Le Nigeria déploie des drones et des hélicoptères pour lutter contre la piraterie galopante en mer

Par William Clowes (Bloomberg) —

Le Nigeria a dévoilé pour 195 millions de dollars de bateaux, de véhicules et d’avions pour mener la lutte du gouvernement contre la piraterie dans le golfe de Guinée.

L’équipement permettra aux forces de sécurité de patrouiller plus efficacement dans les eaux au large des côtes du pays et de restaurer la confiance des navires opérant dans la zone. Le Nigeria borde une étendue de l’océan Atlantique qui est devenue la partie du monde la plus périlleuse pour les marins, représentant presque tous les enlèvements en mer ces dernières années.

Le Nigeria « restaure la raison dans nos eaux », a déclaré Bashir Jamoh, directeur général de la Nigerian Maritime Administration & Safety Agency, qui coordonne le projet.

Grâce à un programme connu sous le nom de Deep Blue, le gouvernement a déployé deux navires de mission spéciale, deux avions, trois hélicoptères, quatre drones, 16 véhicules blindés et 17 bateaux intercepteurs. HLS International, une société israélienne de sécurité maritime, était responsable de l’acquisition des actifs, qui seront exploités par l’armée nigériane.

Otages, rançons

Le golfe de Guinée, qui s’étend du Sénégal à l’Angola, comptait 95 % des 135 marins enlevés en 2020 et les 40 membres d’équipage qui ont été enlevés au cours des trois premiers mois de cette année, selon le Bureau maritime international. Alors que les attaques se déroulent plus loin des côtes et que la majorité des incidents se produisent désormais en dehors des eaux nigérianes, la plupart des pirates viennent du plus grand producteur de pétrole d’Afrique et retournent dans le pays avec leurs otages afin de négocier des rançons.

Deep Blue a « un objectif clair de gérer, contrôler et protéger » les eaux nigérianes et « de garantir que nos voies navigables sont sûres pour les affaires », a déclaré Jamoh lors d’une cérémonie marquant le lancement du programme.

Le Nigeria est déjà la « force de premier plan » dans la lutte contre la piraterie dans le golfe de Guinée, selon un article de la société de sécurité maritime Dryad Global. Deep Blue permettra au gouvernement « d’exercer une plus grande empreinte opérationnelle dans tout son domaine offshore » et de mieux se coordonner, via un nouveau centre de communication, avec les États côtiers voisins, a-t-il déclaré.

L’initiative doit « atteindre plus que simplement conduire la piraterie dans les eaux voisines », a déclaré la société basée à Londres. Le gouvernement doit contrôler les zones du delta du Niger, un réseau dense de criques et de marécages dans le sud du Nigeria, d’où les criminels montent leurs activités, selon le journal publié le 9 juin.

Le ministère danois de la Défense a annoncé plus tôt cette année son intention d’envoyer un navire de guerre patrouiller dans le golfe de Guinée pendant cinq mois à partir de novembre. AP Moller-Maersk A/S, basée à Copenhague, la plus grande compagnie maritime au monde, est responsable de plus d’un tiers du commerce maritime dans la région, tandis que jusqu’à 40 navires danois naviguent quotidiennement dans la région.

En plus de projets comme Deep Blue, le gouvernement nigérian doit en fin de compte s’attaquer aux racines du piratage à terre, a déclaré Dryad Global, en améliorant l’application de la loi et en développant l’économie.

© 2021 Bloomberg LP

Vous pourriez également aimer...