Irrégularités détectées lors de l'audit de l'application AoC «Maersk Inspirer»

La société norvégienne de surveillance de la sécurité extracôtière, la Petroleum Safety Authority (PSA), a constaté des irrégularités lors d'un audit concernant la demande de Maersk Drilling de reconnaissance de conformité pour Maersk Inspirer.

Le PSA a déclaré
mardi que l'audit, mené du 12 au 15 mai, a permis de suivre la manière dont
Maersk Drilling s'occupait des conditions de l'environnement de travail sur le Maersk
Inspirer.

Selon l'organisme de sécurité, l'installation est amarrée pour des travaux de modification à Egersund. Mais, en raison de la situation de Covid-19, l'audit a été réalisé numériquement à travers des présentations, des interviews et un examen du matériel vidéo sur Skype.

Ce qui signifie
qu'aucun membre du personnel de PSA n'était physiquement à bord de la plate-forme de forage Maersk Inspirer pendant
l'audit.

Le PSA
a ajouté que l’objectif de la vérification était un suivi de l’état des
évaluation de la conformité de l’état technique, de l’organisation et des
systèmes de gestion relatifs aux exigences réglementaires de l'environnement de travail
pour le gréement.

La sécurité
chien de garde a trouvé cinq non-conformités concernant les dispositions ergonomiques, l'éclairage,
conception de la zone d'agitation de schiste, protection respiratoire, protection et
travail de sécurité dans une position libre et indépendante.

Le PSA a également
noté trois points d'amélioration concernant l'exposition au bruit nuisible à l'audition,
les responsabilités de l’environnement de travail des cadres et l’utilisation du
Langue.

La sécurité
chien de garde a dit à Maersk de faire rapport sur la façon dont les non-conformités seraient traitées
et de fournir une évaluation des points d'amélioration observés d'ici le 24 juin
2020.

Maersk
Inspecteur et travail sur le terrain Yme

Le gréement était
construit en 2004 et est un environnement HPHT jack-up environnement hostile du MSC CJ70-150MC
type.

Il a un
installation compacte avec opérations de forage et de production effectuées
simultanément dans une installation mobile offshore. Le gréement fonctionnait avec un double
mise en place depuis 2007 lors de la construction de son module de production. Pour les dix suivants
années, il a travaillé sur le domaine Equinor Volve.

Selon
le dernier rapport sur l'état de la flotte, Maersk affirme que la plate-forme commencera à fonctionner
pour Repsol sur le champ Yme en août 2020 et sous contrat jusqu'en août
2025. La compagnie pétrolière espagnole dispose également de cinq ans d'options d'extension.

Dans son
mise à jour opérationnelle, Maersk Drilling a déclaré que les modifications Maersk Inspirer
devraient être achevés à la fin du deuxième trimestre 2020, après quoi il
se déplacerait à l'étranger pour le raccordement et la mise en service.

Pour rappel, Repsol a reçu le consentement de la PSA à la mi-mai pour utiliser la plate-forme élévatrice Maersk Inspirer sur le champ Yme.

À l'époque,
le PSA a déclaré que le consentement couvre la connexion, l'achèvement et le démarrage
préparations conjointement avec les installations fixes précédemment installées
Champ Yme.

Yme était
découvert en 1987 situé dans les blocs 9/2 et 9/5 dans le bassin d'Egersund, quelque 100
kilomètres de la côte norvégienne.

Un AOP révisé pour Yme qui a été approuvé en mars 2018 était basé sur la réutilisation des installations existantes dans la mesure du possible, un nouveau module de tête de puits au-dessus du caisson existant et la location d'une unité mobile de forage et de production en mer.

le
les réserves de pétrole récupérables pour le champ d'Yme sont estimées à environ 65
millions de barils sur une production totale de 10 ans. Le premier pétrole est prévu
deuxième semestre 2020.