Catégories
Actualités maritimes

Greenpeace organise une manifestation contre l’océan Pacifique

Greenpeace a protesté lundi contre l’exploitation minière en eau profonde dans le Pacifique, le bateau Rainbow Warrior de l’organisation environnementale traînant un navire effectuant des recherches pour DeepGreen, une société qui envisage d’exploiter les fonds marins pour les métaux de batterie.

Des militants de Greenpeace ont été photographiés dans des canots pneumatiques tenant des banderoles indiquant «Stop Deep Sea Mining!», Avec le Maersk Launcher, un navire affrété par DeepGreen, en arrière-plan.

La manifestation a eu lieu à 900 miles nautiques (1036 miles) au large de la côte ouest du Mexique, dans la zone Clarion Clipperton (CCZ) – une immense bande de fond marin où les nodules de la taille d’une pomme de terre riches en cobalt et autres métaux de la batterie sont abondants, et où DeepGreen a un licence d’exploration.

«L’océan profond est l’un des écosystèmes les moins compris et les moins explorés de la Terre, qui abrite une biodiversité importante, et agit également comme un puits de carbone vital», a déclaré Greenpeace dans un communiqué.

Un porte-parole de DeepGreen a déclaré que la société était reconnaissante à Greenpeace d’être venue voir des recherches qui, selon elle, étaient menées par des scientifiques indépendants.

«Nous avons un objectif commun de transition vers un monde alimenté à 100% par des énergies renouvelables, mais contrairement à Greenpeace, nous avons un plan viable pour y arriver en ce qui concerne les matières premières nécessaires», a-t-il ajouté par e-mail.

© Marten van Dijl / Greenpeace

DeepGreen soutient que l’exploitation minière des fonds marins sera plus durable que l’exploitation minière terrestre. Greenpeace affirme que l’exploitation minière des grands fonds n’est pas nécessaire pour alimenter la transition énergétique, en particulier si les gouvernements s’engagent en faveur de l’utilisation efficace des ressources et d’une économie circulaire.

L’opposition à l’exploitation minière en eau profonde se développe. La semaine dernière, le constructeur automobile BMW, le constructeur de camions Volvo Group, le fabricant de batteries Samsung SDI et la société de technologie Google ont signé un appel du World Wildlife Fund pour un moratoire sur cette pratique.

Dans une lettre ouverte à ces entreprises, DeepGreen a déclaré que l’approvisionnement en métaux des batteries à partir de nodules des grands fonds produirait «zéro déchet solide, pas de résidus toxiques et une fraction des émissions de carbone par rapport aux sources terrestres».

Des militants de Greenpeace ont également protesté dans le port californien de San Diego la semaine dernière contre un navire affrété par Global Sea Mineral Resources (GSR), une société belge se préparant à tester un prototype de robot minier des fonds marins de 25 tonnes, appelé Patania II, dans la CCZ.

«L’exploitation minière des grands fonds marins peut ou non représenter l’un des moyens les plus responsables de s’approvisionner en métaux dont la planète a besoin», a déclaré GSR par courrier électronique. «Sans recherche continue, nous ne connaîtrons jamais la réponse.»

(Reportage par Helen Reid; édité par Philippa Fletcher)