Catégories
Actualités maritimes

La Commission maritime fédérale des États-Unis étudiera le projet de règlement du Canada sur les eaux de ballast

jones act navire
Crédit photo: American Maritime Partnership

La Federal Maritime Administration des États-Unis a accepté d'enquêter sur les allégations de discrimination discriminatoire imposées par le Canada sur les eaux de ballast.

La Commission a voté à l'unanimité d'accepter une pétition déposée par la Lake Carriers’s Association, basée aux États-Unis, pour examiner la question. En acceptant la pétition, la Commission accepte d'ouvrir une enquête sur des allégations spécifiques énoncées dans la pétition, de recueillir des informations et de solliciter les commentaires du public.

La pétition allègue que le nouveau règlement sur les eaux de ballast proposé par le gouvernement du Canada sera discriminatoire à l'égard des navires battant pavillon américain.

Le projet de règlement du Canada sur les eaux de ballast vise à mieux protéger les eaux canadiennes contre les espèces envahissantes en obligeant les navires nationaux et étrangers à élaborer et à mettre en œuvre un plan de gestion des eaux de ballast et à se conformer à une norme de rendement qui limiterait le nombre d'organismes rejetés d'ici 2024. Le règlement Pour se conformer, la plupart des navires opérant dans les eaux canadiennes, étrangères ou nationales, devront installer un système de gestion des eaux de ballast (BWMS). De plus, les navires devraient obtenir un certificat, tenir des registres des opérations dans les eaux de ballast et être soumis à des inspections pour vérifier la conformité.

«Le règlement canadien proposé semble aller plus loin que les dispositions régissant les rejets d'eaux de ballast dans les eaux canadiennes et obligerait les navires Laker battant pavillon américain à installer un système de gestion des eaux de ballast (BWMS) pour traiter les eaux de ballast même s'ils ne font que charger et ne déchargent pas , l'eau de ballast dans les eaux canadiennes », a déclaré Carl W. Bentzel, commissaire du FMC. «Je comprends que les transporteurs Laker battant pavillon américain sont prêts à respecter la réglementation canadienne exigeant un BWMS s'ils rejettent leurs eaux de ballast dans les eaux canadiennes.»

La Commission s'inquiète depuis longtemps du projet de règlement canadien sur les eaux de ballast et de ses effets sur la flotte américaine de Lakers. Sur la base de l'enquête, la Commission examinera toutes les options, recours légaux et sanctions disponibles en vertu de l'article 19 du Merchant Marine Act de 1920.

«Apparemment, la proposition réglementaire canadienne exigeant que les navires qui ne chargent que de l'eau de ballast pour installer un BWMS n'aurait aucun impact sur l'introduction d'espèces aquatiques non indigènes dans les eaux canadiennes. De plus, les actions visant à restreindre potentiellement le téléchargement d'eau de ballast si un navire ne possède pas de BWMS pourraient avoir un impact sur la stabilité et la sécurité de la navigation des navires battant pavillon américain », a ajouté Bentzel.

L'article 19 de la Merchant Marine Act, 1920, confère à la Commission le pouvoir d'enquêter et de sanctionner les conditions discriminatoires causées par les lois, règles ou règlements de gouvernements étrangers. Si la Commission constate que de telles réglementations entraînent des conditions défavorables à la navigation dans un commerce américano-étranger, l'article 19 fournit au FMC plusieurs recours, notamment: l'imposition d'amendes aux navires faisant escale dans les ports américains, l'interdiction des escales dans les ports américains et la restriction les cargaisons pouvant être transportées entre les États-Unis et le pays étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *