Busan, partenaire des ports maritimes du nord-ouest du Pacifique

La Northwest Seaport Alliance a annoncé son nouvel effort de décarbonisation dans le cadre du Green Shipping Challenge lors de la 27e Conférence des Parties (COP 27) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui s’est tenue dans la ville égyptienne de Charm el-Cheikh.

La Northwest Seaport Alliance (NWSA), le partenariat de fret maritime entre le port de Tacoma et le port de Seattle, a annoncé son partenariat avec la République de Corée, l’autorité portuaire de Busan et le gouvernement des États-Unis pour étudier la faisabilité de la création d’un corridor d’expédition de fret entre la NWSA et les passerelles de fret de l’autorité portuaire de Busan.

Le Green Shipping Challenge est une nouvelle initiative des États-Unis et de la Norvège visant à mettre en lumière les actions mondiales et les mesures concrètes prises pour décarboner l’industrie du transport maritime international. Dans le cadre de ce lancement, le Département d’État américain a invité la NWSA à s’associer à une étude de faisabilité d’un corridor vert potentiel entre Seattle-Tacoma et Busan, en Corée du Sud. Au cours de la prochaine année, cette étude inclura des experts de trois laboratoires nationaux américains, le Maersk McKinney Moller Center for Zero Carbon Shipping, et le personnel des deux passerelles de fret explorant la création de ce corridor vert, y compris les sources potentielles de carburants alternatifs pour les navires, et les et l’éventuelle future infrastructure de ravitaillement en carburant.

Le commissaire Sam Cho s’est rendu à la convention pour annoncer la participation de la NWSA à l’annonce du Green Shipping Challenge et plaider pour de nouveaux efforts de décarbonation dans l’industrie maritime. Le commissaire Hamdi Mohamed se joindra à la seconde moitié de la conférence pour poursuivre ces efforts et discuter plus en détail du corridor vert.

« Ce fut un honneur d’annoncer la participation de la NWSA au Green Shipping Challenge aux côtés des dirigeants mondiaux et de l’envoyé spécial présidentiel américain pour le climat John Kerry », a déclaré Sam Cho, membre directeur de la NWSA. « Les ports fonctionnent dans un réseau mondial et des partenariats, tels que celui entre la Northwest Seaport Alliance et l’Autorité portuaire de Busan, seront essentiels pour stimuler les efforts de décarbonation à travers le monde. »

Parmi les autres dirigeants mondiaux présents au lancement de l’initiative Green Shipping Challenge figuraient les premiers ministres de la Norvège, de l’Espagne et des envoyés spéciaux pour le climat de la Corée du Sud, de la France, du Royaume-Uni, de l’Allemagne, des Pays-Bas, du Canada et de Singapour, entre autres.

Le port de Seattle, le port de Tacoma et la NWSA ont pris l’engagement volontaire de réduire les émissions maritimes à zéro d’ici 2050 ou avant dans le cadre de la stratégie de qualité de l’air des ports du Nord-Ouest. Les trois ports investissent activement dans les efforts de décarbonation, notamment en ajoutant une capacité d’alimentation à quai à tous les terminaux à conteneurs internationaux, en exploitant des équipements de manutention de fret à zéro émission et en faisant passer la flotte de factage desservant nos ports nord et sud à des camions à zéro émission.

« L’établissement d’un couloir de navigation écologique cadre bien avec notre engagement envers la stratégie de qualité de l’air des ports du Nord-Ouest. Nous sommes sur la bonne voie pour décarboner les opérations dans nos ports et nous sommes ravis du partenariat avec l’Autorité portuaire de Busan et du potentiel de réduction de notre impact sur les émissions à l’échelle mondiale », a déclaré Deanna Keller, membre directrice de la NWSA.

Le Département d’État des États-Unis a invité les dirigeants portuaires à assister à la COP 27 et à promouvoir ses récents travaux liés à la réduction des émissions qui conduisent au changement climatique. Le Département d’État américain définit les «corridors verts» comme des «routes maritimes qui présentent des carburants et des technologies à cycle de vie à émissions faibles ou nulles avec l’ambition d’atteindre zéro émission de gaz à effet de serre sur tous les aspects du corridor afin de soutenir la décarbonisation à l’échelle du secteur au plus tard que 2050. »