Catégories
Actualités maritimes

Freeport LNG demande une autorisation pour retarder le développement du train 4

Le projet d'exportation de Freeport LNG au Texas, dirigé par le milliardaire Michael Smith, a demandé du temps supplémentaire pour développer le quatrième train du projet.

Freeport LNG demande une autorisation pour retarder le développement du train 4
Gracieuseté de Freeport LNG

Freeport LNG a terminé la construction et a déjà mis en service les trois premiers trains de liquéfaction de l'usine située sur l'île de Quintana.

Cependant, en raison des circonstances actuelles, le promoteur du projet a déposé une demande auprès de la Commission fédérale de réglementation de l'énergie (FERC), demandant du temps supplémentaire pour le développement du train 4.

Dans son ordre initial accordant la construction du train 4, la FERC exigeait de Freeport LNG la construction et la mise en service de l'installation d'ici le 17 mai 2023.

Cependant, dans sa dernière demande, Freeport LNG a noté que la construction du quatrième train n'a pas encore commencé.

«Compte tenu de la période minimale de 42 mois requise pour construire le train 4, il n'est pas possible pour FLNG de respecter la date de mise en service du 17 mai 2023 établie par l'Ordre», lit-on dans la demande.

Freeport LNG a en outre noté que l’incapacité de respecter ce calendrier, ainsi que d’autres facteurs, entravent les efforts de FLNG pour faire progresser la commercialisation du projet Train 4.

De plus, le climat économique mondial actuel et la baisse des prix mondiaux du GNL résultant de la pandémie de coronavirus rendent difficile la conclusion de contrats à long terme avec des clients potentiels, ce qui entraîne des retards associés pour les projets de GNL aux États-Unis et dans le monde.

L'incertitude concernant le délai de mise en service dans le cadre de la commande initiale aggrave encore ces défis pour Freeport LNG, indique la demande.

De plus, en mai 2020, à la suite d'un processus d'examen des offres, Freeport LNG a sélectionné KBR comme soumissionnaire privilégié pour le contrat d'ingénierie, d'approvisionnement, de construction et de mise en service (EPC) du projet Train 4.

Cependant, KBR a récemment annoncé son intention de recentrer son activité principale principalement sur les contrats gouvernementaux et les activités technologiques et de quitter l'activité LNG EPC. Par conséquent, Freeport LNG doit refaire le contrat EPC avant de commencer la construction du projet Train 4, ce qui ajoute une incertitude supplémentaire quant au calendrier de construction ultime.

Compte tenu de ce qui précède, Freeport LNG a déposé une demande auprès de la FERC afin d'obtenir une prolongation de trois ans qui lui permettrait de construire et de mettre en service le quatrième train au plus tard le 17 mai 2026.

Ce délai est conforme aux exigences de l'arrêté du DOE qui prévoit le début des exportations à long terme de GNL du train 4 vers les pays non signataires d'un accord de libre-échange au plus tard en mai 2026.

Freeport LNG a souligné que la FERC a récemment reconnu des circonstances difficiles en accordant des prolongations similaires à d'autres projets GNL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *