Clôture financière en place pour un projet de décarbonisation de 3,8 milliards de dollars aux EAU

Abu Dhabi National Oil Company (ADNOC) et Abu Dhabi National Energy Company PJSC (TAQA) ont finalisé la clôture financière de ce qui serait le premier réseau de transport sous-marin du genre dans la région MENA.

Le projet stratégique de 3,8 milliards de dollars devrait alimenter et décarboniser considérablement les opérations de production offshore d’ADNOC, ainsi que soutenir l’initiative stratégique Net Zero d’ici 2050 des EAU.

Le consortium composé de Korea Electric Power (KEPCO), Kyushu Electric Power Company (Kyuden) et Électricité de France (EDF) construira, possédera, exploitera et transférera le système de transmission aux côtés d’ADNOC et de TAQA, le projet complet étant rendu à ADNOC après 35 ans. années de fonctionnement.

Le développement devrait réduire l’empreinte carbone des opérations offshore d’ADNOC de plus de 30 %, en remplaçant les turbines à gaz offshore existantes par des sources d’énergie plus durables disponibles sur le réseau électrique terrestre d’Abou Dhabi, exploité par la filiale à 100 % de TAQA, Abu Dhabi Transmission and Despatch Company (TRANSCO).

Les promoteurs du projet estiment que plus de la moitié de la valeur du projet reviendra dans l’économie des Émirats arabes unis dans le cadre du programme In-Country Value (ICV) d’ADNOC.

« ADNOC a une fois de plus démontré sa capacité à structurer et à conclure avec succès une transaction audacieuse et progressive qui contribuera à assurer notre avenir à faible émission de carbone alors que nous intensifions nos efforts pour décarboner nos opérations », a dit Dr Sultan Al Jaberministre de l’industrie et des technologies avancées des Émirats arabes unis, envoyé spécial pour le changement climatique et directeur général et PDG du groupe ADNOC.

« Ce projet innovant et unique en son genre dans la région stimule la création de valeur responsable et durable à Abu Dhabi, consolidant davantage la position des Émirats arabes unis en tant que destination d’investissement de confiance et incontournable du capital mondial. »

Les investissements combinés des consortiums, des prêteurs commerciaux et des agences de crédit à l’exportation ont produit plus de 3 milliards de dollars d’investissement direct étranger.

Compte tenu des taux d’intérêt plus élevés au moment de la clôture financière, le coût total du projet est de 3,8 milliards de dollars, et non de 3,6 milliards de dollars comme annoncé en décembre 2021.

Le système de transmission aura une capacité installée totale de 3,2 GW et comprendra deux liaisons CCHT sous-marines indépendantes et des stations de conversion.

L’exploitation commerciale devrait commencer en 2025, lorsque le projet deviendra la solution d’alimentation depuis la terre la plus puissante de la région MENA à ce jour, ainsi que la première solution d’alimentation depuis la terre HVDC en dehors des eaux norvégiennes.

Le consortium dirigé par KEPCO détient collectivement une participation de 40 % dans le projet sur une base de construction, possession, exploitation et transfert (BOOT), ADNOC et TAQA détenant chacun une participation de 30 %.

S’abonner

Newsletter quotidienne de l’énergie offshore