Démolition de l’épave du SEACOR Power ; Les équipes de sauvetage forcées de soulever le bateau-ascenseur coulé par sections

Le bateau SEACOR Power lift ne pourra pas se soulever en un seul morceau car l’intégrité structurelle du navire a été compromise et montre des signes de rupture, a indiqué mercredi une mise à jour du commandement unifié.

Le commandement unifié, composé de la Garde côtière et du SEACOR, a fait cette annonce lors d’une réunion aujourd’hui à Houma, en Louisiane, pour informer les membres de la famille de l’équipage de l’état des opérations de sauvetage.

Au cours de la semaine dernière, les équipes de sauvetage de Donjon-SMIT ont retiré les obstacles du fond marin autour du bateau élévateur partiellement coulé en vue de soulever le bateau élévateur partiellement coulé et de faire de la place pour l’équipement.

Le SEACOR Power reste au même endroit où il a coulé, mais le commandement unifié rapporte maintenant que le navire a tourné et que les sauveteurs ont identifié des fissures et une séparation de la coque de la superstructure, compromettant l’intégrité de l’épave. En conséquence, le SEACOR Power devra être remonté à la surface et amené à terre en sections séparées.

Selon le plan du commandement unifié, une équipe de sauvetage Donjon-SMIT équipera une barge d’un système de pompe qui lui permettra d’être immergée et manœuvrée sous les plus grandes sections du navire. Une fois en place, l’eau sera pompée hors de la barge, la renflouant à la surface avec les plus grandes sections déjà à bord. Le levage se fera avec l’aide d’une barge-grue en surface.

La commande unifiée indique que cette méthode doit préserver l’intégrité structurelle de la section récupérée.

Un filet de sécurité sera placé autour des ouvertures de chaque section au fur et à mesure qu’elle est soulevée et transportée.

En ce qui concerne le calendrier, le commandement unifié estime que le retrait des plus grandes sections sera terminé d’ici la fin juin, mais le calendrier dépend de nombreux facteurs, notamment la sécurité des équipes de sauvetage, les conditions météorologiques et tout nouveau changement structurel pouvant survenir. Les actifs de SEACOR resteront dans la zone jusqu’à la fin juillet pour récupérer tous les débris restants du fond marin.

Le SEACOR Power a chaviré lors d’un violent grain peu après son départ de Port Fourchon, en Louisiane, le 13 avril avec 19 personnes à bord. Six membres d’équipage ont été récupérés en toute sécurité après l’accident. Six ont été retrouvés morts et sept personnes sont toujours portées disparues.

L’accident fait toujours l’objet d’une enquête par le National Transportation Safety Board (NTSB) et la Garde côtière.

Les équipages ont terminé le mois dernier le retrait d’environ 20 363 gallons de carburant diesel du navire, mais environ 4 500 gallons de fluide hydraulique restent à bord dans des réservoirs qui seraient inaccessibles mais non compris.

La Garde côtière continue de surveiller tout déversement d’hydrocarbures, et SEACOR Marine dispose d’une organisation d’intervention en cas de déversement d’hydrocarbures pour répondre à toute situation dans laquelle il y a du pétrole récupérable.

Une zone de sécurité de la Garde côtière s’étendant sur 1 mille marin autour du site et les restrictions de vol temporaires de la Federal Aviation Administration resteront en place jusqu’à la fin des opérations de sauvetage, garantissant la sécurité des plongeurs et des équipes de sauvetage.

Vous pourriez également aimer...