Les exportations américaines de céréales et de coke stimulent la voie maritime des Grands Lacs

Les exportations américaines de céréales et de coke ont stimulé les volumes d’expédition globaux via la Voie maritime du Saint-Laurent en juin.

Les expéditions totales en tonnage de fret (du 22 mars au 30 juin) via la Voie maritime du Saint-Laurent ont totalisé 11,9 millions de tonnes métriques, en baisse de 8,3 % par rapport à 2021 mais en progression par rapport à avril, alors qu’elles étaient en baisse de 18 % en début de saison . Parmi les autres faits saillants à l’échelle du système, citons une augmentation des cargaisons de projets telles que des composants d’énergie éolienne et une augmentation de 55% des expéditions de coke, y compris les exportations vers l’Europe pour la production de ciment.

Les expéditions de céréales américaines via le système Grands Lacs-Voie maritime ont totalisé 414 000 tonnes métriques du 22 mars au 30 juin, en hausse de 37 % par rapport à la même période en 2021. Une grande partie de l’augmentation est due aux exportations de maïs et de soja.

L’augmentation des expéditions, qui se dirigent principalement vers l’Europe et l’Afrique du Nord, est en partie due à l’évolution des schémas mondiaux du commerce des céréales alors que le conflit entre la Russie et l’Ukraine, deux grands exportateurs de céréales, se poursuit.

« Le commerce international a été un moteur majeur de Great Lakes-St. La Voie maritime du Saint-Laurent expédie cette saison, avec du maïs, du soja, du coke et des marchandises conteneurisées qui partent et des composants d’acier et d’énergie éolienne sont expédiés », a déclaré Bruce Burrows, président et chef de la direction de la Chambre de commerce maritime. « Les entreprises américaines reconnaissent qu’il est plus important que jamais de disposer de cette voie de commerce et de transport fiable et rentable, en particulier en ces temps d’inflation élevée et d’incertitude. »

Juin 2022 a été un mois solide pour le port de Tolède, les expéditions de l’année ayant dépassé les 4,5 millions de tonnes courtes, en hausse de 22 % par rapport à la même période en 2021. « Nous avons bénéficié d’augmentations dans toutes les catégories de fret autres que le vrac liquide », a déclaré Joseph Cappel, Vice-président du développement commercial pour l’autorité portuaire du comté de Toledo-Lucas. « Notre tonnage de céréales est plus du double de ce qu’il était à la même période l’an dernier et le minerai de fer et le charbon ont également augmenté de manière significative. Avec nos trois principaux produits de base en avance sur l’année dernière, nous devrions nous attendre à une solide seconde moitié de notre saison d’expédition.

Le port expédiait également du coke de pétrole vers d’autres ports américains ainsi qu’au Portugal, aux Pays-Bas et en Ontario. Le port de Tolède est également en pleine saison de construction avec des projets d’amélioration des immobilisations en cours au chantier naval de Tolède, à l’installation de fret général et au centre de traitement des matériaux de dragage. L’autorité portuaire du comté de Toledo-Lucas travaille également avec le département des ressources naturelles de l’Ohio sur plusieurs projets d’amélioration de la qualité de l’eau impliquant la création de zones humides dans la rivière Maumee et ses affluents.

Au port de Duluth-Superior, les expéditions de calcaire et de marchandises diverses ont été les faits saillants du mois de juin. Pour le mois, Duluth-Superior a accueilli 433 143 tonnes courtes de la roche crayeuse polyvalente du Michigan, ce qui a poussé le total de calcaire depuis le début de la saison au-dessus de 1 million de tonnes courtes et 14,3 % en avance sur la moyenne des cinq saisons. Le calcaire a de nombreuses utilisations, notamment comme pierre de construction pour la construction et dans la fabrication du ciment.

Les cargaisons d’énergie éolienne entrantes et les minéraux ensachés ont donné un coup de pouce au fret général en juin, avec près de 13 000 tonnes courtes arrivant aux installations de Duluth Cargo Connect. Ce flotteur a porté le tonnage total de marchandises générales depuis le début de la saison à 27 280 tonnes courtes, ce qui dépasse de 33 % le rythme moyen sur cinq saisons jusqu’au 30 juin.