‘K’ Line commande des cerfs-volants Airseas pour trois autres navires

L’une des plus grandes compagnies maritimes au monde a commandé des systèmes de propulsion éolienne pour réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre de trois de ses vraquiers.

La société japonaise Kawasaki Kisen Kaisha (« K » LINE) a confirmé mercredi des commandes pour trois systèmes Seawing supplémentaires, portant à cinq le nombre de ses navires qui utiliseront la technologie innovante de propulsion éolienne d’Airseas pour réduire leurs émissions.

Dans le cadre de l’accord, les troisième, quatrième et cinquième systèmes Seawing livrés à « K » LINE seront installés sur des vraquiers post-panamax, après les deux premières installations sur des vraquiers Capesize, qui devraient avoir lieu à partir de la fin de cette année.

Les systèmes se composent de parafoils qui volent à environ 300 mètres au-dessus du niveau de la mer, exploitant la puissance du vent pour propulser le navire et réduire la charge du moteur principal, visant à économiser en moyenne 20 % de carburant et d’émissions.

S’appuyant sur l’expertise aérospatiale, les systèmes utiliseront des jumeaux numériques et des systèmes d’automatisation avancés pour garantir que chacun peut être déployé, utilisé et stocké en toute sécurité en appuyant sur un bouton avec une intervention minimale de la part de l’équipage, a déclaré Airseas.

De plus, Airseas et « K » LINE ont signé un partenariat de coopération technologique pour intégrer la plate-forme de données des navires de Seawing et « K » LINE, nommée Kawasaki Integrated Maritime Solutions, afin de maximiser les performances des systèmes.

« K » LINE avait précédemment confirmé que le premier de ses navires à être équipé d’un Seawing serait un vraquier Capesize de 210 000 tpl, l’installation devant avoir lieu en décembre 2022. Le deuxième navire « K » LINE à être équipé d’un Seawing sera être un nouveau vraquier de 210 000 tpl alimenté au gaz naturel liquéfié (GNL), actuellement en construction au chantier naval de Nihon.

Airseas a un accord de 20 ans avec « K » LINE, avec des options pour que le Seawing soit installé sur jusqu’à 50 de ses navires au total.

Michitomo Iwashita, directeur général de « K » LINE, a déclaré : « Chez « K » LINE, nous nous engageons à livrer le fret dont les personnes et les entreprises du monde entier ont besoin de manière sûre et efficace, tout en minimisant notre empreinte environnementale. Nous avons adopté un objectif ambitieux de zéro émission nette de GES d’ici 2050 et déployé des technologies telles que la propulsion éolienne, qui est un élément clé de notre stratégie. Nous sommes fiers de nous associer à Airseas, un leader dans le domaine de la propulsion éolienne, qui a tant fait pour amener la technologie dans la prochaine génération via le développement de Seawing. Nous sommes impatients de le voir déployé sur nos flottes dans les années à venir. »

Vincent Bernatets, co-fondateur et PDG d’Airseas, a déclaré : « Nous sommes fiers que « K » LINE nous ait sélectionnés comme partenaire à long terme dans leur voyage vers un avenir à faible émission de carbone, et nous sommes ravis de voir notre partenariat aller de l’avant. aller plus loin avec ces nouvelles commandes et les activités de coopération technique supplémentaires annoncées aujourd’hui. Véritable leader du marché, « K » LINE reconnaît que les navires en cours de construction devront respecter les normes de décarbonation des années 2040 et 2050, alors que les régulateurs et les clients intensifient la pression pour que l’industrie se décarbone. Les systèmes de propulsion éolienne comme le Seawing aident à jeter les bases à long terme de la navigation durable du futur en réduisant les émissions dès maintenant, en plus de fournir un fort retour sur investissement à court terme grâce aux économies de carburant.