Golden Ray Salvage mis en attente à cause du COVID-19 et de la saison des ouragans

Le projet de sauvetage de Golden Ray à St.Simons Sound a été annoncé pour être suspendu le vendredi 24 juillet 2020 en raison de l'impact du COVID-19 parmi l'équipage ainsi que du début de la saison des ouragans. Les opérations doivent reprendre l'année prochaine.

Tous les efforts pour mettre au rebut l'énorme cargo qui a chaviré de son côté il y a 10 mois semblent ne jamais voir le jour, car ce serait la 73e fois que les conditions météorologiques feraient obstacle au projet de retrait.

En septembre 2019, le Golden Ray est tombé sur le côté après avoir perdu sa stabilité juste après avoir quitté Port Brunswick. L’opération de découpe est destinée à découper le navire en 8 morceaux à l’aide des portiques du VB-1000. Les grues utiliseront des longueurs de chaîne de 400 pieds pour couper et soulever les pièces à transporter pour le recyclage à Lousiana.

MV Golden Ray

Crédits image: Ben John / @ benjohn65 – Twitter

L'annonce du retard est intervenue après que 10 des 300 travailleurs ont été testés positifs et plus de 50 ont été mis en quarantaine à la suite de la recherche des contacts. Les membres resteront maintenant en quarantaine pendant deux semaines et seront plus tard emmenés dans une barge de logement pour y rester pendant la durée de la coupe.

Les cas ont fait leur chemin dans l'équipage malgré les protocoles d'intervention et la discipline pour limiter l'exposition au COVID-19. Cela impliquait l'auto-quarantaine pour l'équipage entrant, la désinfection des installations et des plates-formes, les couvertures faciales et la distanciation sociale.

John Maddox, coordonnateur de l'état sur les lieux, a soutenu que la priorité depuis le premier jour était «la sécurité du public et de tous les membres de l'équipe, ainsi que la préservation des vastes ressources et de la beauté de St.Simons Sound».

En plus du COVID-19, le commandement unifié a également reconnu les difficultés qui pourraient survenir dans les opérations complexes de coupe et de levage pendant une saison des ouragans.

Les décisions ont cependant été critiquées par certains, qui restent préoccupés par les contaminants à bord. Il contient environ 4000 voitures et 44000 gallons de pétrole, tandis que le navire se trouve anormalement sur le côté. Susan Inman, garde-côtes de l'Altamaha Riverkeeper, est sceptique quant à l'avenir du navire et souhaite que le commandement unifié évalue les dommages causés aux ressources naturelles.

Tant que les opérations resteront suspendues, un équipage restera pour surveiller la barrière de protection de l'environnement (EPB) construite autour du navire, ainsi que le navire lui-même. Des permis ont également été accordés pour installer des amarres pour permettre au navire de rester dans les conditions météorologiques en cas de temps violent.

Référence: firstcoastnews.com