L'éolien offshore fait partie des deux nouvelles stratégies adoptées par l'UE, l'hydrogène vert étant prioritaire

Le 8 juillet, la Commission européenne a adopté deux stratégies énergétiques au niveau de l'UE, qui donnent la priorité à la production d'hydrogène alimenté par l'éolien offshore et d'autres sources d'énergie renouvelables, et ont préparé le terrain pour relier différents vecteurs d'énergie, infrastructures et secteurs de consommation.

«La priorité de l'UE est de développer l'hydrogène renouvelable, produit principalement à partir de l'énergie éolienne et solaire», lit-on dans la stratégie de l'UE sur l'hydrogène. «En route vers 2050, l'hydrogène renouvelable devrait être progressivement déployé à grande échelle parallèlement au déploiement de nouvelles énergies renouvelables, à mesure que la technologie évolue et que les coûts de ses technologies de production diminuent. Ce processus doit être engagé dès maintenant ».

Dans la stratégie d'intégration du système énergétique de l'UE, la Commission indique que l'énergie éolienne offshore dans l'UE, qui a un potentiel compris entre 300 GW et 450 GW d'ici 2050, crée une opportunité pour la localisation à proximité d'électrolyseurs pour la production d'hydrogène.

Au large, la réutilisation des infrastructures existantes de gisements de gaz naturel épuisés recèle également un potentiel en ces termes, selon le document.

«Le réseau de gaz existant offre de vastes capacités à travers l'UE pour intégrer les gaz renouvelables et à faible émission de carbone et le réemploi du réseau de gaz pour les applications d'hydrogène peut fournir dans certains cas une solution rentable, y compris pour transporter l'hydrogène renouvelable à partir de parcs électriques renouvelables en mer».

En ce qui concerne la stratégie relative à l'hydrogène, la Commission voit de l'hydrogène à faible émission de carbone produit par d'autres sources d'énergie à court et à moyen terme, pour faciliter une réduction plus rapide des émissions et soutenir le développement du marché de l'hydrogène.

La stratégie prévoit une transition progressive vers la production et l'utilisation massives d'hydrogène vert, avec une approche progressive.

Jusqu'en 2024, l'UE soutiendra l'installation d'au moins 6 GW d'électrolyseurs d'hydrogène renouvelables et la production d'un million de tonnes d'hydrogène renouvelable.

Dans la deuxième phase, de 2025 à 2030, il faut au moins 40 GW d'électrolyseurs d'hydrogène renouvelable avec jusqu'à dix millions de tonnes d'hydrogène renouvelable produites dans l'UE. Pendant ce temps, l'hydrogène doit devenir une partie intrinsèque du système énergétique intégré de l'UE, selon la Commission.

«De 2030 à 2050, les technologies de l'hydrogène renouvelable devraient arriver à maturité et être déployées à grande échelle dans tous les secteurs difficiles à décarboniser».

La Commission a déclaré que les deux stratégies récemment introduites présentent un nouveau programme d'investissement dans les énergies propres conforme au paquet de relance de la prochaine génération de l'UE et à l'accord vert européen.

«Les investissements prévus ont le potentiel de stimuler la reprise économique après la crise des coronavirus. Ils créent des emplois européens et renforcent notre leadership et notre compétitivité dans les industries stratégiques, qui sont cruciales pour la résilience de l'Europe », a déclaré la Commission européenne le 8 juillet.