Le guichet unique pour l’échange de données sur les navires deviendra obligatoire

Le Comité de facilitation de l’OMI a adopté des amendements à la Convention de facilitation (FAL) qui rendront obligatoire le guichet unique pour l’échange de données dans les ports du monde entier, marquant une étape importante dans l’accélération de la numérisation du transport maritime.

D’autres amendements adoptés incluent les enseignements tirés de la pandémie de COVID-19 et ajoutent des pratiques recommandées nouvelles et modifiées pour prévenir la corruption et les activités illicites dans le secteur maritime.

La Convention de facilitation a été adoptée en 1965 et contient des normes et des pratiques et règles recommandées pour simplifier les formalités, les exigences documentaires et les procédures à l’arrivée, au séjour et au départ des navires. La Convention a été mise à jour en permanence, englobant la numérisation et l’automatisation des procédures.

Concept de connexion globale du fret de conteneurs industriels
Crédits image : imo.org

Les amendements adoptés lors de la session du Comité de facilitation (FAL 46), qui s’est réunie du 9 au 13 mai, devraient entrer en vigueur le 1er janvier 2024.

Sur d’autres questions, le Comité a approuvé le Compendium actualisé sur le commerce électronique; des lignes directrices approuvées pour lutter contre le commerce international illicite d’espèces sauvages ; et achevé son règlement ; exercice de cadrage sur les navires de surface autonomes maritimes (MASS).

Guichet Unique Obligatoire

Les amendements mettent à jour les dispositions de la convention FAL sur l’échange électronique obligatoire de données dans les ports pour le dédouanement des navires. Les amendements à l’annexe de la Convention obligeront les autorités publiques à établir, maintenir et utiliser des systèmes de guichet unique pour l’échange électronique des informations requises à l’arrivée, au séjour et au départ des navires dans les ports. En outre, les autorités publiques devront combiner ou coordonner la transmission électronique des données pour garantir que les informations ne sont soumises ou fournies qu’une seule fois et réutilisées dans toute la mesure du possible.

Le Comité a approuvé des lignes directrices connexes sur l’authentification, l’intégrité et la confidentialité des échanges d’informations via les guichets uniques maritimes et les services connexes ; et des lignes directrices révisées pour la mise en place d’un guichet unique maritime.

Leçons tirées de la pandémie de COVID-19

L’annexe mise à jour de la Convention FAL comprend des dispositions tirées des enseignements tirés au cours de la pandémie de COVID-19. Les gouvernements contractants et leurs autorités publiques compétentes sont tenus de permettre aux navires et aux ports de rester pleinement opérationnels pendant une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI), afin de maintenir la fonctionnalité complète des chaînes d’approvisionnement mondiales dans toute la mesure du possible. Les autorités publiques sont tenues de désigner les travailleurs portuaires et l’équipage des navires comme travailleurs clés (ou équivalent), quelle que soit leur nationalité ou le pavillon de leur navire, lorsqu’ils se trouvent sur leur territoire.

Lutter contre la corruption maritime

Les mises à jour de la Convention FAL adoptent une approche systémique pour résoudre le problème de la corruption associée à l’interface navire-terre dans les ports. Les gouvernements contractants seront tenus d’encourager les autorités publiques à évaluer les risques de corruption et à y faire face en élaborant et en mettant en œuvre des mesures préventives pour renforcer l’intégrité, la transparence et la responsabilité. Le Comité a approuvé les orientations connexes pour mettre en œuvre et adopter des procédures contre la corruption maritime.

FAL
Les amendements adoptés lors de la session du Comité de facilitation (FAL 46), qui s’est réunie du 9 au 13 mai, devraient entrer en vigueur le 1er janvier 2024.

Compendium de l’OMI sur la facilitation et le commerce électronique

Le Comité a approuvé une version mise à jour du Recueil de l’OMI sur la facilitation et le commerce électronique (le Recueil de l’OMI). La nouvelle version comprend les cinq nouveaux ensembles de données suivants : « Systèmes de notification des navires » ; « Certificats de navire et de compagnie » ; « Immatriculation du navire et coordonnées de la société » ; « Inspections » et « Données de l’historique des inspections du contrôle par l’État du port ».

Lignes directrices pour lutter contre le commerce international illicite d’espèces sauvages approuvées

Le Comité a approuvé des lignes directrices pour la prévention et la répression de la contrebande d’espèces sauvages à bord des navires engagés dans le trafic maritime international. Les directives sont censées servir d’outil pour lutter contre le trafic d’espèces sauvages dans le secteur maritime et leur mise en œuvre doit être conforme au droit international, en particulier à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), aux Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée (UNTOC) et la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS).

Progrès sur la réglementation MASS

Le comité FAL a approuvé les résultats de l’exercice de cadrage réglementaire (RSE), qui a analysé les traités pertinents sur la sécurité des navires relevant du mandat du comité pour évaluer comment les navires de surface maritimes autonomes (MASS) pourraient être réglementés.

Le comité a approuvé la création d’un groupe de travail conjoint MSC-LEG-FAL sur le MASS pour fournir des conseils et examiner les moyens de résoudre les problèmes communs identifiés par les trois comités.

Référence : imo.org

Vous pourriez également aimer...