Le Secrétaire général de l’OMI s’est rendu dans les ports d’Odessa et de Constanta pour superviser la mise en œuvre de l’Initiative céréalière de la mer Noire

Le Secrétaire général de l’OMI, Kitack Lim, note les progrès de la mise en œuvre de l’Initiative céréalière de la mer Noire et le rôle vital des gens de mer.

Le Secrétaire général de l’OMI, Kitack Lim, a souligné les progrès significatifs réalisés dans la mise en œuvre de l’Initiative céréalière de la mer Noire et le rôle essentiel des gens de mer dans l’acheminement du commerce mondial, lors de visites à Odessa, en Ukraine, et à Constanta, en Roumanie.

À Odessa, lundi 29 août, le Secrétaire général Lim a pu constater de visu la mise en œuvre de l’Initiative céréalière de la mer Noire et entendre comment la sécurité des navires et la gestion portuaire sont mises en œuvre.

Le Secrétaire général Lim est monté à bord du MV Helga, l’un des navires inspectés dans le cadre de l’Initiative céréalière de la mer Noire et autorisé à se rendre à Odessa pour récupérer des céréales ukrainiennes à exporter.

IMO SG à Odessa et Constanta
IMO SG à Odessa et Constanta à l’intérieur du support photo, Crédits : IMO

« Je suis profondément reconnaissant de voir le fort engagement des gens de mer à soutenir l’Initiative. La sécurité et le bien-être des gens de mer sont ma priorité absolue. Je suis heureux que le couloir humanitaire maritime désigné dans le cadre de l’initiative permette aux gens de mer de faire leur travail et de livrer des denrées alimentaires vitales. Les instruments de l’OMI, y compris le Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires (ISPS), sous-tendent une navigation sûre et sécurisée partout et en particulier à travers la mer Noire », a déclaré M. Lim.

Le Secrétaire général de l’OMI a été accueilli par M. Oleksandr Kubrakov, ministre de l’Infrastructure du gouvernement ukrainien et les deux ont eu une discussion fructueuse au cours de la visite.

Depuis le début du conflit en Ukraine, la priorité de l’OMI a été de soutenir le bien-être des gens de mer, reconnaissant que la nécessité pour le transport maritime international de se déplacer librement et sans entrave est essentielle au fonctionnement continu des chaînes d’approvisionnement mondiales, au profit de tous les peuples de le monde.

L’Initiative céréalière de la mer Noire permet spécifiquement des volumes importants de denrées alimentaires. Le Centre conjoint de coordination a été établi à Istanbul, avec des représentants de l’Ukraine, de la Fédération de Russie et de la Turquie, sous les auspices des Nations Unies, pour coordonner le passage en toute sécurité des navires de tous les pavillons. Au 1er septembre, le tonnage total de céréales et autres denrées alimentaires exportées des trois ports ukrainiens est de 1 677 396 tonnes métriques. Un total de 146 voyages (78 entrants et 68 sortants) ont été activés jusqu’à présent.

Les « procédures pour les navires marchands » engagées dans l’Initiative sont des exigences obligatoires conformément à la règle XI-2/11 de la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (SOLAS) de l’OMI et au Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires (ISPS), partie A, section 4.2 et partie B, section 4.26, et comme condition d’entrée au port ou de départ à destination ou en provenance des ports ukrainiens.

La lettre circulaire de l’OMI, la lettre circulaire n° 4611 et la lettre circulaire n° 4611 /Add.1, contiennent des détails sur les procédures d’exploitation.

Visite du port de Constanta

Avant de se rendre à Odessa, le Secrétaire général Lim a visité le port de Constanta en Roumanie, dimanche 28 août. Il a été accueilli par M. Bogdan Aurescu, ministre des Affaires étrangères du gouvernement roumain et M. Ovidiu Cupsa, ambassadeur de bonne volonté maritime de l’OMI de Roumanie. Le Secrétaire général Lim et M. Aurescu ont discuté de l’impact du conflit en Ukraine sur l’exportation de céréales par voie maritime et d’autres questions liées au droit de la mer.

Communiqué de presse

Dernières nouvelles sur l’expédition