FMC engagera les transporteurs maritimes et les opérateurs de terminaux sur les retours de conteneurs

La Commission maritime fédérale des États-Unis a annoncé mercredi un plan de collaboration avec les transporteurs maritimes et les exploitants de terminaux maritimes dans le cadre d’une nouvelle initiative visant à améliorer les conditions dans les principaux ports à conteneurs du pays.

Six équipes d’innovation de la chaîne d’approvisionnement seront convoquées par la commissaire Rebecca F. Dye, sous son autorité en tant qu’agent d’établissement des faits pour l’établissement des faits 29, et seront composées de dirigeants de transporteurs maritimes opérant dans des alliances et d’exploitants de terminaux maritimes qui les desservent. L’objectif des équipes sera d’identifier et de mettre en œuvre des améliorations au processus et au calendrier de retour et de livraison des conteneurs aux terminaux maritimes.

Les équipes se concentreront sur l’atteinte de deux objectifs; pour que les camionneurs puissent retourner un conteneur vide à un terminal et ramasser un conteneur chargé, communément appelé « double déplacement », et la certitude et la prévisibilité du processus de date de retour le plus tôt pour répondre aux plaintes des exportateurs concernant le manque de fiabilité du date limite pour acheminer la cargaison vers un terminal. Le FMC a déclaré que les efforts seront concentrés sur les ports de Los Angeles et Long Beach et de New York et du New Jersey.

L’annonce de l’initiative a été faite mardi lors d’une réunion de la Commission maritime fédérale au cours de laquelle des séances d’information ont été fournies au cours de sessions ouvertes et fermées sur des sujets liés aux conditions du marché du transport par conteneurs, à l’état actuel de la chaîne d’approvisionnement maritime et à la comportement opérationnel des compagnies maritimes.

« La réalisation de doubles déplacements pour les camionneurs améliorerait la productivité des camionneurs et éliminerait une source constante de conflit concernant le retour des conteneurs, ainsi que résoudrait les problèmes liés aux systèmes de rendez-vous et aux pénuries de châssis », a déclaré le commissaire Dye. « La confusion de la date de retour la plus précoce est un problème terrible pour les exportateurs américains. Cette réforme éliminerait également le problème constant pour les exportateurs agricoles américains de frais de surestaries et de détention qui ne sont pas conformes à notre règle d’interprétation. »

Le FMC a ordonné à la conclusion n° 29 en mars 2020 d’enquêter sur la congestion et les goulots d’étranglement dans les ports et à d’autres points de la chaîne d’approvisionnement qui présentent un risque grave pour l’économie américaine. En tant qu’agent d’établissement des faits, le commissaire Dye est autorisé à réunir des équipes d’innovation de la chaîne d’approvisionnement et à engager les principales parties prenantes du secteur du fret afin d’identifier des solutions commerciales à certains des pires problèmes de chaîne d’approvisionnement auxquels sont confrontés les exportateurs, importateurs et camionneurs américains.

En juillet, le commissaire Dye a présenté au FMC un ensemble de huit recommandations provisoires issues de l’enquête d’établissement des faits visant à remédier aux conditions contribuant à la congestion et à d’autres inefficacités dans le système de fret maritime. Cette dernière initiative a reçu l’aval du président de FMC, Daniel B. Maffei.

« Je soutiens pleinement le leadership de la commissaire Dye dans la résolution de ces problèmes et j’applaudis ses efforts continus pour utiliser les pouvoirs statutaires de la Commission pour améliorer les conditions contribuant aux inefficacités de la chaîne d’approvisionnement océanique de la nation », a déclaré le président Maffei.

Les premières réunions des équipes Supply Chain Innovation se tiendront le 1er décembre.

Le FMC a publié sa règle d’interprétation finale sur le caractère raisonnable des pratiques de détention et de surestaries des transporteurs maritimes et des exploitants de terminaux maritimes en mai 2020. Dans une lettre adressée le mois dernier par la directrice générale de FMC, Lucille Marvin, aux transporteurs maritimes, le FMC a officiellement appelé à une industrie « rapide ». -l’adoption à grande échelle des meilleures pratiques couramment utilisées qui, selon la Commission, favoriseraient la clarté et la certitude sur la manière et le moment où les frais de détention et de surestaries sont évalués, ainsi que sur la manière de contester les charges contestées.

Lors de la séance publique de la réunion de mardi, le FMC a été informé des indicateurs macroéconomiques américains en général et de leur impact associé sur le transport maritime, l’état des échanges maritimes américano-internationaux, la capacité des navires et les prix. En privé, les commissaires ont été informés des revenus des transporteurs maritimes. et la tarification, la capacité, les traversées annulées et les escales au cours d’une session à huis clos. Vous pouvez regarder la séance publique de la réunion de mardi ci-dessous :