BP renoue avec les bénéfices et augmente son dividende

Poussée par la hausse des prix du pétrole et du gaz, la major pétrolière BP a décidé d’augmenter son dividende de 4% et de lancer un programme de rachat d’actions après un retour aux bénéfices au deuxième trimestre 2021 par rapport à la même période l’année dernière.

Dans son rapport du 2T 2021 mardi, BP a déclaré que son bénéfice sous-jacent de RC était de 2,8 milliards de dollars, contre 2,6 milliards de dollars pour le trimestre précédent et contre une perte de 6,7 milliards de dollars au deuxième trimestre 2020.

Ce résultat s’explique par la hausse des prix du pétrole et des marges compensées par une baisse des résultats de la commercialisation et du négoce de gaz.

À la suite de l’examen annuel des hypothèses de prix utilisées pour l’évaluation des investissements et les tests de dépréciation de la valeur d’utilité, l’hypothèse de prix du pétrole Brent de BP jusqu’en 2030 est augmentée pour refléter les contraintes d’approvisionnement attendues, tandis que les hypothèses à plus long terme sont abaissées car BP s’attend à une accélération du rythme. de transition vers une économie à faibles émissions de carbone.

En raison de ces modifications d’hypothèses, le résultat présenté comprend une reprise de dépréciation nette avant impôts de 3 milliards de dollars.

PDG de BP, Bernard Looney, mentionné: « Sur la base des performances sous-jacentes de notre entreprise, de l’amélioration des perspectives environnementales et de la confiance dans notre bilan, nous augmentons notre dividende résilient de 4 % par action ordinaire et, en outre, nous commençons un rachat de 1,4 milliard de dollars du premier -la moitié des flux de trésorerie excédentaires.

« En moyenne, à environ 60 dollars le baril, nous prévoyons être en mesure de réaliser des rachats d’environ 1,0 milliard de dollars par trimestre et d’avoir une capacité d’augmentation annuelle du dividende par action ordinaire d’environ 4 %, jusqu’en 2025 ».

À savoir, BP augmentera son dividende à 5,46 cents par action ordinaire, reflétant une amélioration des perspectives pour l’environnement et la confiance dans le bilan.

La major pétrolière Shell a également récemment décidé d’augmenter son dividende pour le deuxième trimestre consécutif cette année après avoir constaté une augmentation de ses bénéfices trimestriels entraînée par une forte hausse des prix du pétrole et du gaz.

La production déclarée de BP pour le trimestre était de 875 Mbep/j, légèrement supérieure à celle de la même période en 2020 en raison de la cession partielle à Oman compensée par la croissance de la production sous-jacente.

Les dépenses d’investissement au deuxième trimestre et au semestre se sont élevées à 2,5 milliards de dollars et 6,3 milliards de dollars respectivement, contre 3,1 milliards de dollars et 6,9 milliards de dollars au cours des mêmes périodes de 2020.

À la fin du deuxième trimestre, la dette nette était de 32,7 milliards de dollars, contre 33,3 milliards de dollars à la fin du premier trimestre et 40,9 milliards de dollars à la fin du deuxième trimestre 2020.

Selon BP, le marché pétrolier devrait poursuivre son processus de rééquilibrage. Les stocks mondiaux devraient baisser et atteindre des niveaux historiques au premier semestre 2022.

BP estime que la demande de pétrole devrait se redresser en 2021 grâce à de bonnes perspectives macroéconomiques, à l’augmentation du déploiement de la vaccination et à la levée progressive des restrictions de Covid-19 dans le monde. On s’attend à ce que la demande atteigne les niveaux d’avant Covid au cours du second semestre 2022. La prise de décision de l’OPEP + sur les niveaux de production est un facteur clé des prix du pétrole et du rééquilibrage du marché.

La demande mondiale de gaz devrait revenir au-dessus des niveaux de 2019 d’ici la fin de 2021 et la demande de GNL augmenter en raison de l’augmentation des importations asiatiques.

Pour l’avenir, BP s’attend à ce que la production en amont déclarée au troisième trimestre soit supérieure à celle du deuxième trimestre, reflétant l’achèvement de l’activité de maintenance saisonnière et la montée en puissance des grands projets. Dans ce cadre, BP s’attend à ce que la production de la production et des opérations pétrolières soit plus élevée.

Vous pourriez également aimer...