Equinor de la Norvège définit ses ambitions pour le climat maritime

champ offshore de johan sverdrup
Le champ offshore Johan Sverdrup propulsé à terre. Photo: Espen Ronnevik / Oyvind Gravas – Equinor ASA

La société norvégienne d'énergie Equinor cherche à réduire de moitié ses émissions mondiales de navigation maritime d'ici 2050 et travaillera au développement et à la promotion du carburant pour navire à zéro émission dans le cadre de sa stratégie visant à réduire sa contribution au changement climatique mondial.

La société a dévoilé lundi son niveau d'ambition pour réduire ses propres émissions provenant des navires et la manière dont la société contribuera à la décarbonisation du transport maritime à l'avenir.

En tant que producteur et fournisseur de carburant pour le secteur maritime, Equinor est impliquée dans une vaste activité maritime à travers le monde, avec environ 175 navires sous contrat avec l'entreprise à tout moment.

«En tant que producteur et utilisateur de carburant maritime, Equinor a une bonne occasion d'aider à décarboniser le transport maritime. À partir de notre position sur le plateau continental norvégien (NCS), nous développerons de nouvelles solutions contribuant à des réductions d'émissions substantielles en collaboration avec l'industrie maritime en Norvège et à l'international », a déclaré Irene Rummelhoff, vice-présidente exécutive d'Equinor Marketing, Midstream and Processing (MMP). .

Plus précisément, Equinor a pour objectif de réduire de moitié ses émissions maritimes en Norvège d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 2005 et de réduire de moitié ses émissions mondiales d'ici 2050 par rapport à 2008. En termes de carburant, Equinor espère intensifier sa production et son utilisation de carburants à faible émission de carbone d'ici 2030, et vise à «augmenter fortement» la production et l'utilisation de carburants zéro émission d'ici 2050.

Le niveau d’ambition d’Equinor semble conforme aux objectifs de l’Organisation maritime internationale (OMI) pour le transport maritime mondial et aux objectifs fixés par les autorités norvégiennes.

Equinor travaille déjà sur la réduction de son intensité carbone en développant de nouveaux types de navires et en utilisant des carburants alternatifs en étroite collaboration avec l'industrie. Par exemple, le a été un pionnier dans l'utilisation du gaz naturel liquéfié (GNL) comme carburant et, en 2021, il introduira une utilisation à grande échelle du gaz de pétrole liquéfié (GPL) comme carburant. Un nouveau système de batterie hybride a également été introduit pour 19 navires de ravitaillement sous contrat avec Equinor sur le NCS, et la prochaine génération de navires à double carburant est introduite en permanence dans la flotte. La société a également, en collaboration avec l'industrie maritime, commencé à développer le premier navire de ravitaillement au monde fonctionnant à l'ammoniac zéro émission.

«Equinor jouera un rôle important dans le développement de nouveaux carburants zéro émission pour les navires, tels que l'hydrogène et l'ammoniac, en combinaison avec la capture et le stockage du carbone. En tant qu'acteur maritime majeur et producteur de carburants maritimes, nous pouvons aider à établir de nouvelles chaînes de valeur dans le secteur, par exemple par des projets pilotes avec d'autres acteurs. Nous considérons cela comme une opportunité commerciale passionnante qui correspond à la stratégie et aux avantages technologiques de l'entreprise ainsi qu'au rôle de la Norvège en tant que laboratoire de nouvelles technologies maritimes », a déclaré Rummelhoff.

«Un développement réussi de carburants zéro émission pour le secteur maritime nécessitera une étroite collaboration entre l'industrie, les armateurs, les fournisseurs de technologies, les organisations internationales et les autorités. Si nous réussissons, nous parviendrons à une industrie du transport maritime zéro émission et contribuerons à une utilisation plus durable des océans du monde », a déclaré Kjetil Johnsen, vice-président de la navigation, de la technologie des navires et de l'unité de contrôle.

«À partir de 2015, Equinor a progressivement renouvelé sa flotte de pétroliers, ce qui constitue une contribution importante à la réalisation des ambitions d'Equinor. Nous nous attendons à ce que l'intensité carbone totale de la flotte de pétroliers soit réduite de 45% en 2025 par rapport à 2008 », a déclaré Johnsen.