Le port de la mer du Nord pourrait devenir un hub de stockage et de liquéfaction du CO2

Le groupe belge d’infrastructures énergétiques Fluxys, la société sidérurgique et minière ArcelorMittal Belgium et North Sea Port ont lancé une étude de faisabilité pour le projet Ghent Carbon Hub, un hub de stockage et de liquéfaction de CO2 en libre accès dans la partie gantoise de North Sea Port.

Port de la mer du Nord
Avec l’aimable autorisation de Fluxys

Outre l’utilisation de énergie neutre en carbone, capture, utilisation et stockage du carbone (CCUS) est essentiel pour les industries à forte intensité de CO2 zéro émission netteen particulier dans les secteurs difficiles à réduire avec des processus générant par nature des émissions de CO2.

Les trois partenaires s’emploient à développer une infrastructure clé pour accueillir la chaîne CCUS.

Ghent Carbon Hub est mis en place en tant que hub en libre accès pour transporter et liquéfier le CO2 des émetteurs, assurer le stockage tampon et charger le CO liquéfié2 sur les navires pour un stockage permanent ultérieur.

L’étude de faisabilité a maintenant commencé et la mise en service est prévue pour 2027. Ghent Carbon Hub aura une capacité de traitement de 6 millions de tonnes de CO2 par an (MTPA), équivalent à environ 15% du CO industriel belge2 émissions.

Comme expliqué, le projet bénéficiera de l’expérience de Fluxys dans les activités de terminalling, tandis que Fluxys développe également un CO en libre accès2 dorsale de transmission en Belgique. Ghent Carbon Hub se connecte au CO de Fluxys2 dorsale, permettant au CO2 émetteurs de la zone portuaire de la mer du Nord et d’autres clusters industriels pour transporter leur CO capté2 au hub ou aux lieux de réutilisation.

« Avec nos partenaires, nous offrons un savoir-faire et une expertise solides et complémentaires pour fournir des services fiables et efficaces décarbonation essentielles pour atteindre les objectifs en matière de changement climatique et assurer la viabilité à long terme de l’économie. Ghent Carbon Hub fait partie intégrante du flux CO à grande échelle de Fluxys2 approche, offrant aux émetteurs du port de la mer du Nord et de la région au sens large la possibilité de transmettre leur CO capturé2 à travers notre épine dorsale« , Pascal De Bucka commenté le CEO de Fluxys.

« Nous visons à réduire notre CO2 de 35 % d’ici 2030 par rapport à 2018, et de devenir climatiquement neutre d’ici 2050. La combinaison d’une nouvelle usine de fer à réduction directe (DRI) et d’un haut-fourneau durable permet de créer des synergies uniques dans la feuille de route d’ArcelorMittal Belgium vers la neutralité climatique sidérurgie. Mais nous nous concentrons également sur d’autres initiatives de décarbonisation, telles que le CSC, où nous captons le CO2 et le transporter vers un CO2 hub dans le port de la mer du Nord pour le stockage« , Manfred Van VlierberghePDG d’ArcelorMittal Belgique, a déclaré.

« Le port de la mer du Nord a l’ambition de réduire de moitié le CO2 émissions d’ici 2030 et d’être un port neutre en carbone d’ici 2050. CO total2 les émissions du port sont de 21,5 millions de tonnes. Dans un premier temps, le captage et le stockage du CO2 (Captage et Stockage du Carbone (CSC)) devra être augmenté« , Daan SchalckPDG de North Sea Port, a expliqué.

« Les développements technologiques seront la clé de la réutilisation du CO2 dans le temps (captage et utilisation du carbone (CCU)). Le captage et le stockage du CO2 est une étape intermédiaire nécessaire vers sa réutilisation à grande échelle. À cette fin, North Sea Port s’engage pleinement à faciliter ce CO2 projet d’infrastructure pour y arriver.