CII et EEXI entrent en vigueur le 1er novembre

Les règles sur l’intensité carbone des navires et le système de notation entrent en vigueur

Les réglementations de l’OMI visant à introduire des mesures d’intensité carbone entrent en vigueur le 1er novembre 2022.

Les amendements à l’annexe VI de la Convention internationale pour la prévention de la pollution par les navires (MARPOL) entrent en vigueur le 1er novembre 2022. Élaborés dans le cadre de la stratégie initiale de l’OMI sur la réduction des émissions de GES des navires convenue en 2018, ces amendements techniques et opérationnels exiger des navires qu’ils améliorent leur efficacité énergétique à court terme et réduisent ainsi leurs émissions de gaz à effet de serre.

CII et EEXI entrent en vigueur le 1er novembre

À partir du 1er janvier 2023, il sera obligatoire pour tous les navires de calculer leur indice d’efficacité énergétique des navires existants (EEXI) afin de mesurer leur efficacité énergétique et de lancer la collecte de données pour la déclaration de leur indicateur d’intensité de carbone opérationnel annuel (CII) et CII. évaluation.

Les mesures de réduction des GES à court terme, adoptées en 2021, forment un ensemble complet d’amendements à l’annexe VI de MARPOL, qui fournissent des éléments de base importants pour les futures mesures de réduction des gaz à effet de serre à moyen terme de l’OMI.

Les dernières modifications s’appuient sur les mesures d’efficacité énergétique de l’OMI qui ont été adoptées pour la première fois en 2011 et renforcées depuis – les mesures CII et EEXI représentent la prochaine étape des travaux de l’OMI pour atteindre les objectifs fixés dans la stratégie initiale de l’OMI en matière de GES.

Les amendements à l’annexe VI de MARPOL entrent en vigueur le 1er novembre 2022. Les exigences de certification EEXI et CII entrent en vigueur le 1er janvier 2023. Cela signifie que le premier rapport annuel sera achevé en 2023, avec des notes CII initiales données en 2024.

Foire aux questions sur les mesures CII et EEXI

Quelles sont les nouvelles mesures obligatoires ?

Afin de stimuler la réduction de l’intensité carbone de tous les navires de 40 % d’ici 2030 par rapport à la référence de 2008, les navires seront tenus de calculer deux cotes : leur indice d’efficacité énergétique des navires existants (EEXI) pour déterminer leur efficacité énergétique, et leur taux de carbone opérationnel annuel. Indicateur d’intensité (CII) et cote CII associée. L’intensité carbone relie les émissions de GES à la quantité de marchandises transportées sur la distance parcourue.

Quand les mesures entrent-elles en vigueur ?

Les amendements à l’annexe VI de MARPOL entrent en vigueur le 1er novembre 2022. Les exigences de certification EEXI et CII entrent en vigueur le 1er janvier 2023. Cela signifie que le premier rapport annuel sera achevé en 2023, avec des notations initiales données en 2024.

Ces mesures font partie de l’engagement de l’OMI dans le cadre de sa stratégie initiale de réduction des émissions de GES des navires de 2018 visant à réduire l’intensité carbone de tous les navires de 40 % d’ici 2030 par rapport à 2008.

Qu’est-ce qu’un indice d’efficacité énergétique des navires existants (EEXI) ?

L’EEXI atteint par un navire indique son efficacité énergétique par rapport à une référence. Les navires ayant atteint l’EEXI seront ensuite comparés à un indice d’efficacité énergétique des navires existants requis sur la base d’un facteur de réduction applicable exprimé en pourcentage par rapport à la ligne de base de l’indice d’efficacité énergétique de conception (EEDI). Il doit être calculé pour les navires de jauge brute égale ou supérieure à 400, conformément aux différentes valeurs fixées pour les types de navires et les catégories de taille. La valeur EEXI atteinte calculée pour chaque navire individuel doit être inférieure à la valeur EEXI requise, afin de garantir que le navire respecte une norme minimale d’efficacité énergétique.

Qu’est-ce qu’un indicateur d’intensité carbone ?

Le CII détermine le facteur de réduction annuel nécessaire pour assurer une amélioration continue de l’intensité carbone opérationnelle d’un navire dans un niveau de notation spécifique. Le CII opérationnel annuel réel atteint doit être documenté et vérifié par rapport au CII opérationnel annuel requis. Cela permet de déterminer la cote d’intensité carbone opérationnelle.

Comment fonctionneront les nouvelles cotes?

Sur la base du CII d’un navire, son intensité carbone sera notée A, B, C, D ou E (où A est le meilleur). La note indique un niveau de performance majeur supérieur, mineur supérieur, modéré, mineur inférieur ou inférieur. Le niveau de performance sera consigné dans une « déclaration de conformité » qui sera précisée dans le plan de gestion de l’efficacité énergétique du navire (SEEMP).

Un navire classé D ou E pendant trois années consécutives devra soumettre un plan de mesures correctives pour montrer comment l’indice requis de C ou supérieur sera atteint. Les administrations, les autorités portuaires et les autres parties prenantes, le cas échéant, sont encouragées à offrir des incitations aux navires notés A ou B.

Un navire peut clairement fonctionner avec un carburant à faible teneur en carbone pour obtenir une note plus élevée qu’un navire fonctionnant avec des combustibles fossiles, mais il y a beaucoup de choses qu’un navire peut faire pour améliorer sa note, par exemple par des mesures telles que :

  • nettoyage de la coque pour réduire la traînée ;
  • optimisation de la vitesse et du routage ;
  • installation d’ampoules basse consommation; et
  • installation d’énergie auxiliaire solaire/éolienne pour les services d’hébergement.

Comment les mesures s’intègrent-elles dans la stratégie de décarbonisation de l’OMI ?

L’introduction d’EEXI et de CII obligatoires s’inscrit dans le cadre de la stratégie initiale de l’OMI pour la réduction des émissions de GES des navires, adoptée en 2018. La stratégie initiale définit les mesures proposées à court, moyen et long terme.

L’introduction des mesures EEXI et CII s’inscrit dans le cadre des mesures à court terme de la Stratégie qui engagent l’OMI à un objectif de réduction de l’intensité carbone du transport maritime international de 40 % d’ici 2030, par rapport à 2008.

Comment l’impact de la nouvelle réglementation sera-t-il évalué ?

Le comité de protection du milieu marin (MEPC) de l’OMI doit examiner l’efficacité de la mise en œuvre des exigences CII et EEXI d’ici le 1er janvier 2026 au plus tard et élaborer et adopter d’autres modifications si nécessaire.

En adoptant la mesure, le MEPC a également pris en compte les résultats d’une évaluation d’impact complète de la mesure qui a examiné les impacts négatifs potentiels sur les États, et a convenu de garder les impacts sur les États de la mesure à l’étude afin que les ajustements nécessaires puissent être apportés. Le MEPC a également convenu que les impacts négatifs disproportionnés de la mesure devraient être évalués et traités, le cas échéant.

Qu’en est-il du soutien aux États en développement, en particulier les petits États insulaires en développement (PEID) et les pays les moins avancés (PMA) ?

L’OMI a un programme complet de soutien aux États en développement pour mettre en œuvre les règlements de l’OMI. En plus du Programme de coopération technique intégré (ITCP) de l’OMI, le Fonds d’affectation spéciale IMO GHG TC soutient les pays en développement dans la mise en œuvre de la stratégie initiale de l’OMI en matière de GES. Il existe également un certain nombre de projets mondiaux ciblant spécifiquement les mesures de réduction des GES, notamment : GreenVoyage2050 ; GHG SMART ; PROCHAINE GÉNÉRATION; L’OMI SE SOUCIE ; le réseau mondial MTCC ; Forum des innovations. En savoir plus : https://www.imo.org/en/OurWork/PartnershipsProjects/Pages/default.aspx

Quelle est la prochaine étape de la stratégie GES de l’OMI ?

Les États membres travaillent à la révision de la stratégie initiale. La stratégie révisée devrait être adoptée à la mi-2023 lors de la session du Comité de la protection du milieu marin (MEPC 80) en juillet 2023.

Qu’en est-il des mesures de réduction des GES à moyen et long terme de l’OMI ?

Les États membres de l’OMI ont déjà entamé des discussions sur diverses propositions pour le prochain ensemble de mesures de réduction des GES de l’OMI, telles qu’une teneur maximale en carbone pour les carburants marins, ainsi que sur des mesures économiques, telles qu’une taxe sur les GES, un système d’échange de droits d’émission (ETS), une taxation avec remise ou un système incitatif pour les navires à zéro émission.

Le plan de travail pour l’examen de l’évolution de ces mesures prévoit :

Phase I : Collation et examen initial des propositions de mesures (printemps 2021 à printemps 2022) – terminé ;

Phase II : Évaluation et sélection de mesure(s) à développer davantage (printemps 2022 à printemps 2023) ;

Phase III : Élaboration d’une ou plusieurs mesures à finaliser dans un délai d’une ou plusieurs dates cibles convenues.

Qu’en est-il des carburants nouveaux et alternatifs pour les navires ?

Les nouveaux carburants seront cruciaux pour décarboner le secteur du transport maritime. L’OMI a organisé le 21 octobre 2022 le deuxième symposium de l’OMI sur les carburants à faible et à zéro carbone pour le transport maritime : « Assurer une transition juste et inclusive vers un transport maritime à faible émission de carbone » afin d’examiner les défis et les opportunités que représente la production de carburants renouvelables dans le contexte de la décarbonisation, en particulier pour les pays en développement, les PEID et les PMA, tout en évaluant également quels autres éléments pourraient constituer une transition juste et équitable. Téléchargez les présentations ici : https://www.imo.org/en/About/Events/Pages/IMO-Symposium-on-alternative-low–and-zero-carbon-fuels-for-shipping-2022.aspx

Où puis-je télécharger le règlement et les directives ?

Veuillez télécharger l’annexe VI révisée de MARPOL (annexe VI révisée de MARPOL 2021) et les directives connexes via cette page : https://www.imo.org/en/OurWork/Environment/Pages/Index-of-MEPC-Resolutions-and-Guidelines -relatif-à-MARPOL-Annexe-VI.aspx

Des lignes directrices

L’ensemble complet de lignes directrices suivant, adopté par MEPC 76, prend en charge les nouvelles exigences :

  • Résolution MEPC.350(78) – Lignes directrices 2022 sur la méthode de calcul de l’indice d’efficacité énergétique atteinte pour les navires existants (EEXI) ;
  • Résolution MEPC.351(78) – Lignes directrices 2022 sur la visite et la certification de l’indice d’efficacité énergétique des navires existants (EEXI) ;
  • Résolution MEPC.335(76) – 2021 Lignes directrices sur le système de limitation de puissance arbre/moteur pour se conformer aux exigences EEXI et utilisation d’une réserve de puissance ;
  • Résolution MEPC.352(78) – Lignes directrices 2022 sur les indicateurs opérationnels d’intensité carbone et les méthodes de calcul (Orientations CII, G1) ;
  • Résolution MEPC.353(78) – 2022 Lignes directrices sur les lignes de référence à utiliser avec les indicateurs opérationnels d’intensité carbone (CII Reference Lines Guidelines, G2) ;
  • Résolution MEPC.338(76) – Lignes directrices 2021 sur les facteurs opérationnels de réduction de l’intensité carbone par rapport aux lignes de référence (CII Reduction Factor Guidelines, G3) ;
  • Résolution MEPC.354(78) – 2022 Lignes directrices sur la notation de l’intensité carbone opérationnelle des navires (CII Rating Guidelines, G4) ;
  • Résolution MEPC.355(78) – Directives provisoires 2022 sur les facteurs de correction et les ajustements au voyage pour les calculs de CII (Directives CII, G5).

Combien de pays sont parties à ces réglementations ?

Les réglementations CII et EEXI figurent dans l’annexe VI de la convention internationale pour la prévention de la pollution par les navires (MARPOL). L’annexe VI a été adoptée par le biais d’un protocole adopté en 1997. Depuis lors, les amendements ont été adoptés selon le processus « d’acceptation tacite », ce qui signifie qu’ils entrent en vigueur à une date déterminée (sauf si un nombre spécifié de Parties s’y opposent). Actuellement, au 1er novembre 2022, l’Annexe VI de MARPOL compte 105 Parties, représentant à elles seules 96,81 % de la marine marchande mondiale en tonnage.

En savoir plus : https://www.imo.org/en/MediaCentre/HotTopics/Pages/Cutting-GHG-emissions.aspx

Communiqué de presse

Dernières nouvelles sur l’expédition