La nouvelle plate-forme développée par Huisman peut être alimentée par du vent flottant

La société néerlandaise Huisman, un fournisseur de conception et de fabrication d’équipements de construction lourds, a développé une conception de plate-forme de forage semi-submersible pour environnement difficile, qui peut être alimentée par de l’hydroélectricité produite à terre mais également par des éoliennes flottantes.

Annonçant le nouveau design lundi, Huisman a expliqué qu’il avait été développé dans le but de rendre l’extraction des combustibles fossiles aussi durable que possible pendant que le monde effectue la transition vers les énergies renouvelables.

La société affirme développer de nombreuses solutions pour la récolte d’énergie renouvelable, y compris celles pour l’éolien offshore et terrestre ainsi que l’énergie géothermique. Cependant, pour assurer la sécurité énergétique pendant la transitionl’entreprise poursuit son développement « des solutions de plus en plus durables pour la production d’énergie conventionnelle. »

Avec une philosophie d’efficacité optimale holistique derrière elle, la société affirme que cette plate-forme semi-submersible sera moins d’émissions significativement et réduire les coûts.

Huisman
Source : Huisman

Selon Huisman, des exemples de l’efficacité de la plate-forme comprennent un système de forage robotique électrifié à faible traînée qui offre une vitesse de fonctionnement constante, ainsi qu’un plancher de forage unique à compensation de pilonnement, capable de fonctionner dans des mers agitées. Cela se traduit par une productivité et une disponibilité accrues de la plate-forme. Avec le système d’alimentation hybride axé sur la durabilité de la plate-forme, y compris les systèmes de stockage d’énergie stockant l’énergie régénérée, cela garantit que les émissions peuvent être réduites de 30 à 40 % par puits, a expliqué Huisman.

Idéalement, la plate-forme est alimentée par hydroélectricité produite à terre, via un câble d’alimentation à partir d’une plate-forme à proximité. Alternativement, il peut être alimenté par deux éoliennes flottantes, amarré à côté du gréement. Ces deux solutions offrent des émissions extrêmement faibles par puits. Avec l’inclusion des éoliennes, la réduction des émissions peut être augmentée jusqu’à 86 %, a noté Huisman.

Dieter Wijningchef de produit Huisman : « Il est clair que nous avons besoin d’une solution intermédiaire pendant que nous effectuons la transition vers les énergies renouvelables. Et que, si l’Europe veut disposer pour l’instant d’une source d’énergie fiable, cela va passer par la consommation de pétrole et de gaz. Nous pensons qu’il est important que cette exploitation des réserves de combustibles fossiles se fasse de la manière la plus efficace et la plus propre possible. Notre vision est de stimuler la croissance des énergies renouvelables tout en rendant l’extraction des combustibles fossiles plus durable.