Les bénéfices des géants pétroliers et gaziers américains montent en flèche

Les majors pétrolières et gazières américaines Chevron et ExxonMobil ont révélé des bénéfices élevés au troisième trimestre 2022 sur une base annuelle, tirés par les prix élevés de l’énergie et la demande croissante d’une production accrue de pétrole et de gaz.

Plusieurs producteurs européens de pétrole et de gaz, dont le français TotalEnergies, le norvégien Equinor et Aker BP ainsi que le britannique Shell, ont publié leurs rapports trimestriels cette semaine. Grâce à la crise de l’énergie, les quatre acteurs ont enregistré de solides résultats financiers. Cependant, nous pouvons maintenant voir comment les majors pétrolières américaines se sont comportées par rapport à leurs homologues européennes et à elles-mêmes en ces temps agités, marqués par la volatilité des prix et une forte demande.

Chevron double presque son bénéfice

Chevron a rapporté vendredi que son gains au troisième trimestre de 2022 étaient de 11,2 milliards de dollars, contre 6,1 milliards de dollars au troisième trimestre de 2021. Le géant américain a souligné que des coûts de règlement des pensions de 177 millions de dollars ont été inclus dans ce trimestre tandis que les effets de change ont augmenté les bénéfices de 624 millions de dollars.

La société a publié bénéfice ajusté de 10,8 milliards de dollars pour le troisième trimestre de 2022, comparativement à un bénéfice ajusté de 5,7 milliards de dollars au troisième trimestre de l’année dernière. Ventes et autres opérations de Chevron revenus au 3e trimestre 2022 étaient de 64 milliards de dollars, contre 43 milliards de dollars il y a un an.

Commentant cela, Mike Wirthprésident-directeur général de Chevron, a déclaré : « Nous avons réalisé un autre trimestre de solides performances financières avec un retour sur capitaux employés de 25 %. Dans le même temps, nous augmentons les investissements et augmentons les approvisionnements énergétiques, notre production au Permien atteignant un nouveau record trimestriel.

Au cours du troisième trimestre de 2022, Chevron a versé des dividendes de 2,7 milliards de dollars, soit 6% de plus par action qu’au troisième trimestre de 2021. La société a également souligné qu’elle avait augmenté ses investissements de plus de 50% par rapport à l’année dernière, remboursé sa dette pour le sixième trimestre consécutif et a racheté 3,75 milliards de dollars d’actions.

Chevron dans le monde production nette d’équivalent pétrole était de 3,03 millions de barils par jour au 3e trimestre 2022 et sa production internationale a diminué de 3 %, principalement en raison de la fin des concessions en Thaïlande et Indonésietandis que NOUS la production a augmenté de 4 pour cent par rapport à la même période il y a un an, principalement dans le Golfe du Mexique et le Bassin permien.

Celui du joueur américain flux de trésorerie d’exploitation au cours des neuf premiers mois de 2022 était de 37,1 milliards de dollars, contre 19,7 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de 2021. au cours des neuf premiers mois de 2021.

En outre, dépenses en capital et d’exploration pour les entités consolidées (C&E) de la société au cours des neuf premiers mois de 2022 étaient de 8,2 milliards de dollars, contre 5,8 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de 2021.

« Nous avons également pris des mesures importantes pour positionner nos activités énergétiques traditionnelles et nouvelles afin de répondre à la demande mondiale croissante pour nos produits », a ajouté Wirth.

À cette fin, Chevron a approuvé un projet d’augmentation de 15 % de la capacité de traitement du pétrole brut léger à la raffinerie de la société à Pasadena, au Texas, et a conclu Namibie en acquérant une participation directe de 80 % dans un bail d’exploration pétrolière et gazière en eaux profondes.

De plus, le géant américain a reçu des permis – dans le cadre de joint-ventures – pour évaluer le stockage du carbone pour trois blocs totalisant près de 7,8 millions d’acres au large des côtes. Australie. L’entreprise a également lancé un projet d’expansion de matières premières à faible teneur en carbone à la bioraffinerie de l’entreprise à Allemagne et livré pour la première fois du gaz naturel renouvelable à partir du Brightmark RNG Holdings LLC projet de coentreprise dans le Dakota du Sud.

Les bénéfices d’ExxonMobil s’envolents

Dans un communiqué séparé, ExxonMobil a annoncé le troisième trimestre 2022 gains de 19,7 milliards de dollars, comparativement à 6,75 milliards de dollars à la même période l’an dernier. L’augmentation de ce trimestre était également supérieure à celle du deuxième trimestre de cette année, lorsque les bénéfices de la société ont totalisé 17,9 milliards de dollars.

Selon la déclaration d’ExxonMobil, le bénéfice de 18,7 milliards de dollars – hors éléments identifiés – a augmenté de 1,1 milliard de dollars par rapport au trimestre précédent, car la hausse des réalisations de gaz naturel, le débit record de produits énergétiques et le contrôle continu des coûts ont été partiellement compensés par la baisse des réalisations de brut et la modération du raffinage de l’industrie. marges.

De l’entreprise dépenses en immobilisations et dépenses d’exploration étaient de 5,7 milliards de dollars au 3e trimestre 2022, contre 3,9 milliards de dollars au 3e trimestre 2021. Cela porte les investissements depuis le début de l’année 2022 à 15,2 milliards de dollars, conformément aux prévisions pour l’année complète de 21 à 24 milliards de dollars, selon le géant américain.

Darren Woodsprésident-directeur général d’ExxonMobil, a souligné : « Nos solides résultats du troisième trimestre reflètent le travail acharné de nos employés pour investir et créer des entreprises essentielles pour répondre à la demande que nous constatons aujourd’hui. Nous comprenons tous à quel point notre rôle est important dans la production de l’énergie et des produits dont le monde a besoin, et les résultats du troisième trimestre reflètent notre engagement envers cet objectif.

ExxonMobil a révélé que production d’équivalent pétrole au troisième trimestre était de 3,7 millions de barils par jour, tandis que réalisations de gaz a augmenté de 22 % au cours de ce trimestre en raison des problèmes d’approvisionnement en Europe et des efforts visant à constituer des stocks avant l’hiver, ce qui a plus que compensé l’impact de la baisse des réalisations de brut, qui ont diminué de 12 % en raison d’augmentations modestes de l’offre.

De plus, les bénéfices de la société ont bénéficié de volumes plus élevés et d’une meilleure composition grâce à la croissance des actifs de la société en Guyane et le permien. Dans cette optique, la production brute moyenne trimestrielle au large de la Guyane est passée à près de 360 ​​000 barils équivalent pétrole par jour, avec Lisa Production des phases 1 et 2 dépassant la capacité nominale de plus de 15 000 barils par jour. De plus, deux nouvelles découvertes ont été annoncées dans le Bloc Stabroek cette semaine.

ExxonMobil a également confirmé que la première production de GNL a été réalisée à partir du Mozambique GNL flottant Coral Southapportant une nouvelle offre dans un contexte de demande mondiale croissante.

« Les investissements que nous avons faits, même pendant la pandémie, nous ont permis d’augmenter la production pour répondre aux besoins des consommateurs », a conclu Woods.