Le premier navire humanitaire en Ukraine prêt à partir pour l’Afrique

Reuter

Par Andrea Shalal

YUZHNE, Ukraine, 14 août (Reuters) – Le Brave Commander, navire affrété par les Nations Unies, quittera l’Ukraine pour l’Afrique dans les prochains jours après avoir fini de charger plus de 23 000 tonnes métriques de blé dans le port ukrainien de Pivdennyi, a déclaré un responsable de l’ONU.

Le navire, qui est arrivé dans le port près d’Odessa, naviguera vers l’Éthiopie via un corridor céréalier à travers la mer Noire négocié par les Nations Unies et la Turquie fin juillet.

Ce sera la première cargaison d’aide alimentaire humanitaire à destination de l’Afrique depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février dans le cadre de l’Initiative céréalière de la mer Noire.

Denise Brown, coordonnatrice résidente des Nations Unies en Ukraine, a déclaré aux journalistes que l’Éthiopie avait un besoin urgent de céréales et que les Nations Unies s’efforceraient d’assurer la poursuite des expéditions vers les pays d’Afrique confrontés à la famine et à la forte hausse des prix des denrées alimentaires.

« Sur une note très, très personnelle, pour toutes les mères qui pourraient écouter, voir la faim chez un enfant est très douloureux. La faim, la malnutrition sont physiquement très, très douloureuses », a déclaré Brown, qui était auparavant en poste en République centrafricaine, aux journalistes. « C’est à nous tous d’aider ces enfants. »

La cargaison a été financée par des dons du Programme alimentaire mondial des Nations Unies, de l’Agence américaine pour le développement international et de plusieurs donateurs privés.

« Le monde a besoin de la nourriture de l’Ukraine. C’est le début de ce que nous espérons être des opérations normales pour les personnes affamées dans le monde », a déclaré aux journalistes Marianne Ward, directrice nationale adjointe du Programme alimentaire mondial. L’agence de secours a acheté l’année dernière plus de 800 000 tonnes de céréales en Ukraine.

Les autorités ukrainiennes n’ont pas divulgué de détails sur le moment où le Brave Commander prendra la mer ou quand il arrivera en Éthiopie, invoquant des problèmes de sécurité.

Un total de 16 navires ont maintenant quitté l’Ukraine, selon les autorités locales, à la suite de l’accord avec la Russie pour permettre une reprise des exportations de céréales depuis les ports ukrainiens de la mer Noire, après avoir été bloquées pendant cinq mois en raison de la guerre.

«Nous regardons cela… d’une manière très positive. Nous sommes optimistes », a déclaré Brown à Reuters dans une interview séparée.

L’accord a été conclu le mois dernier alors que l’on craignait que la perte d’approvisionnement en céréales ukrainiennes n’entraîne de graves pénuries alimentaires et même des épidémies de famine dans certaines parties du monde.

Le premier navire à quitter l’Ukraine dans le cadre de l’accord, le Razoni battant pavillon de la Sierra Leone, s’approchait dimanche du port syrien de Tartous, ont indiqué deux sources maritimes.

Brown a déclaré que les autorités envisageaient d’utiliser le rail pour augmenter les expéditions de céréales, et le ministère ukrainien de l’Agriculture prévoit également d’ouvrir une nouvelle route de camions vers la Pologne.

L’Ukraine a environ 20 millions de tonnes de céréales restantes de la récolte de l’an dernier, tandis que la récolte de blé de cette année est également estimée à 20 millions de tonnes.

Jusqu’à présent, la plupart des cargaisons visées par l’accord ont transporté des céréales destinées à l’alimentation animale ou au carburant.

Dans le cadre de l’accord de l’ONU, tous les navires sont inspectés à Istanbul par le Centre de coordination conjoint, où travaillent du personnel russe, ukrainien, turc et de l’ONU.

(Reportage par Andrea Shalal; Montage par Michael Perry, Kirsten Donovan)

(c) Copyright Thomson Reuters 2022.