Les eaux proches de la Somalie retirées de la liste des eaux à haut risque

Une zone de l’océan Indien près de la Somalie – autrefois connue comme un foyer de piraterie – a été retirée de la liste des zones à haut risque de l’industrie du transport maritime après plus d’une décennie de mesures militaires, politiques, de la société civile et de l’industrie pour sécuriser les eaux. Aucune attaque de piraterie contre des navires marchands n’a eu lieu au large de la Somalie depuis 2018.

Lundi, les groupes de l’industrie du transport maritime International Chamber of Shipping (ICS), BIMCO, International Marine Contractors Association (IMCA), INTERCARGO, INTERTANKO et Oil Companies International Marine Forum (OCIMF) ont annoncé avoir informé l’Organisation maritime internationale (OMI) que le La « zone à haut risque de l’océan Indien » (HRA) sera supprimée à la lumière d’une amélioration significative de la situation de la piraterie dans la région, en grande partie grâce aux efforts concertés de lutte contre la piraterie par de nombreuses parties prenantes régionales et internationales.

La notification du retrait a été soumise à l’OMI pour la prochaine réunion du Comité de la sécurité maritime prévue pour le 31 octobre 2022.

La zone supprimée est la « zone à haut risque », comme indiqué sur la carte UKHO Q6099. La suppression entrera en vigueur le 1er janvier 2023, ce qui laissera aux affréteurs, armateurs et opérateurs le temps de s’adapter à la nouvelle menace de la piraterie.

La zone de déclaration volontaire (VRA) administrée par l’UKMTO n’a pas changé. Les navires entrant dans la VRA sont encouragés à se présenter à l’UKMTO et à s’enregistrer auprès du Centre de sécurité maritime pour la Corne de l’Afrique (MSCHOA) conformément aux BMP (Best Management Practices) de l’industrie.

Les meilleures pratiques de gestion 5 (BMP5) continueront de fournir les orientations nécessaires pour la navigation afin de garantir que des évaluations des menaces et des risques sont élaborées pour chaque voyage afin d’atténuer les risques présentés par les menaces de sécurité restantes dans la région. L’industrie du transport maritime continuera de surveiller et de donner des conseils sur les menaces à la sécurité maritime afin de faciliter le transit en toute sécurité des navires et des marins qui les équipagent. Les évaluations des menaces et des risques avant le voyage doivent tenir compte des dernières informations de sécurité maritime fournies par les organisations soutenant la VRA.

Les co-sponsors de la soumission HRA IMO ont commenté: «Cette annonce témoigne de près de 15 ans de collaboration dévouée pour réduire la menace de la piraterie dans l’océan Indien. Grâce à une combinaison d’efforts militaires, politiques, de la société civile et de l’industrie du transport maritime au fil des ans, les opérateurs et les gens de mer sont désormais en mesure d’opérer avec une confiance accrue dans ces eaux.

« Merci et gratitude à tous les marins et travailleurs offshore qui ont servi pendant cette période pour maintenir en toute sécurité le commerce et les opérations mondiales.

« Les évaluations des menaces et des risques doivent toujours être effectuées et les meilleures pratiques de gestion doivent être suivies pour continuer à atténuer les risques présentés dans un environnement changeant, souvent complexe et potentiellement menaçant. »

Les meilleures pratiques pour sécuriser votre compte de casino en ligne