Guanabara FPSO Mooring System installé avec un seul

L’entrepreneur de transport et d’installation de transport de charges lourdes et offshore Jumbo Offshore rapporte qu’il a exécuté le transport et l’installation d’un système d’amarrage de pieux de torpilles, y compris l’amarrage pour les colonnes montantes flexibles, ombilical pour l’unité flottante de stockage et de déchargement de production Guanabara du consortium Libra (FPSO). Alors que ce type d’installation nécessitait auparavant la mobilisation de jusqu’à trois remorqueurs de manutention d’ancres, Jumbo a réalisé l’intégralité du contrat en utilisant uniquement son navire d’installation offshore de classe J Fairplayer, travaillant dans le champ Mero du bassin de Santos au Brésil.

Le consortium Libra est opéré par Petrobras (38,6%), en partenariat avec Shell Brasil (19,3%), TotalEnergies (19,3%), CNPC (9,65%) et CNOOC (9,65%) et Pré-Sal Petróleo SA (PPSA) (3,5 %), représentant le Gouvernement dans le domaine non conventionné.

Jumbo a commencé à étudier le projet d’installation avec l’ambition de proposer une méthode plus efficace et durable. « Nos premières études sur une solution viable ont commencé vers 2010 », a déclaré Brian Boutkan, responsable des ventes et du développement commercial de Jumbo, Amériques.

Jumbo a réalisé le projet en Q1, Q2, Q3 et Q4 2021 ; sa portée de travail consistait en l’installation de 24 pieux d’ancrage torpille de 120 tonnes et de chaînes de liaison et de sections de polyligne, et l’installation de 11 ancres de 35 tonnes pour les risers flexibles et les lignes d’amarrage ombilicales. Les travaux comprenaient également l’étude préliminaire du fond marin et l’enlèvement des obstacles, et l’étude post-pose.

Le système d’amarrage des torpilles est une méthode développée en interne par Petrobras pour amarrer de grandes structures flottantes telles que les FPSO. Le processus d’installation consistait à abaisser la pile de torpilles à une profondeur définie au-dessus du fond marin. Il est ensuite relâché, en chute libre à grande vitesse dans l’eau avant de pénétrer dans le fond marin. Un véhicule sous-marin télécommandé (ROV) est ensuite déployé pour attacher les chaînes et lignes d’amarrage. Jusqu’à la méthode à un seul navire d’installation de Jumbo, cette procédure était généralement effectuée par deux navires de manutention d’ancres travaillant en tandem, parfois même avec un troisième navire effectuant les travaux de surveillance et d’étude du ROV.

Fairplayer passant par-dessus bord une pile de torpilles pour le système d’amarrage FPSO (Photo : Jumbo Offshore)

Méthode d’inclinaison, d’abaissement et de lancement
Le Fairplayer a commencé le projet avec les pieux de 120 tonnes, en utilisant l’une de ses deux grues de 900 tonnes pour les incliner sur le côté du navire, puis les treuiller jusqu’à la profondeur de « lancement ».

Après une vérification finale de l’emplacement, la torpille pourrait être relâchée en chute libre sur le fond marin. « Travailler avec un seul navire a permis un processus beaucoup plus contrôlé », a noté Boutkan. « De plus, par rapport aux campagnes précédentes avec des navires de manutention d’ancres, les opérations au port étaient également plus efficaces. Le Fairplayer a ses propres grues, ce qui signifie que nous pouvions récupérer nous-mêmes l’équipement. Et elle a un grand pont, donc elle transportait plus de torpilles et avait besoin de moins de voyages au port.

Conditions en mer
En répétant ce processus 24 fois, l’équipe de Jumbo a augmenté sa maniabilité et son efficacité dans le processus d’installation. « Il y a toujours des vagues et de la houle lorsque l’on travaille dans la région de l’Atlantique Sud au large du Brésil. Lors de l’installation nous avons rencontré toutes les saisons, de l’été à l’hiver. Cela nous a certainement posé des défis, mais nous avons amélioré notre efficacité dans le travail avec les pieux à un point tel que nous pouvions les installer même dans des vagues plus hautes », a déclaré Boutkan.

Le projet a progressé avec l’installation des plus petits pieux d’ancrage de 35 tonnes. Bien que ceux-ci aient nécessité une méthode d’installation légèrement différente, Jumbo a eu la flexibilité d’apporter les modifications nécessaires pour fournir un ensemble complet d’installation d’amarrage comprenant la colonne montante flexible et les ancres ombilicales.

Livraison de projet sans encombre
Le projet s’est conclu par la campagne d’installation de la ligne d’amarrage. Les lignes d’amarrage se composaient à la fois de segments de chaîne et de polyester, donc Jumbo avait besoin de deux systèmes de dépassement séparés. Boutkan a expliqué : « Après avoir attaché la ligne d’amarrage au pieu, nous avons posé la chaîne et le reste de la ligne d’amarrage dans un couloir prédéterminé sur le fond marin. Il est important de ne pas avoir trop de torsions dans la ligne, nous avons donc vérifié cela en survolant le mouillage installé avec le ROV.

En repensant au contrat récemment achevé, le chef de projet Jumbo, Rick Bruinsma, a souligné les facteurs clés de la réussite du projet. « L’inventivité de l’équipe d’ingénierie, associée à un programme d’amélioration continue réussi impliquant toutes les disciplines, a permis de réduire les temps de cycle d’installation tout au long de la campagne offshore. De plus, notre concentration constante sur la sécurité a abouti à zéro LTI. Et toute cette opération était sans COVID – la santé de l’équipage était assurée et le projet n’a pas été entravé ou interrompu par COVID pendant la campagne d’installation. Pour cela, notre équipe de projet, nos équipes et nos départements des opérations méritent un énorme compliment pour avoir fait en sorte que tout continue.

Le Fairplayer DP2 HLV au Brésil (Photo : Jumbo Offshore)