80% des navires de croisière opérationnels naviguant depuis la mi-avril avaient des cas de type COVID

Les Centers for Disease Control and Prevention ont publié un rapport qui montre des signes d'inquiétude considérable quant aux mesures de santé et de sécurité prises par quelques compagnies maritimes américaines naviguant sur les mers au milieu d'une pandémie.

Les données cumulatives du rapport du CDC suggèrent que la période du 1er mars au 10 juillet a révélé un total de 2973 cas de COVID ou de type COVID sur les navires de croisière, avec plus de 99 foyers sur 123 navires. Cela signifiait que près de 80% des navires opérationnels avaient été touchés.

Le rapport a en outre souligné que seuls 20 des 49 navires de croisière testent les membres à bord, ce qui va à l'encontre de la recommandation du CDC de tester régulièrement et au hasard l'équipage. De nombreuses compagnies de croisière ne procèdent pas à des tests périodiques de ses membres symptomatiques ou asymptomatiques. L'absence de cette action se traduit par des cas positifs parmi l'équipage une fois qu'ils sont finalement rapatriés.

bateau de croisière

Image à des fins de représentation uniquement; Crédits: flicker.com/franbanks1

L'avis mentionne également des événements d'épidémies sur les navires de croisière, notamment Vision of the Seas, Liberty of the Seas, Enchantment of the Seas et Adventure of the Seas, et Princess Cruises, entre autres, dans lesquels l'échec des tests a conduit à des cas positifs. . Cela «a soulevé des questions sur la négligence des entreprises et la sécurité de la flotte» du côté de la direction.

Le rapport a ajouté que les épidémies affectent les responsables de la santé publique déjà accablés, car les efforts d'évacuation médicale nécessitent des opérations gourmandes en ressources pour rapatrier les passagers et l'équipage sur le rivage. Depuis le 10 juillet, le CDC a travaillé avec des navires de croisière pour débarquer et renvoyer en toute sécurité environ 8825 membres d'équipage et 314 citoyens et résidents américains grâce à des processus de débarquement fastidieux.

Un autre exemple a été celui de Norwegian Cruise Line Holding Ltd et ses mesures inadéquates de soins médicaux requis, ce qui a conduit à des allégations sur la question du «non-respect» des ordonnances du CDC. La société, dans sa lettre, a cité «la difficulté d’obtenir et de rendre obligatoire la distanciation sociale entre les membres de l’équipage à tout moment», selon le rapport du CDC.

Les exploitants de navires de croisière disent maintenant qu'ils élaborent des protocoles de sécurité pour reprendre les services. Cependant, le risque accru de transmission entre l'équipage et les passagers dû au fait que les entreprises ne respectent pas strictement la distanciation sociale, ou annulent les buffets et les rassemblements sociaux, et / ou ne transfèrent pas l'équipage dans des cabines à occupation simple avec salle de bain privée, reste un drapeau rouge. pour les passagers.

Référence: businessinsider.com