Maintenir l’accès fatalité/manque d’oxygène

Un vraquier chargé de charbon est à quai et l’équipage s’apprête à décharger. Le maître d’équipage, l’installateur et le cadet de pont devaient ouvrir tous les panneaux d’écoutille de la soute. Après l’ouverture du panneau d’écoutille de la soute 1, l’installateur indique au maître d’équipage qu’il doit emprunter la voie d’accès à la cale 1 pour récupérer une buse d’air qu’il a laissée tomber lors du dégagement de la hiloire de l’écoutille au port précédent.

Le maître d’équipage et le maître d’équipage ont ouvert la trappe d’accès arrière à la soute 1, mais le maître d’équipage a dit à l’installateur d’attendre au moins 20 minutes avant d’entrer. Quelque temps plus tard, l’élève-officier de pont est passé devant la soute et a regardé par l’écoutille ouverte. Il a vu l’installateur allongé immobile en bas sur le charbon près de l’échelle d’accès. Il a immédiatement avisé le maître d’équipage à l’aide de sa radio portative. Le maître d’équipage arrive rapidement sur les lieux et, sans donner l’alerte, descend directement l’échelle d’accès pour tenter de secourir l’installateur. Peu de temps après être entré dans la soute, le maître d’équipage a perdu connaissance.

couvercle d'écoutille de soute
Crédits : L’Institut Nautique

Le premier officier a entendu la transmission radio du cadet de pont et s’est dirigé vers l’écoutille d’accès. Il a immédiatement reconnu la nécessité d’effectuer un sauvetage en espace clos. L’alarme a été déclenchée et les membres d’équipage ont assemblé et enfilé un équipement respiratoire. Les deux victimes ont été extraites; le maître d’équipage a repris connaissance après avoir été ramené sur le pont, mais l’installateur ne respirait pas et n’avait pas de pouls. Malgré les efforts de réanimation, l’installateur a été déclaré décédé dans un hôpital local.

Entre autres choses, l’enquête a révélé que; les procédures d’entrée dans les espaces clos de la Société n’ont pas été suivies. En particulier, les officiers du navire n’avaient pas été avisés de la nécessité ou de l’intention d’entrer dans la cale. La première tentative, ratée, de sauvetage de l’installateur sans lancer les procédures de sauvetage dans l’espace clos était une grave erreur qui a non seulement retardé la récupération de l’installateur, mais mis en danger la propre vie du maître d’équipage.

Il y avait un manque évident de sensibilisation de la part de certains membres d’équipage sur les dangers d’entrer dans une cale contenant du charbon sans d’abord se conformer aux procédures d’entrée dans un espace clos de la compagnie.

Quelques-unes des initiatives prises après l’enquête :

Des dispositifs de verrouillage ont été installés sur les écoutilles d’accès de toutes les cales à cargaison et autres espaces clos à bord du navire.

Le SMS de la société a été mis à jour pour exiger des panneaux permanents à l’entrée des espaces clos avertissant du risque d’asphyxie en cas d’entrée sans prendre les précautions appropriées.

Une initiative de formation a été mise en œuvre pour accroître la sensibilisation aux dangers d’entrer dans des espaces clos sans prendre les précautions nécessaires.

Leçons apprises

  • Les signes ne suffisent pas ! De nombreux navires ont maintenant régulièrement des panneaux affichés aux écoutilles d’accès aux soutes à cargaison qui interdisent l’entrée à moins que la procédure d’entrée dans les espaces clos ne soit suivie. Pourtant, année après année, des membres d’équipage meurent encore dans des cales à cargaison avec moins d’oxygène qu’adéquat ou la présence d’autres gaz qui ne supportent pas la vie.
  • -Les dispositifs de verrouillage sur les trappes d’accès aux soutes sont un moyen d’atténuer les risques d’entrée non autorisée, mais la meilleure protection est la formation et la sensibilisation aux risques. Une soute et ses voies d’accès associées sont des espaces clos.
  • L’identification préalable de tous les espaces clos d’un navire et l’affichage d’un rappel à l’entrée de chaque espace peuvent être considérés comme une pratique exemplaire.

Référence : L’Institut Nautique