L'EMSA et l'ECDC publient des lignes directrices sur le COVID-19 pour les navires de croisière

Plus tôt cette semaine, l'Agence européenne pour la sécurité maritime (EMSA) et le Centre européen de contrôle des maladies (ECDC) ont publié conjointement le guide COVID-19 de l'UE pour les navires de croisière.

Comme expliqué, les orientations ne visent pas à fournir des solutions normatives. Il aide plutôt les parties prenantes à déterminer l'efficacité des mesures visant à répondre aux risques identifiés liés à la pandémie de COVID-19.

En tant que document vivant, l'Organisation européenne des ports maritimes (ESPO) s'attend à ce que les orientations changent et s'adaptent en fonction des nouveaux développements et des mesures politiques relatives au COVID-19.

"Les ports européens se sont engagés à contribuer à une reprise sûre, durable et résiliente après le COVID-19. La restauration sûre et durable des activités de croisière est pour certains ports un élément essentiel de cette, " Isabelle Ryckbost, A commenté le secrétaire général de l'ESPO.

«Il sera important d'œuvrer à des règles du jeu équitables dans les approches et les mesures pour redémarrer, si possible, les opérations de croisière, nonobstant les politiques nationales de gestion de cette crise sanitaire. Ce guide est une première étape dans ce processus et aidera les croisiéristes dans ce processus. »

Le guide attribue la responsabilité principale de la prévention et de la maîtrise des flambées aux opérateurs de croisière et contient des conseils importants sur la manière dont les opérateurs devraient coordonner et coopérer avec les organismes de gestion des ports et les États du port.

Dans le même temps, les orientations reconnaissent que l'exploitation sûre d'un navire de croisière nécessite normalement la participation de plusieurs parties, y compris la société gérant le navire, le capitaine et l'équipage du navire, le port et le terminal où le navire accostera, l'État dont le navire vole et l'état que le navire visite. La coopération de ces principales parties concernées est essentielle pour relancer les opérations et pour répondre aux défis posés par l'épidémie de COVID-19, selon ESPO.

Alors que les orientations de l'UE abordent les questions importantes du rapatriement des passagers et des changements d'équipage, ESPO estime que ces orientations ne sont pas suffisantes pour résoudre la crise actuelle en ce qui concerne le changement d'équipages dans la situation actuelle. Des solutions communes doivent être développées par les autorités compétentes des États membres afin de faire face à cette crise humanitaire.

Les ports maritimes européens sont fermement convaincus que les leçons tirées de l'élaboration de ces orientations laisseront les parties prenantes et les décideurs européens mieux préparés aux futurs développements potentiels de cette crise, a ajouté l'ESPO.