La Garde côtière canadienne commence le déglaçage des Grands Lacs

La saison annuelle de déglaçage de la Garde côtière canadienne (GCC) sur les Grands Lacs, qui fournit de l’aide à l’industrie du transport maritime, est en cours. Travaillant en partenariat avec la US Coast Guard (USCG) District 9, la GCC dispose de deux brise-glaces affectés aux Grands Lacs pour toute la saison hivernale : le NGCC Griffon et le NGCC Samuel Risley. Ces navires sont soutenus au besoin par des navires supplémentaires de la GCC après la réouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent en mars 2022.

Bien que la Voie maritime du Saint-Laurent, le canal Welland et Sault Ste. Marie Les écluses sont fermées pendant les mois d’hiver, la navigation est toujours active sur les Grands Lacs et les voies navigables qui les relient, notamment le lac Érié, la rivière Détroit, le lac Sainte-Claire, la rivière Sainte-Claire, le lac Huron, la rivière Sainte-Marie et la baie Georgienne.

Les demandes de déglaçage sont coordonnées par le bureau des glaces de la GCC à Montréal. En 2020-2021, dans la région du Centre incluant les Grands Lacs, la Garde côtière canadienne a répondu à 195 demandes de déglaçage. Au cours de la même période, les deux garde-côtes ont aidé directement 156 navires à transiter sur les Grands Lacs. Entre le 21 décembre 2020 et le 4 avril 2021 (dernier jour de déglaçage), le NGCC Griffon et le NGCC Samuel Risley ont parcouru 13 740 milles marins escortant des navires commerciaux à travers la glace, ouvrant des routes de navigation et ouvrant des ports dans les Grands Lacs.

Les représentants de la GCC et de l’USCG tiennent des conférences téléphoniques opérationnelles quotidiennes avec des représentants de l’industrie pour fournir des mises à jour sur l’étendue, la concentration et l’épaisseur de la glace. Environnement et Changement climatique Canada fournit des mises à jour régulières sur l’état des glaces au moyen d’images satellite et de vols de reconnaissance des glaces, à l’aide d’hélicoptères de la GCC et de l’USCG.

Les Services de communications et de trafic maritimes de Sarnia, en Ontario, et de Prescott, en Ontario, sont en contact avec les marins 24 heures sur 24 pour fournir des informations, gérer le trafic maritime et répondre aux appels d’aide. Les opérations hivernales de recherche et de sauvetage maritimes sont coordonnées par le Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage à Trenton, en Ontario. Les brise-glaces de la GCC et d’autres navires peuvent être appelés à aider. Des aéronefs du ministère de la Défense nationale et de l’USCG participent également aux opérations de recherche et de sauvetage maritimes, au besoin.

En plus du déglaçage pour l’industrie du transport maritime, les deux garde-côtes s’efforcent d’empêcher la formation d’embâcles et d’inondations dans les collectivités. Des problèmes surviennent lorsque la glace s’accumule et bloque le débit d’une rivière. Cette obstruction, connue sous le nom d’embâcle ou de bouchon de glace, peut provoquer des inondations à mesure que l’eau s’accumule et déborde des berges. Les navires de la Garde côtière sont également prêts à intervenir en cas d’incident environnemental ou d’autres urgences urgentes ou humanitaires.

Mario Pelletier, commissaire, Garde côtière canadienne, a déclaré : « Année après année, la Garde côtière canadienne fournit ses services essentiels de déglaçage; un contributeur direct à l’économie et au commerce maritime du Canada. De concert avec la Garde côtière américaine, nos services de déglaçage soutiennent et permettent les deux économies continuent de croître, garantissant que le transport maritime sur les Grands Lacs peut être effectué de manière efficace et sûre. La Garde côtière canadienne est fière de soutenir l’industrie et les collectivités, et de jouer un rôle essentiel dans la sécurité dans les Grands Lacs.

Vous pourriez également aimer...