Les membres d’équipage du navire norvégien détenus demandent de l’aide alors que des plans sont en cours pour les transférer au Nigeria

Le sort des marins indiens, dont les Keralites, détenus en Guinée équatoriale, reste incertain, craignant que des mesures ne soient prises pour les transférer au Nigeria.

Comme première étape dans cette direction, 15 marins ont été séparés du groupe initial et ramenés à leur navire.

Cependant, aucune information officielle n’a été partagée jusqu’à présent, a déclaré Sheetal D’Silva, l’épouse de Milton D’Coth, l’un des Keralites originaire de Methassery à Kochi.

Dans le dernier message de Milton envoyé mercredi, il a mentionné que les 15 membres d’équipage détenus dans une petite pièce d’un centre gouvernemental ont été ramenés à leur navire.
Antony Jobi a déclaré que le cousin de Milton a déclaré que cette décision était actuellement analysée comme une étape pour les transférer au Nigeria.

Membres d'équipage du navire
Image à des fins de représentation uniquement.

Milton a mentionné qu’il avait été ramené au navire dans le message. Il a ajouté qu’il était en cours de discussion pour qu’ils soient emmenés au Nigeria. S’ils ne sont pas d’accord, le plan est de remorquer le navire jusqu’aux eaux territoriales du pays. Et pour s’en assurer, deux remorqueurs sont également arrivés. Ce message a été reçu vers 17 heures.

Dans une autre vidéo partagée par l’officier en chef du navire, Sanu Jose, vers 19h55 IST, il a mentionné qu’un grand groupe de personnel armé était stationné sur la jetée, et même s’il y avait un ordre de détention pour empêcher le navire de naviguer, Le Nigeria envisage de remorquer le navire sur son territoire. Il s’agit d’un acte de piraterie vital. Il a ajouté que le personnel se préparait à monter à bord du navire. Une fois que cela se produit, ils ne pourront pas envoyer de messages et le bateau commencera à naviguer. Il a demandé à les aider.

Le MT Heroic Idun, basé en Norvège, a été arrêté et 26 membres de son équipage, dont trois du Kerala, auraient été arrêtés par la marine de Guinée équatoriale le 12 août pour avoir prétendument violé les frontières maritimes.

Il a en outre été allégué que la démarche des autorités nigérianes était illégale et violait les droits fondamentaux de l’homme.

Selon un tweet d’un avocat maritime @SteveAskinsInc, les membres d’équipage ont été ramenés sur le navire avec l’ordre de mettre le cap sur le Nigeria malgré les demandes déposées auprès de la Cour fédérale pour une déclaration déclarant qu’il s’agit d’une violation pure et simple des droits de l’homme conformément à la Constitution nigériane. .

Selon Antony, les membres d’équipage n’ont reçu aucune mise à jour du consulat indien basé en Guinée équatoriale et rien jusqu’à présent des autorités locales.

Sheetal D’Silva a mentionné que les informations concernant les mesures adoptées par le gouvernement indien n’étaient pas encore parvenues. Elle a déclaré qu’elle avait appelé les autorités associées aux gouvernements de l’Union et des États. Mais jusqu’à présent, elle n’a reçu aucune information. Entre-temps, des marins, des membres de la famille des membres d’équipage détenus de Malayalee et des sympathisants se sont réunis mercredi à Marine Drive. Ils ont également organisé une veillée aux chandelles pour soutenir les marins arrêtés.

Références : Energy Voice, New Indian Express

Dernières nouvelles sur l’expédition