L’Ukraine accuse la Russie de bloquer la pleine capacité d’expédition de céréales

Reuter

(Reuters) – L’Ukraine a déclaré que sept navires avaient quitté ses ports dimanche transportant du grain à destination de l’Asie et de l’Europe, mais a accusé la Russie de bloquer la pleine mise en œuvre de l’accord sur le grain de la mer Noire.

« La Russie bloque délibérément la pleine réalisation de l’Initiative céréalière. En conséquence, ces ports (ukrainiens) ne fonctionnent ces derniers jours qu’à 25-30% de leur capacité », a déclaré le ministère ukrainien des Infrastructures dans un communiqué via l’application de messagerie Telegram.

L’accord, négocié par les Nations Unies et la Turquie en juillet, a ouvert la voie à l’Ukraine pour reprendre les exportations de céréales des ports de la mer Noire qui avaient été fermés depuis l’invasion de la Russie. Moscou a obtenu des garanties pour ses propres exportations de céréales et d’engrais.

L’Ukraine a appelé au renouvellement de l’accord, mais les inquiétudes quant à savoir si la Russie acceptera une prolongation au-delà de la date limite du 19 novembre se sont intensifiées après que la Russie a soulevé à plusieurs reprises des plaintes concernant sa mise en œuvre.

Gennady Gatilov, ambassadeur de Russie auprès des Nations Unies à Genève, a déclaré la semaine dernière à Reuters que Moscou avait remis une lettre au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, contenant une liste de plaintes.[[

Parmi les navires qui sont partis dimanche, il y en avait un affrété par le Programme alimentaire mondial des Nations unies, transportant 40 000 tonnes de blé de Chornomorsk et à destination du Yémen, une évolution saluée par le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy.

« Il est très important qu’aujourd’hui le sixième navire ait quitté notre port avec des denrées alimentaires affrétées dans le cadre du Programme alimentaire mondial des Nations Unies », a déclaré Zelenskiy dans son discours vidéo nocturne.

« Ce navire est à destination du Yémen avec du blé. L’Éthiopie, le Yémen et l’Afghanistan, ces trois pays ont déjà reçu des vivres grâce à nos exportations et au programme alimentaire de l’ONU.

Les sept navires transportant un total de 124 300 tonnes de denrées alimentaires sont partis des ports d’Odessa, Chornomorsk et Pivdennyi, selon le ministère de l’Infrastructure.

Depuis le 1er août, l’accord céréalier conclu à Istanbul a permis à 380 navires de transporter 8,5 millions de tonnes de denrées alimentaires des ports ukrainiens de la mer Noire vers des pays d’Afrique, d’Asie et d’Europe, a ajouté le ministère.

Les spécialistes du commerce ont également fait part de leurs inquiétudes concernant le temps d’attente des navires en raison de la réduction du nombre d’inspections – considérablement moins que les 12 censées être effectuées chaque jour.

« Le corridor céréalier fonctionne au moins, mais il est très instable », a déclaré vendredi Andriy But, directeur de la société de négoce de céréales Agrotrade, à la publication UkrAgroConsult.

L’accord a atténué une crise alimentaire mondiale, mais à mesure que de plus en plus d’expéditeurs se sont joints, la poignée d’équipes d’inspection a pris du retard.

(Reportage par Ronald Popeski et Humeyra Pamuk; Montage par Daniel Wallis et Diane Craft)

(c) Copyright Thomson Reuters 2022.