Le groupe HSA a fait don de 1,2 million de dollars à l’ONU pour prévenir une catastrophe majeure au Yémen et dans la région de la mer Rouge

  • HSA Group, la plus grande entreprise privée du Yémen, devient la première organisation du secteur privé à faire un don à l’appel de l’ONU
  • Le financement ira au plan de l’ONU visant à transférer plus d’un million de barils de pétrole brut de FSO SAFER et à prévenir une catastrophe humanitaire, économique et écologique au Yémen et dans la région de la mer Rouge.

HSA Group, la plus grande entreprise privée du Yémen, a annoncé aujourd’hui un don de 1,2 million de dollars américains pour soutenir les efforts des Nations Unies (ONU) visant à éviter une catastrophe humanitaire, économique et écologique majeure en mer Rouge. Ce don est le premier engagé par une organisation du secteur privé.

Le pétrolier FSO SAFER est l’un des plus grands navires de transport au monde. Transportant plus d’un million de barils de pétrole brut, le FSO SAFER est amarré au large des côtes yéménites de la mer Rouge depuis plus de 30 ans. Le navire s’est récemment détérioré de manière irréparable et pourrait se désintégrer ou exploser à tout moment, sa cargaison de pétrole se déversant dans la mer Rouge.

Crédits vidéo : ONU Yémen

La contribution du groupe HSA ira vers l’objectif de 80 millions de dollars US de l’ONU pour financer une opération d’urgence visant à retirer la cargaison de pétrole du pétrolier et à la transférer en toute sécurité sur un autre navire. À ce jour, l’ONU a reçu 64 millions de dollars de promesses de dons de la part de plus d’une douzaine de gouvernements. Moins de 16 millions de dollars US sont désormais nécessaires pour aider à garantir que la mission critique puisse avoir lieu.

Selon l’ONU, le fait de ne pas atteindre la quantité ciblée pourrait entraîner une importante marée noire en mer Rouge.

Un déversement de l’ampleur prédite par l’ONU entraînerait le blocage des voies de navigation mondiales indispensables et la fermeture de certains des ports les plus critiques du Yémen. Ces fermetures de ports empêcheraient la nourriture, le carburant et les fournitures vitales d’atteindre des millions de Yéménites qui souffrent déjà de la pire crise humanitaire au monde. De plus, un déversement de cette ampleur causerait des dommages graves, voire irréparables, à la vie marine et à la biodiversité de la mer Rouge. Des centaines de milliers d’emplois dans l’industrie de la pêche de la région seraient perdus car les stocks de poissons mettraient environ 25 ans à se reconstituer. Cela aurait un impact sur les communautés de la région de la mer Rouge qui dépendent du commerce et de l’activité économique dans la région pour leurs moyens de subsistance.

On estime que le coût d’un nettoyage serait de 20 milliards de dollars américains, avec un coût ultime pour l’économie mondiale plusieurs fois supérieur à ce montant.

Nabil Hayel Saeed Anam, directeur général, HSA Group – région du Yémen, a déclaré :

« Le groupe HSA est gravement préoccupé par la menace imminente d’une marée noire provenant de FSO SAFER.

« Un déversement de l’ampleur projetée par l’ONU aurait un impact dévastateur sur le Yémen. Cela aggraverait la pire crise humanitaire au monde, menacerait des millions de personnes de famine et détruirait les moyens de subsistance. Ce serait aussi une catastrophe écologique inimaginable.

« HSA a suivi de près la campagne menée par l’ONU et les dons généreux promis par la communauté internationale. Étant donné qu’il reste un important déficit de financement et que le temps presse, la HSA estime que le secteur privé doit intervenir.

« Nous apportons cette contribution pour soutenir les efforts internationaux visant à prévenir une catastrophe qui ferait à la fois plonger davantage le Yémen dans une crise humanitaire et économique et aurait un impact sur la région élargie de la mer Rouge, qui joue un rôle essentiel dans l’économie mondiale et la biodiversité mondiale.

« Nous espérons que ce premier don du secteur privé pourra servir à encourager d’autres entreprises à travers le monde à contribuer à la réponse de l’ONU et à éviter cette crise potentiellement catastrophique. »

Référence : Cision PR Newswire

Articles Similaires