Catégories
Actualités maritimes

Deep Sea perd, malgré le soutien passionné de certains députés européens pour une élimination progressive des pratiques de pêche destructrices

Richard Harrington

Par:

Richard Harrington

Date postée:
10 décembre 2013

La haute mer est perdante, malgré le soutien passionné de certains députés européens pour une élimination progressive des pratiques de pêche destructrices Lors d'un vote très serré au Parlement européen aujourd'hui (10 décembre 2013), les députés ont rejeté l'élimination progressive du chalutage en haute mer destructeur de 16 ans seulement votes – une mesure qui aurait protégé la mer profonde longtemps dans le futur Le chalutage est probablement la pratique la plus destructrice dans la mer profonde – qui, contrairement aux eaux peu profondes, se caractérise par un rythme de vie si lent qu'il est presque statique.

La haute mer est perdante, malgré le soutien passionné de certains députés européens pour une élimination progressive des pratiques de pêche destructrices Lors d'un vote très serré au Parlement européen aujourd'hui (10 décembre 2013), les députés ont rejeté l'élimination progressive du chalutage en haute mer destructeur de 16 ans seulement votes – un geste qui aurait protégé la mer profonde longtemps dans le futur Le chalutage est probablement la pratique la plus destructrice en haute mer – qui, contrairement aux eaux peu profondes, se caractérise par un rythme de vie si lent qu'il est presque statique. Par conséquent, contrairement à son homologue peu profond, il peut prendre beaucoup de temps pour se remettre des impacts dommageables; dans certains cas, jusqu'à des milliers d'années. Il y a quelques semaines, la commission des pêches, PECH, a voté pour améliorer la gestion, accroître la protection des écosystèmes marins vulnérables et améliorer la collecte de données en haute mer – autant d'étapes admirables pour la conservation La responsable de la politique des pêches du MCS, Debbie Crockard déclare: «L'amendement d'aujourd'hui, pour éliminer progressivement les pratiques de pêche destructrices en dessous de 600 m, a été soutenu par plusieurs partis et différents députés européens. Le vote a été extrêmement serré – de justesse rejeté par 16 voix, malgré le soutien passionné de plusieurs députés, mais le Parlement a voté en faveur de tous les autres compromis de conservation proposés par la commission PECH, qui seront extrêmement importants pour la protection future des grands fonds. La balle est maintenant dans le camp du Conseil des ministres avant que les trois organes de l'UE (le Parlement, le Conseil et la Commission) se réunissent pour discuter de la législation finale. »

Actions que vous pouvez entreprendre