La domination masculine reste un fait dans le secteur maritime en général et la SAR maritime n’est pas différente: IMRF

Pour marquer la Journée internationale de la femme, la Fédération internationale de sauvetage maritime (FMI) a dévoilé les résultats de la première enquête visant à examiner la représentation des femmes dans le secteur de la recherche et du sauvetage maritimes (SAR).

L’enquête #WomenInSAR, qui a été soutenue par Trinity House, a attiré plus de 1600 participants de femmes et d’hommes de 48 pays différents. La recherche visait à explorer les défis et les obstacles auxquels sont confrontées les femmes dans la RAS maritime, ainsi que leurs objectifs personnels, toute expérience de discrimination et les facteurs affectant le recrutement et le maintien en poste.

Theresa Crossley, PDG de l’IMRF, a déclaré: «Le thème de la Journée internationale de la femme cette année est« choisir de défier ». C’est remarquablement approprié, car la plupart des femmes et des hommes qui ont répondu au sondage estimaient que l’un des plus grands obstacles à l’entrée d’un plus grand nombre de femmes dans la SAR maritime était la perception que c’était un monde d’hommes.

Les femmes en RAS

Crédits d’image: IMRF

«La domination masculine reste un fait dans le secteur maritime en général et la SAR maritime n’est pas différente. Cela peut avoir un effet discriminatoire indirect, par exemple en termes d’installations et d’équipements fournis. De nombreuses personnes interrogées ont déclaré que «  vous devez le voir comme tel  » – il n’y a toujours pas assez de femmes aux postes de responsabilité, ou pas assez de photos de femmes dans le matériel de recrutement, de formation et de promotion de la SAR – perpétuant le mythe selon lequel la SAR est juste pour Hommes. Comme l’a dit un répondant: «Nous n’avons pas besoin d’hommes ou de femmes – nous avons juste besoin d’un équipage.» »

Le capitaine Ian McNaught, maître adjoint de Trinity House a ajouté: «Trinity House est un organisme de bienfaisance dédié à la protection de la navigation et des gens de mer et nous fournissons éducation, soutien et bien-être à la communauté maritime depuis plus de 500 ans. Les femmes et les hommes qui travaillent dans la recherche et le sauvetage maritimes sauvent la vie de ceux qui sont en difficulté en mer, fournissant un service vital. Dans le monde d’aujourd’hui, il est tout à fait normal que les femmes soient également représentées dans tous les rôles et nous sommes fiers de soutenir cette initiative.

Pour la majorité des femmes qui ont répondu à l’enquête, les raisons de s’impliquer dans la RS étaient généralement les mêmes que pour les hommes interrogés et une majorité significative de femmes interrogées n’ont fait état d’aucune expérience de discrimination directe entre les sexes. Cependant, une minorité significative de femmes interrogées a déclaré que les questions liées à la discrimination directe ou indirecte entre les sexes figuraient parmi les aspects les plus difficiles de leur travail de RS. Un bon nombre de femmes ressentaient encore le besoin de surpasser les hommes pour être prises au sérieux.

L’IMRF a lancé son initiative #WomenInSAR en juin 2019, pour accroître la représentation des femmes dans les SAR maritimes et apporter un soutien aux femmes et aux filles impliquées dans le secteur. Les résultats de cette enquête, la première du genre, aideront l’IMRF à concentrer ses efforts sur l’amélioration de la connaissance et de l’accès aux opportunités qui s’offrent aux femmes dans la SAR maritime.

L’IMRF planifie actuellement un événement #WomenInSAR STEM pour mettre en évidence les opportunités offertes aux femmes, mettant en valeur les pionnières internationales et a l’intention d’introduire un programme de mentorat pour les femmes en RAS. L’organisation demande également que des candidatures soient soumises pour les prix de l’IMRF, en particulier le prix #WomenInSAR qui est décerné à quelqu’un qui a apporté une contribution majeure à l’amélioration des opportunités pour les femmes dans le secteur.

Theresa Crossley conclut: «À maintes reprises, il a été prouvé que les organisations avec un équilibre égal d’hommes et de femmes réussissent mieux. La SAR maritime est traditionnellement réservée aux hommes. Bien que beaucoup de choses aient changé au cours des dernières années, nous avons encore du chemin à parcourir. La diversité des genres a un sens à tous les niveaux – nous devons y arriver. Nous «choisissons de remettre en question» les perceptions et visons l’égalité. »

L’IMRF, seule organisation SAR maritime dotée d’un statut consultatif auprès de l’Organisation maritime internationale (OMI), partagera les résultats avec l’OMI à l’appui de son initiative Women in Maritime.

Communiqué de presse

Vous pourriez également aimer...