Lancement d’une nouvelle drague à trémie pour la drague et le quai des Grands Lacs au chantier naval Conrad

Great Lakes Dredge & Dock Corporation (NASDAQ: GLDD), basé à Houston, le plus grand fournisseur de services de dragage aux États-Unis, a annoncé le lancement de la première des deux nouvelles dragues à trémie en construction au chantier naval Conrad à Amelia, en Louisiane.

La nouvelle drague, baptisée Île de Galveston, est l’une des deux dragues suceuses à trémie traînante d’une capacité de 6 500 verges cubes soutenant la modernisation de la flotte de dragage de Great Lakes. Les dragues seront équipées d’une installation directe de pompe à terre haute puissance, d’une automatisation du système de dragage, d’un positionnement et d’un suivi dynamiques et de moteurs conformes à la norme américaine EPA Tier IV afin de réduire considérablement l’empreinte climatique du navire. Les navires auront la capacité de fonctionner au biocarburant afin de minimiser davantage l’impact environnemental.

Livraison de la Île de Galveston devrait être en service au premier semestre 2023, comme prévu.

GLDD affirme que la livraison lui permettra de poursuivre la rationalisation de ses anciens actifs, y compris le retrait de la drague à trémie Île de Terrapin au cours du quatrième trimestre de 2022. L’île Terrapin, qui a une histoire de travail de 42 ans, devait prendre sa retraite après le Île de Galveston livraison, mais GLDD a décidé d’accélérer sa retraite afin de réduire considérablement ses coûts d’exploitation, de main-d’œuvre et d’entretien et d’améliorer la productivité de l’ensemble de la flotte.

La société a déclaré que les travaux prévus pour le Île de Terrapin sera retardé jusqu’à ce qu’une autre drague à trémie termine sa cale sèche réglementaire à la fin décembre. La retraite entraînera une radiation hors trésorerie d’environ 8 millions de dollars au quatrième trimestre de 2022.

Le programme de renouvellement de la flotte de trémies du CLDD s’achèvera en 2025 avec la livraison du navire jumeau au Île de Galvestondate à laquelle Great Lakes disposera de la flotte de trémies la plus grande et la plus moderne des États-Unis.

« Après la mise en œuvre de notre plan de restructuration en 2017, nous avons investi à la fois dans les améliorations de productivité de nos navires les plus performants et dans l’exécution de notre nouveau programme de construction », a déclaré Lasse Petterson, président et chef de la direction de Great Lakes. «Cela nous a fourni une capacité supplémentaire et une efficacité améliorée et nous permettra de retirer certaines de nos dragues plus anciennes et de rationaliser certains de nos anciens équipements de soutien. Ces mesures stratégiques auront un impact positif sur notre empreinte carbone et notre compétitivité sur les marchés de la protection et de l’entretien des côtes, tout en répondant aux besoins spécifiques du marché éolien offshore en pleine croissance.

La livraison du deuxième navire, qui n’a été commandé qu’en juin dernier, aura lieu au premier trimestre 2025.