Equinor choisit un entrepreneur pour travailler sur son projet gazier en mer de Norvège

Le géant norvégien de l’énergie Equinor a attribué un nouveau contrat à Aibel, une société de services énergétiques compatriote, pour des modifications importantes et la préparation de la plate-forme Aasta Hansteen pour le raccordement d’un autre champ gazier.

Aibel estime l’accord pour des modifications importantes et la préparation de la Aasta Hansteen plate-forme pour le raccordement du Champ Irpa – anciennement Astérix – être « un gros contrat » qui emploiera plus de 200 personnes en période de pointe. L’entreprise utilise le terme « grand » pour les contrats dont la valeur se situe entre NOK 1,5 (environ 147 millions de dollars) et 2,5 milliards de NOK (plus de 245 millions de dollars).

Aibel a souligné que le contrat d’ingénierie, d’approvisionnement, de construction, d’installation et de mise en service (EPCIC) était une option lorsque le contrat d’ingénierie et de conception préliminaires (FEED) a été attribué l’année dernière.

Mads Andersenprésident et chef de la direction d’Aibel, a déclaré : « L’attribution du contrat est une reconnaissance à l’organisation qui a travaillé avec le FEED. Dans le même temps, il confirme la position de leader d’Aibel dans les modifications d’infrastructures sur le plateau continental norvégien. Nous avons une longue histoire en tant que fournisseur principal dans ce domaine et nous sommes impatients de fournir une solution intégrée en étroite collaboration avec Equinor. »

En outre, la société norvégienne a précisé que la gestion et l’ingénierie de ce projet seront réalisées depuis son bureau de Stavanger avec le soutien des bureaux d’Oslo et de Singapour. En outre, le projet exploitera les synergies avec le contrat de maintenance et de modification existant d’Aibel pour Aasta Hansteen, que dirige le bureau de Harstad. D’autre part, la préfabrication et l’assemblage des modules auront lieu dans les chantiers de l’entreprise à Haugesund et en Thaïlande.

Equinor a soumis le 22 novembre 2022 au ministère du Pétrole et de l’Énergie (MPE) du pays un plan de développement et d’exploitation (PDO) du champ gazier d’Irpa. Ce projet a un investissement prévu de plus de 1,4 milliard de dollars.

Situé à 80 kilomètres à l’ouest de la plate-forme d’Aasta Hansteen dans la mer de Norvège, le champ Irpa sera développé comme un soi-disant raccordement à Aasta Hansteen, permettant l’exportation via le gazoduc Polarled de 482 kilomètres de long jusqu’à l’usine de traitement de gaz de Nyhamna .

De plus, Aibel a souligné que des modifications complètes doivent être apportées à la plate-forme Aasta Hansteen pour recevoir la production du champ Irpa. Cela prolongera également la durée de vie d’Aasta Hansteen de sept ans. Ces modifications impliquent, entre autres, des travaux d’intégration des équipements de traitement existants de la plateforme ainsi que la construction et l’installation d’un module monoéthylène glycol (module MEG) d’environ 450 tonnes.

L’entrepreneur norvégien a confirmé que les travaux d’ingénierie devraient commencer immédiatement, tandis que les premières activités offshore sont prévues pour février 2023. Le projet devrait être achevé en 2026.

Concernant les autres accords d’Aibel avec Equinor, il convient de noter que la société a conclu un accord de dix ans en mai 2022 pour assurer une collaboration stratégique étroite et à long terme. En outre, Aibel a obtenu une prolongation la semaine dernière pour les travaux de maintenance et de modification (M&M) sur le champ Johan Sverdrup en mer du Nord au large de la Norvège.