Ferry remis à neuf livré à Calmac

Un ferry récemment rénové a été livré pour fournir une capacité supplémentaire à l’opérateur CalMac Ferries sur la côte ouest de l’Écosse.

Acheté à la Norvège en 2021 et rebaptisé Loch Frisa, le navire a quitté Dales Marine Services à Leith le 29 mai pour se repositionner à Oban où il entreprend des activités de familiarisation et d’entrée en service.

À partir de la mi-juin, le ferry RoPax à double extrémité sera progressivement intégré à l’horaire Oban-Craignure, en tandem avec Coruisk. Une fois que le Loch Frisa reprendra l’horaire complet de Coruisk, Coruisk se repositionnera à Mallaig où il opérera sur la route Mallaig-Armadale. L’île de Mull continuera à fonctionner selon son horaire normal.

Robbie Drummond, directeur général de CalMac, a déclaré : « Nous sommes impatients d’ajouter le MV Loch Frisa à la flotte de CalMac et tenons à remercier Transport Scotland et CMAL (Caledonian Maritime Assets Ltd) pour leurs efforts dans la sécurisation d’un navire supplémentaire. Son arrivée nous permettra de déplacer le MV Coruisk vers Mallaig, où il prendra du service sur la route Mallaig-Armadale. »

CalMac Ferries est sous contrat avec le gouvernement pour exploiter des ferries dans la Clyde et les Hébrides. Les navires qu’elle exploite appartiennent à la société d’État CMAL, et le financement, les calendriers et l’étendue des contrats sont gérés par Transport Scotland.

CMAL recherchait des navires d’occasion appropriés pour rejoindre la flotte CalMac et, en octobre 2021, il a confirmé l’achat de l’Utne de 49,9 mètres, conçu par le norvégien LMG Marin et construit par Sefine Shipyard en Turquie en 2015 pour les opérations de Norled sur les fjords norvégiens. . Norled, qui a vendu ses navires à moteur diesel pour faire place à des navires électriques à batterie à zéro émission, a lâché Utne pour 6,6 millions d’euros (7,1 millions de dollars).

La machinerie de propulsion à bord se compose de deux moteurs diesel Scania DI16, chacun d’une puissance de 440 kW v/1 800 tr/min, et d’une paire de propulseurs à propulsion azimutale Veth Propulsion VZ-700-CR. L’alimentation électrique est assurée par deux moteurs Scania DI9, chacun de 150 kW v/1 500 tr/min, et des générateurs Leroy Somer.

Le navire, renommé depuis Loch Frisa, a subi environ 3,4 millions de livres sterling (4,3 millions de dollars) en travaux de radoub, y compris la fabrication et l’installation d’une nouvelle rampe, le remplacement des gilets de sauvetage et d’autres appareils de sauvetage pour s’assurer qu’ils répondent aux normes britanniques, la mise à niveau du système d’évacuation marine et du radeau de sauvetage. déploiement, ainsi que quelques travaux d’amarrage.

La ministre écossaise des Transports, Jenny Gilruth, a déclaré : « L’achat et le déploiement du Loch Frisa est un exemple du travail du gouvernement pour soutenir le tonnage d’occasion pour les communautés insulaires. Je suis sûr qu’il sera bien accueilli par les résidents locaux et les visiteurs de Mull, mais je savoir qu’il y a plus à faire.

« Le gouvernement reconnaît qu’il est vital pour ceux qui vivent et travaillent sur les îles d’avoir confiance dans les services de ferry et c’est pourquoi nous avons engagé 580 millions de livres sterling (728,3 millions de dollars) pour financer de nouveaux ferries et des investissements portuaires sur cinq ans. Nous continuerons à travailler avec CMAL et CalMac dans l’intervalle pour garantir des améliorations supplémentaires indispensables pour nos communautés insulaires. »

Le Mull & Iona Ferry Committee, qui représente les intérêts des utilisateurs du ferry au niveau local, a salué le service « axé sur l’île » tout au long de l’année rendu possible par l’ajout de la nouvelle flotte, mais a souligné un certain nombre de lacunes du navire, notamment une fiabilité météorologique douteuse, des vitesses de service lentes, une capacité de voitures et de passagers réduite et un tirant d’eau important qui limite les itinéraires de service possibles.

« L’Utne a été conçu pour servir dans un fjord norvégien abrité, sur une traversée de seulement 2,5 miles. Sa faible puissance associée à sa petite taille conduit beaucoup à prévoir de nombreuses annulations en hiver », selon le comité. « Avec une vitesse de service de seulement 12 nœuds, il est plus lent que le Coruisk qu’il remplace, et beaucoup plus lent que l’île de Mull. Les temps de traversée seront augmentés. »

« Un navire d’une capacité de 40 voitures est remplacé par un de seulement 34. Cela ne fera que détériorer notre crise estivale et semble une décision bizarre pour l’une des routes les plus encombrées du réseau CalMac. Chaque jour à l’été, nous aurons 5 % de places de stationnement en moins qu’avant. » a ajouté le comité.