Catégories
Actualités maritimes

L'ITF et JNG saluent la lettre circulaire de l'OMI sur le changement d'équipage

Le Groupe de négociation paritaire (JNG) représentant les employeurs et la Fédération internationale des travailleurs des transports (ITF) représentant les syndicats de gens de mer et leurs membres se félicitent de la lettre circulaire de l'Organisation maritime internationale (OMI) (n ° 4204 / Add.14) publiée la semaine dernière à 5 mai 2020 à tous les États membres de l'OMI, aux Nations Unies et aux institutions spécialisées, aux organisations intergouvernementales et non gouvernementales dotées du statut consultatif auprès de l'OMI.

La lettre circulaire fournit un cadre de protocoles pour garantir que les changements d'équipage peuvent être effectués en toute sécurité et dès que possible, tout en appréciant les défis importants auxquels l'industrie maritime mondiale est confrontée avec Covid-19. La lettre souligne également le sort critique mais souvent méconnu et négligé des gens de mer et le rôle important qu'ils jouent dans l'économie mondiale et dans notre société; en être témoin;

«Le transport maritime est vital pour le maintien des chaînes d'approvisionnement mondiales, mais la situation actuelle n'est pas viable pour la sécurité et le bien-être de l'équipage du navire et le fonctionnement sûr du commerce maritime. Chaque mois, environ 150 000 marins doivent être déplacés de et vers les navires qu'ils exploitent pour garantir le respect des réglementations maritimes internationales en matière de sécurité, de santé et de bien-être des équipages et de prévention de la fatigue. »

Graphique de déclaration de changement d'équipage

Crédits image: itfglobal.org

Auparavant, en tant que partenaires sociaux responsables, le JNG (comprenant l'International Maritime Employers Council, l'International Mariners Management Association of Japan, la Korean Shipowners Association et Evergreen) et l'ITF (représentant 215 syndicats de marins et leur 1 million de membres) ont convenu à deux reprises d'élargir les gens de mer. 'contrats afin de les protéger de l'exposition à Covid-19 et appréciant également l'énormité des défis que cette pandémie mondiale pose en termes de restrictions de voyage et de disponibilité des vols. Par conséquent, un nombre important de gens de mer ont dû rester à bord au-delà de la durée de leur contrat de travail tandis que d'autres attendent d'être déployés pour pouvoir rejoindre leurs navires et continuer à gagner leur vie.

Lors des discussions de la semaine dernière, le JNG et l'ITF ont convenu que la situation actuelle en ce qui concerne le manque de changement d'équipage ne peut plus continuer car cela pourrait nuire à la santé et au bien-être des gens de mer, les mettant en danger ainsi que l'environnement et la planète. chaîne d'approvisionnement. La fatigue des gens de mer ne doit pas être sous-estimée et les partenaires sociaux ont donc convenu de ne pas prolonger les contrats mais de soutenir une période de mise en œuvre ne dépassant pas 30 jours (jusqu'au 15 juin 2020) afin que les gouvernements aient le temps de mettre en œuvre le cadre des protocoles. conformément à la lettre circulaire de l'OMI.

Par conséquent, les parties ont convenu:

  1. Soutenir une période de transition pour que les gouvernements et les employeurs mettent en œuvre le cadre de protocoles émis par l'OMI, accordant jusqu'à 30 jours à compter du 15 mai 2020 pour assurer la facilitation en toute sécurité des changements d'équipage;
  2. Ces entreprises envisageront, si cela est financièrement viable et possible, de reconnaître financièrement tout marin dont le contrat de travail a expiré, mais qui a continué à travailler;
  3. Ces entreprises envisageront, si cela est financièrement viable et possible, de fournir aux marins en attente de déploiement une avance de salaire;
  4. Ces entreprises fourniront, si possible, aux gens de mer une bande passante supplémentaire et un accès Internet pour pouvoir communiquer avec leur domicile; et
  5. Que, lorsque le changement d'équipage commencera, les marins qui ont été à bord le plus longtemps seront priorisés et rapatriés en premier, quel que soit leur grade.

Enfin, l'ITF et le JNG souhaitent alerter les États du pavillon, les clubs P&I, les opérateurs et les affréteurs que, dans le cas où le cadre des protocoles pour le changement d'équipage ne prendrait pas effet à la mi-juin 2020, la conséquence des maladies liées au stress affectant les marins et leur incapacité à accéder systématiquement à un soutien médical à terre peut avoir un impact négatif sur la viabilité commerciale des opérations du navire.

Cliquez ici pour voir / télécharger – Lettre circulaire n ° 4204 / Add.14 (5 mai 2020) – Coronavirus (COVID-19) – Cadre recommandé de protocoles pour assurer la sécurité des changements d'équipage des navires et des déplacements pendant la pandémie de coronavirus (COVID-19)

Référence: itfglobal.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *