Lloyd’s Register achève 150 ans d’innovation et de collaboration au Danemark

Célébrant un siècle et demi d’innovation et de collaboration, avec un regard sur l’avenir prometteur et passionnant pour LR et la navigation danoise.

Au cours des 150 dernières années, LR a travaillé en étroite collaboration avec les industries innovantes du transport maritime, industriel et offshore du Danemark, offrant des assurances de sécurité et de qualité, tout en apportant une richesse d’expérience technique. Plus récemment, les initiatives environnementales ont pris le devant de la scène.

Danish Shipping, l’association sectorielle des armateurs danois, a adopté une stratégie de décarbonisation qui vise à mettre ses membres en tête de la transition énergétique du secteur maritime. La proposition verrait la navigation danoise – y compris des poids lourds comme Maersk et Torm – atteindre des opérations climatiquement neutres d’ici 2050 sans utiliser de compensation carbone.

Pour lancer ce processus, l’association a demandé qu’au moins 5% de la flotte exploitée par le Danemark ait une capacité de carburant à zéro émission d’ici 2030 – et que toutes les nouvelles constructions commandées par les armateurs danois après cette date soient conçues pour fonctionner à zéro net – carburants à émission (ou autre propulsion à zéro émission).

Registre Lloyd's
Image à des fins de représentation uniquement

En octobre 2020, LR a lancé son hub dédié à la décarbonisation maritime, avec le géant danois AP Møller – Maersk représenté dans son comité consultatif sous la forme d’Ole Graa Jakobsen, vice-président responsable de la technologie de la flotte. Cette décision fait suite à l’achèvement, la même année, d’une étude conjointe par LR et Maersk sur les différentes voies de carburant alternatives à zéro émission disponibles.

L’un des carburants étudiés dans l’étude conjointe était le méthanol – qui sera plus tard sélectionné par Maersk pour propulser une série de ses grands boxships – une solution que LR connaissait très bien pour avoir classé le premier navire de mer propulsé au méthanol au monde, Stena Germanica, dans 2015.

LR, comme Maersk, faisait également partie des membres fondateurs de la Getting to Zero Coalition, une initiative du Global Maritime Forum (GMF), l’organisation internationale à but non lucratif dédiée à façonner un avenir durable pour le transport maritime, basée à Copenhague. Le GMF a également lancé les Principes de Poséidon pour un financement et une assurance responsables des navires, ainsi que la Déclaration de Neptune sur le bien-être des marins, dont LR était l’un des signataires fondateurs.

En outre, LR travaille avec le Maersk Mc-Kinney Møller Center for Zero Carbon Shipping, également basé dans la capitale danoise, à un projet visant à élaborer des directives sur l’utilisation sûre de l’ammoniac comme carburant.

150 ans d’innovation et de collaboration

L’implication de LR au Danemark a commencé en 1872 lorsque Thomas J. Sødring a ouvert le premier bureau de LR à Copenhague, à partir duquel il a également effectué des travaux d’enquête dans le sud de la Suède. Sa première inspection majeure concernait le navire à vapeur Rolf de 9 000 tonneaux – également équipé de voiles gréées en goélette en cette période de transition prudente vers la propulsion à vapeur – construit à Burmeister & Wain (B&W), qui est entré dans la classe LR la même année.

Les activités de LR au Danemark ont ​​augmenté régulièrement à mesure que la production des chantiers navals danois augmentait parallèlement au doublement du commerce mondial à la fin du XIXe siècle. Un réseau d’arpenteurs non exclusifs à travers le pays a été progressivement constitué, avec deux arpenteurs à temps plein nommés au bureau de Copenhague en 1901. Une collaboration historique a été sur le premier bateau à moteur de cargaison sèche océanique au monde, Selandia, a été construit par B&W à la classe LR et livré à la East Asiatic Company de Copenhague en 1912.

Le travail de LR au Danemark a continué d’augmenter pendant et au-delà de l’entre-deux-guerres, alors que la flotte nationale augmentait régulièrement en taille et en importance. Un comité danois – composé d’armateurs, de constructeurs navals et d’assureurs locaux de premier plan – a été créé en 1930, présidé à l’origine par le consul général Johan Hansen, qui a été remplacé 12 ans plus tard par le légendaire armateur AP Møller.

LR a beaucoup travaillé sur la flotte AP Møller – Maersk, l’une des plus grandes et des plus diversifiées au monde, inspectant et fournissant des conseils techniques sur toutes sortes de navires – y compris les pétroliers et gaziers, les navires frigorifiques et les porte-conteneurs. Pour ne donner qu’un exemple, le chantier Odense Lindø a construit le premier tanker VLCC à double coque au monde, le 293 900 tpl Eleo Maersk, en classe LR en 1993.

Aujourd’hui, LR est autorisé par l’administration maritime danoise (DMA) à effectuer un certain nombre d’enquêtes en son nom, à partir de plusieurs bureaux à travers le pays, dont un à Esbjerg au service de l’industrie pétrolière et gazière. La coopération fructueuse et de longue date de LR avec la navigation danoise devrait se poursuivre pendant de nombreuses années à venir.

Référence : Lloyd’s Register

Dernières nouvelles sur l’expédition