Freeport LNG s’apprête à rétablir la production à l’installation d’exportation de GNL clé en octobre, plus tôt que prévu

Freeport LNG se dit confiant de pouvoir redémarrer les exportations de GNL depuis son usine de la côte du Golfe à temps en octobre après avoir conclu un accord avec les régulateurs pour reprendre les opérations après un incendie plus tôt cet été.

L’accord de consentement conclu avec la Pipeline Hazardous Materials Safety Administration (PHMSA) ouvre la voie au redémarrage de la production de GNL à l’installation de liquéfaction et d’exportation de 15 millions de métriques par an (mtpa) située sur l’île de Quintana au Texas.

L’usine, la deuxième plus grande aux États-Unis et la septième au monde, est hors ligne depuis l’incendie du 8 juin dans des râteliers à tuyaux qui prennent en charge le transfert de GNL de la zone des réservoirs de stockage de GNL de l’installation vers les quais du terminal. La fermeture de l’usine a contribué à la chute des exportations américaines de GNL pour un deuxième mois consécutif en juillet, alors même que la demande européenne monte en flèche.

Aucune blessure ni pollution n’ont été signalées et l’incident n’a posé aucune menace pour le public.

Le consentement comprend des mesures correctives afin d’obtenir l’approbation d’une première reprise de la production de GNL.

Freeport LNG a déclaré que de nombreuses mesures sont déjà en cours et qu’il pense pouvoir terminer toutes les mesures nécessaires, ainsi que les activités de réparation et de restauration applicables, afin de reprendre les opérations initiales début octobre à peu près à pleine production.

Les opérations initiales devraient consister en trois trains de liquéfaction, deux réservoirs de stockage de GNL et un quai de chargement de GNL, ce qui, selon Freeport LNG, permettra de livrer environ 2 milliards de pieds cubes (BCF) par jour de GNL, soit l’équivalent de 14,9 mpta, ce qui est suffisant. pour soutenir ses accords à long terme existants avec des clients étrangers.

Le calendrier précédent de Freeport LNG estimait qu’il pourrait redémarrer des opérations partielles en octobre et des opérations complètes d’ici la fin de l’année. La dernière estimation avance le calendrier de la production complète.

« En plus de la réparation et du remplacement de l’infrastructure physique de Freeport LNG qui a été endommagée lors de l’incident, et dans le cadre des mesures correctives en vertu de l’accord de consentement, la société évalue et fait progresser les initiatives liées à la formation, à la gestion de la sécurité des processus, à l’exploitation et à la maintenance. améliorations des procédures et inspections des installations », a déclaré Freeport LNG.

Freeport LNG Development a été créée en 2002 pour développer, posséder et exploiter un terminal GNL sur l’île de Quintana, près de Freeport, au Texas. Le terminal a commencé les importations de GNL en juin 2008, mais en 2019, il est devenu la cinquième usine aux États-Unis à commencer à exporter du GNL. La majeure partie du GNL produit par l’installation est expédiée à l’étranger à des clients dans le cadre d’accords de péage à long terme.

L’usine de liquéfaction est également remarquable en tant que plus grande usine de moteurs d’entraînement entièrement électriques de ce type au monde, ce qui contribue à réduire les émissions de carbone de plus de 90 % par rapport aux installations de liquéfaction à turbine à gaz.