Aker Energy va relancer le développement du champ de noix de pécan avec une approche progressive

La société pétrolière et gazière Aker Energy cherche à relancer le développement de son champ de noix de pécan, situé au large du Ghana, après avoir reporté la décision finale d'investissement et résilié son accord avec Yinson pour la fourniture d'un FPSO pour le projet.

Aker Energy a déclaré
vendredi que son entité ghanéenne essayait de trouver une solution qui permettrait
pour le début d'un développement progressif du champ de noix de pécan.

En mars,
Aker Energy a annoncé qu'une décision finale d'investissement (FID) pour la noix de pécan
projet de développement sur le terrain a été mis en attente, reportant le projet.

Bien qu'aucune nouvelle
date fixée pour le FID, la société travaille activement pour confirmer la
faisabilité d'un développement progressif des champs de noix de pécan en exécutant
études.

Selon
l'entreprise, le développement progressif du champ de noix de pécan et l'utilisation d'un
navire FPSO redéployé réduira considérablement les investissements et, par conséquent, réduira
le coût d'équilibre.

Aussi, il
augmentera la possibilité de parvenir à un projet commercialement réalisable qui
permettra une décision d'investissement. Aker Energy et ses partenaires – Lukoil,
Fueltrade et GNPC – évaluent actuellement plusieurs candidats FPSO pour
redéploiement, et la sélection finale sera basée sur les capacités techniques
et le coût.

Tandis que le
le concept original de développement sur le terrain était basé sur un FPSO centralisé
le développement de l'ensemble du champ de noix de pécan, ainsi que des raccordements de tous les autres domaines
ressources, l’orientation de l’entreprise est maintenant passée à une approche différente.

Cette
Cette approche permettra à Aker Energy de démarrer avec un FPSO pour Pecan dans le sud
et s’étendre à un deuxième FPSO dans le nord après quelques années, avec des
ressources découvertes supplémentaires.

La première
Le FPSO sera déployé à environ 115 kilomètres au large du Ghana sur un sous-marin
système de production installé dans des eaux ultra profondes à des profondeurs allant de 2 400
à 2700 mètres.

Håvard Garseth, PDG d'Aker Energy, a déclaré: «À une époque où la plupart des autres sociétés E&P mettent des projets de développement sur l'étagère en raison de la situation COVID-19 et des bas prix historiques du pétrole, Aker Energy et nos partenaires (…) poursuivent activement un concept de développement où nous pouvons commencer la première phase d'un développement progressif du champ de noix de pécan.

"Bien que nous ayons un calendrier modifié, nous sommes sur le point de trouver un concept de développement avec un prix d'équilibre qui soit durable et résilient également dans un environnement de prix du pétrole bas".

Mohammed Amin Adam, Vice-ministre ghanéen de l’énergie, a déclaré: «La mise en service de projets comme le champ de noix de pécan est essentielle à notre mission de faire du Ghana un producteur majeur en Afrique de l'Ouest et en Afrique dans son ensemble."

Pour rappel, Aker Energy a résilié son accord avec Yinson pour la fourniture d'un FPSO pour le projet après le retard du projet.

Aker Energy avait prévu de développer le champ de noix de pécan avec un FPSO spécialement conçu, connecté à un système de production sous-marin à 2400 mètres sous le niveau de la mer.

Avec ça dans
l'esprit, Aker Energy a conclu en février dernier une lettre d'intention avec Yinson pour
attribuer un affrètement coque nue et un contrat d'exploitation et de maintenance pour un FPSO
navire.

le
les contrats auraient été d'une durée ferme de dix ans, suivis de cinq
options d'extension annuelles exerçables par Aker Energy.

Le FPSO aurait été le deuxième navire de Yinson à opérer dans les eaux ghanéennes, le premier étant le FPSO John Agyekum Kufuor, opérant pour Eni depuis 2017.