Le Danemark travaille sur le premier appel d’offres Power-to-X au monde

L’Agence danoise de l’énergie (DEA) travaille sur le premier appel d’offres Power-to-X (PtX) au Danemark et organisera bientôt une réunion des parties prenantes pour discuter du calendrier et du cadre de l’appel d’offres. De plus, après avoir formé un groupe de travail PtX, la DEA a également mis en place un secrétariat pour Power-to-X.

L’appel d’offres portera sur l’achat d’hydrogène vert et de solutions de carburant propres produites à l’aide de sources d’énergie renouvelables telles que l’éolien offshore, avec 1,25 milliard de DKK (168 millions d’euros) à mettre à disposition pour soutenir la réalisation de ces projets.

Cela a été défini dans la stratégie Power-to-X du pays, publiée en décembre de l’année dernière, et dans l’accord politique signé en mars.

La création du groupe de travail PtX et du secrétariat, ainsi que la tenue de consultations avec les parties prenantes font partie de cet accord et l’objectif du Danemark d’atteindre entre 4 et 6 GW de capacité d’électrolyse d’ici 2030.

Lors de la prochaine réunion des parties prenantes sur l’appel d’offres Power-to-X, l’Agence danoise de l’énergie expliquera le calendrier, le processus et le cadre de l’appel d’offres à l’industrie et aux soumissionnaires potentiels.

L’Agence présentera le cadre et les conditions préliminaires de l’appel d’offres, avec l’industrie et les soumissionnaires potentiels pour pouvoir poser des questions ou faire des commentaires sur les conditions d’appel d’offres lors de la réunion.

Selon les conditions énoncées dans l’accord politique, le Danemark organisera un appel d’offres basé sur le marché, visant la production d’hydrogène la moins chère et la plus importante pour le budget.

Uniquement de l’hydrogène produit à partir de sources d’énergie renouvelables et répond aux exigences de documentation de l’UE pour les carburants verts PtX est éligible à l’aide.

Les gagnants de l’appel d’offres seront déterminés en choisissant les offres les plus basses sur les compléments de prix jusqu’à épuisement du budget, la subvention devant être apportée en aide à l’exploitation et versée à la quantité d’hydrogène vert produite.

Après la signature de l’accord politique ce printemps, l’Agence danoise de l’énergie a formé un groupe de travail Power-to-X et a maintenant, dans le cadre de ce groupe de travail, mis en place un secrétariat PtX qui sera un point de contact commun et un point d’entrée pour demandes de renseignements sur Power-to-X.

La tâche du secrétariat est de soutenir le développement de PtX au Danemark et d’aider les acteurs, les parties prenantes et les autorités avec des conseils sur les permis et les procédures d’approbation dans la zone PtX, selon la DEA.

La stratégie PtX pourrait apporter des changements au système éolien offshore « porte ouverte »

La stratégie mise en place par le Danemark consiste à utiliser de grandes quantités d’électricité provenant de sources d’énergie renouvelables pour produire de l’hydrogène par électrolyse, qui peut ensuite être converti en d’autres carburants tels que l’ammoniac en utilisant l’azote de l’air, ou le méthanol et le carburéacteur en utilisant le CO2 grâce à la capture et à l’utilisation du carbone (CCU).

Pour tirer le meilleur parti de ses ressources en énergies renouvelables, le gouvernement danois se lancera également dans une éventuelle révision du programme éolien offshore « porte ouverte », conformément à l’accord de mars.

Le gouvernement examinera la possibilité d’une exception à la règle qui limite les projets à une distance de 15 kilomètres de la côte pour les projets pouvant impliquer du Power-to-X ou d’autres consommations d’électricité avec une connexion directe à de grands projets d’éoliennes offshore.

L’analyse sera achevée dès que possible et devrait être présentée au premier semestre 2023.

Dans sa stratégie Power-to-X, le gouvernement danois souligne que le Danemark dispose de ressources éoliennes offshore considérables et du potentiel d’étendre considérablement sa capacité éolienne offshore, en particulier en mer du Nord.

Le pays a déjà une part élevée d’énergie renouvelable dans sa production nationale d’électricité, l’énergie éolienne et solaire fournissant plus de 50 % de l’électricité en 2020, et les éoliennes terrestres et offshore produisant à elles seules un peu plus de 46 % de la consommation d’électricité du Danemark. en 2020.

Les capacités Power-to-X sont déjà liées aux prochains appels d’offres danois pour deux îles énergétiques, une en mer Baltique et une en mer du Nord, où le pays prévoit d’installer respectivement 3 GW et 12 GW d’éolien offshore d’ici 2030. Et à en juger par certaines des dernières nouvelles du gouvernement danois, l’île énergétique de la mer du Nord pourrait finir par accueillir une capacité éolienne offshore beaucoup plus élevée que prévu initialement.

Cette électricité peut être transportée vers le continent pour la consommation d’électricité ou pour des activités innovantes telles que la production de PtX ou le stockage d’énergie sur les îles, ou à proximité des connexions au réseau des îles avec le continent, ainsi qu’à d’autres fins.

Selon la stratégie Power-to-X publiée par le gouvernement danois l’année dernière.

S’abonner

Newsletter quotidienne de l’énergie offshore