Le Canada et les Émirats arabes unis sont les premiers à soutenir le carburant vert des Maritimes

Le Canada et les Émirats arabes unis (EAU) sont parmi les premiers pays à soutenir une nouvelle initiative visant à faire progresser la production, l’exportation et l’importation de carburants à faible teneur en carbone pour le transport maritime.

La Chambre internationale de la marine marchande (ICS) et l’Association internationale des ports et havres (IAPH), ainsi que le groupe de travail maritime sur l’énergie propre dirigé par le PDG, ont dévoilé vendredi l’initiative « Clean Energy Marine Hubs » lors de la conférence ministérielle sur l’énergie propre (CEM) à Pittsburgh. L’Initiative sera une plate-forme de rassemblement pour les parties prenantes publiques et privées de haut niveau des secteurs des ports, du transport maritime, de la finance et de l’énergie tout au long de la chaîne de valeur énergie-maritime. L’ICS et l’IAPH lanceront des activités avec les gouvernements représentés au CEM, dans le but de faire progresser la production, l’exportation et l’importation de carburants à faible émission de carbone.

Le concept initial de création de hubs marins verts a été annoncé plus tôt cette année en tant que forum permettant aux décideurs politiques et aux acteurs de l’industrie de débloquer rapidement le déploiement d’énergie propre. Cette annonce représente la prochaine étape dans le développement d’une initiative qui contribuera à libérer le potentiel d’adoption mondiale des carburants à zéro émission.

Les gouvernements du Canada et des Émirats arabes unis (EAU) ont confirmé lors de la réunion du CEM à Pittsburgh qu’ils seront parmi les premiers pays à soutenir l’initiative.

Le CEM est une réunion de 29 ministres de l’énergie des principaux gouvernements, dans le cadre du Forum mondial d’action pour l’énergie propre (GCEAF) du Département américain de l’énergie. Le Forum rassemble des défenseurs de la communauté de l’énergie pour partager des idées sur la manière de réaliser une transition verte mondiale.

Les représentants du secteur maritime prévoient la participation du Canada et des Émirats arabes unis pour établir une « voie » à suivre pour les autres. Les objectifs plus larges de l’Initiative ont également été discutés lors d’une séance plénière organisée par l’ICS. Les principaux objectifs consistent à faciliter l’échange d’informations et de connaissances sur les politiques, les programmes et les projets de décarbonisation afin de réduire les risques d’investissement et d’accélérer le déploiement commercial de carburants et de technologies alternatifs dans tous les pays.

Ing. Nawal AlHanaee, directrice du département de l’énergie future du ministère de l’Énergie et des Infrastructures des Émirats arabes unis, a déclaré : « Actuellement, l’expansion de l’économie de l’hydrogène aux Émirats arabes unis est en cours avec des mégaprojets impliquant plusieurs de nos principaux ports. Le projet d’ammoniac vert de deux gigawatts par Taqa, la Compagnie nationale d’énergie d’Abu Dhabi et les ports d’Abu Dhabi est l’un de ces projets qui produira de l’hydrogène vert et le transformera en ammoniac liquide, qui sera utilisé dans les navires comme carburant de soute et pour l’exportation. Ceci, associé à d’autres efforts de nos ports, renforcera la position des Émirats arabes unis en tant que plaque tournante maritime compétitive clé. Par conséquent, nous attendons avec impatience notre collaboration avec tous les gouvernements internationaux, comme le Canada, pour renforcer l’adoption des technologies et des carburants à base d’hydrogène.

Des recherches récentes de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables ont souligné l’importance du rôle du transport maritime dans la transition verte mondiale. D’ici 2050, l’industrie du transport maritime devrait transporter au moins 50 % de tous les carburants sans carbone commercialisés.

L’initiative Clean Energy Marine Hubs est soutenue par plus de 150 PDG et représentants gouvernementaux, qui ont voté pour faire avancer les plans de sa création lors d’un sommet ICS en juin de cette année.

Patrick Verhoeven, directeur général de l’IAPH, a déclaré : « Résoudre le défi de la transition énergétique pour le transport maritime et le reste du monde nécessite des solutions globales et multisectorielles. Les ports ont un rôle vital à jouer, non seulement en tant que fournisseurs d’infrastructures de soutage, mais en tant que nouveaux centres énergétiques pour que l’économie autour des carburants à zéro émission fonctionne. L’obtention du soutien des gouvernements nationaux, comme celui du Canada et des Émirats arabes unis aujourd’hui, aidera à lancer la collaboration entre les producteurs d’énergie et l’ensemble de la chaîne de valeur maritime pour établir ces premiers hubs ».

Guy Platten, secrétaire général de la Chambre internationale de la marine marchande, a ajouté : « Pour réussir, nous devons cibler nos activités sur la transition de l’ensemble du marché des carburants à zéro émission. L’initiative Clean Energy Marine Hubs soutiendra non seulement la transition mondiale vers une énergie propre, mais propulsera le développement de l’infrastructure zéro émission dont nous pouvons tous bénéficier.

« Notre groupe de travail travaillera désormais avec les gouvernements du Canada et des Émirats arabes unis, ainsi qu’avec d’autres gouvernements, pour présenter un plan de travail tangible pour le prochain CEM qui garantira que les formidables opportunités des carburants à zéro émission peuvent être pleinement réalisées, produites à grande échelle et en toute sécurité. livré à tous ».

Ing. Nawal AlHanaee a conclu : « Nous nous sommes engagés à assumer notre responsabilité en participant à plusieurs plates-formes durables établies pour le partage des connaissances entre les nations maritimes et les administrations sur les meilleures pratiques, tout en ajoutant de la valeur aux discussions techniques et juridiques tenues à l’OMI, en contribuant avec des propositions visant à renforcer la réglementation pour préserver le milieu marin. Notre implication avec la CEM Global Ports Hydrogen Coalition est l’une de ces initiatives qui soutient la stratégie énergétique des Émirats arabes unis 2050 qui vise à réaliser un mix énergétique combinant des sources d’énergie renouvelables et à faible émission de carbone pour atteindre des objectifs économiques et environnementaux stratégiques.