des courants de marée

Cela peut sembler un peu étrange mais la Baltique, malgré un débit considérable d’eau de mer, ne montre pas beaucoup d’influence des courants de marée. Une raison possible en est le flux d’eau salée avec une densité plus élevée et un fort contre-courant. Ce flux est visible spécifiquement dans la mer du Nord.

Cela dit, les rives sud de la Baltique subissent des vents forts du nord-est. Ces vents forts entraînent de hautes vagues le long des rives sud de la Baltique et entraînent l’inondation des rives.

En revanche, le sud-ouest conduit à la création de dunes. De telles dunes de sable sont visibles sur les côtes de l’Allemagne et de la Pologne. De plus, ils sont responsables de la présence d’un grand volume d’eau dans le nord de la Baltique.

4. La côte nord de la Baltique présente des caractéristiques contrastées par rapport à sa côte sud

Côte nord de la mer Baltique

Les côtes de pays comme la Finlande et la Suède sont rocheuses et n’ont pas une surface plane. Les côtes de la Baltique méridionale, en revanche, ont une surface plane qui manque d’une caractéristique définie.

L’un des points forts de la Baltique est ses caractéristiques côtières qui sont plus importantes dans l’est du Danemark. Ses caractéristiques ont résulté de la glaciation qui avait eu lieu à l’ère du Pléistocène. Alors que la partie orientale est basse, la partie sud a des baies peu profondes.

5. La mer Baltique est relativement plus jeune par rapport aux autres mers

En ce qui concerne les mers, la plupart des gens pensent qu’elles représentent des masses d’eau plus anciennes. En tant que tel, le moment de sa formation est sous le feu des projecteurs. À cet égard, la Baltique n’est pas trop vieille. D’autres mers se sont formées beaucoup plus tôt qu’elle.

Sa formation s’est produite il y a environ 10 000 ans et, à ce titre, la plupart des gens pensent qu’elle est relativement plus jeune que les autres mers. Ils pensent que 10 000 ans est un temps relativement plus court que la formation d’autres mers. De nombreuses criques peu profondes, associées à un littoral accidenté, caractérisent les îles danoises.

6. La mer Baltique était autrefois une mer d’importance économique

mer Baltique

Bien qu’elle ne présente pas d’importance économique majeure à l’heure actuelle, la mer Baltique a été vitale du point de vue des aspects économiques de la région qui l’entoure. Au moyen-âge, elle insufflait le commerce en reliant les ports entre eux. C’était le principal point de communication pour le commerce et celui au Moyen Âge.

Des poissons de mer aux cordes et autres produits forestiers, les commerçants échangeaient différents articles via les ports reliés par la mer Baltique.

Cependant, cela a beaucoup changé après l’émergence du canal de Kiel. Construit dans la dernière partie du 19ème siècle, il a pris de l’importance dans le commerce et le commerce de la région. En outre, la construction d’autoroutes et l’amélioration du réseau ferroviaire ont été responsables de la réduction de la dépendance vis-à-vis des échanges et du commerce sur la mer Baltique.

7. La pêche et l’exploration des hydrocarbures sont aussi populaires à la Baltique que les autres aspects de la mer

La pêche peut ne pas sembler être la caractéristique la plus importante de la mer Baltique à la surface. Cependant, cela ne rend pas son importance moins populaire. Les principaux types de poissons sont les crustacés, le saumon, l’anguille, les sprats, la morue et le hareng.

Pour rendre la pêche plus importante et plus simple pour les personnes qui en dépendent pour gagner leur vie, les régions de pêche de la Baltique ont été classées en quatre zones de pêche. Le secteur sud du Kattegat détient la majorité de la part de la pêche. En d’autres termes, cette région contribue davantage à la pêche par rapport aux autres régions de la Baltique.

Tout comme les régions de pêche, il existe également une certaine ségrégation entre les fonds marins des pays baltes. En outre, l’exploration des hydrocarbures élève l’importance de la région de la Baltique. De tels projets sont visibles sur les rives orientales.

8. La Baltique est un haut lieu qui attire les touristes chaque année

mer Baltique

La côte baltique était un lieu touristique populaire depuis des lustres. Cependant, son essence n’a été mise à l’honneur qu’au cours des dernières décennies. Le charme insolite des villes balnéaires et des plages de sable blanc nous soulage dès le premier regard.

Pour changer, ces aspects permettent aux touristes de se détendre et de se ressourcer lorsqu’ils visitent la côte baltique en vacances. Les visiteurs viennent généralement ici pour passer quelques moments de quiétude loin des tracas et de l’agitation de la vie citadine. La côte de la Baltique ne les déçoit pas à cet égard.

9. La mer Baltique partage une relation étroite avec les deux guerres mondiales

La Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale sont les deux principales guerres menées dans l’histoire de l’humanité avec de nombreuses nations comme acteurs, directement ou indirectement. La mer Baltique est liée à ces deux guerres.

La majorité des guerres de la Première Guerre mondiale se sont déroulées sur cette mer. L’Allemagne a occupé les États baltes et la Pologne, y compris la côte orientale pendant la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, il a été témoin des deux guerres.

La fraîcheur des eaux de la mer Baltique a été polluée pendant la Seconde Guerre mondiale. Cela dit, il y a également eu une amélioration majeure du niveau de fraîcheur de l’eau depuis.

10. La mer Baltique abrite une faune d’eau douce et marine

mer Baltique

En général, la faune d’eau douce et marine prospère dans leurs environnements ou habitats respectifs. Mais certaines zones habitables supportent ces deux formes de vie dans une même atmosphère. La mer Baltique en fait partie.

De nombreux fleuves, y compris les plus importants, se jettent dans la mer Baltique. Ceci est responsable de l’introduction d’organismes d’eau douce.

La présence de formes de vie des milieux d’eau douce et d’eau de mer est une caractéristique de la mer Baltique. Il attire l’attention des écologistes et autres curieux de l’eau. La moindre densité de sel, qui est principalement responsable de la création d’un environnement propice à la faune d’eau douce, conduit également à l’accumulation de calottes glaciaires.

Vous aimerez peut-être aussi lire :

Avertissement: Les opinions des auteurs exprimées dans cet article ne reflètent pas nécessairement les vues de Marine Insight. Les données et les graphiques, s’ils sont utilisés, dans l’article proviennent des informations disponibles et n’ont été authentifiés par aucune autorité statutaire. L’auteur et Marine Insight ne prétendent pas qu’il soit exact et n’acceptent aucune responsabilité à cet égard. Les points de vue ne constituent que des opinions et ne constituent pas des lignes directrices ou des recommandations sur une ligne de conduite à suivre par le lecteur.