La première cargaison de blé quitte l’Ukraine

Reuter

ISTANBUL, 12 août (Reuters) – Deux autres navires ont quitté vendredi les ports ukrainiens de la mer Noire, dont un chargé du premier blé ukrainien exporté dans le cadre d’un accord négocié par l’ONU, a annoncé le ministère turc de la Défense.

Au total, 14 navires ont quitté l’Ukraine au cours des deux dernières semaines, à la suite de l’accord avec la Russie pour permettre une reprise des exportations de céréales depuis les ports ukrainiens de la mer Noire, après avoir été bloquées pendant cinq mois en raison de la guerre.

L’accord, négocié par les Nations Unies avec la Turquie, a été conclu le mois dernier alors que l’on craignait que la perte d’approvisionnement en céréales ukrainiennes n’entraîne de graves pénuries alimentaires et même des épidémies de famine dans certaines parties du monde.

Le drapeau du Belize Sormovski a quitté vendredi le port ukrainien de Chornomorsk, a annoncé le ministère turc de la Défense, transportant 3 050 tonnes de blé vers la province de Tekirdag, dans le nord-ouest de la Turquie.

Il s’agissait du premier envoi de blé en provenance d’Ukraine, qui, avec la Russie, représentait près d’un tiers des exportations mondiales de blé avant le 24 février, lorsque Moscou a lancé ce qu’il décrit comme une « opération spéciale » pour démilitariser son voisin.

L’Ukraine a environ 20 millions de tonnes de céréales restantes de la récolte de l’an dernier, tandis que la récolte de blé de cette année est également estimée à 20 millions de tonnes.

Pavillon des Îles Marshall Étoile Laura également parti du port de Pivdennyi, à destination de l’Iran avec 60 000 tonnes de maïs à bord, a indiqué le ministère.

Jusqu’à présent, la plupart des cargaisons visées par l’accord ont transporté des céréales destinées à l’alimentation animale ou au carburant.

Il n’y a pas encore eu d’expéditions vers les pays les plus menacés par la crise alimentaire mondiale, bien que jeudi l’Ukraine ait annoncé qu’un navire devait entrer dans un port qui devait transporter des céréales vers l’Éthiopie.

Dans le cadre de l’accord de l’ONU, tous les navires sont inspectés à Istanbul par le Centre de coordination conjoint, où travaillent du personnel russe, ukrainien, turc et de l’ONU.

La Razonile premier navire à quitter l’Ukraine dans le cadre de l’accord, a accosté jeudi en Turquie et s’est dirigé vers l’Égypte vendredi, selon les données du suivi des navires Refinitiv, après que son acheteur initial au Liban ait refusé la livraison.

L’agent maritime Toros, qui a géré le déchargement du Razoni en Turquie, a déclaré jeudi que le navire déposerait 1 500 tonnes de son chargement de 26 527 tonnes de maïs dans le sud de la Turquie à Mersin et que le reste irait en Égypte.

Le Rahmi Yagci, parti mardi d’Ukraine à destination d’Istanbul, mouillait vendredi à l’extrémité nord du détroit du Bosphore d’Istanbul, tandis que le Mustafa Necati, parti dimanche pour l’Italie, mouillait à l’extrémité sud.

Quatre autres navires ont été autorisés à se rendre en Ukraine après avoir été inspectés par une équipe du JCC à Istanbul. Le ministère turc de la Défense a déclaré jeudi que les navires arrivés en Ukraine étaient en train d’être chargés.

Il n’était pas immédiatement clair quand ils partiraient. L’ONU a déclaré que le nombre de navires entrants devrait augmenter à mesure que les ventes de céréales sont convenues.

(Reportage par Ali Kucukgocmen; édité par Simon Cameron-Moore et Jason Neely)

(c) Copyright Thomson Reuters 2022.