Masque pressé et leçons apprises

Masque pressé et leçons apprises

Par The Marine Detective sur

Ceci est un message personnel.

La photo ci-dessus est de moi il y a 21 ans, environ une semaine après que j’ai eu un « coup de masque » le jour de mon 37e anniversaire. Je suis tombé sur l’image en me préparant pour une conférence sur l’Ocean Day la semaine dernière. Elle a été prise comme photo du personnel lorsque j’ai eu la joie d’enseigner à des enfants ayant des besoins spéciaux.

Je me suis retrouvé à regarder la photo, à me rajeunir, et à penser à tout ce que j’avais appris depuis lors. Je partage avec vous parce que . . . parce que quoi? Bien sûr, il y a une leçon de physique ici, mais ce n’est pas ça. Il y a aussi peut-être quelque chose de précieux dans le fait que les choses les plus importantes de la vie ne viennent parfois pas facilement. Mais plus que cela, il s’agit de partager une partie de ce que j’ai appris au cours de ces années, ce que je m’efforce de mettre dans le monde et pourquoi. 💙

Cela ne vous surprendra pas de savoir que vous ne pouvez plus être le même après avoir été frappé au visage par l’océan. Alors voilà. . .

La compression du masque s’est produite lors de ma 20e plongée alors que je n’en savais pas assez pour réaliser à quel point j’en savais peu. C’était mon deuxième anniversaire en Colombie-Britannique après mes nombreuses années d’enseignement aux Pays-Bas.

J’étais en voyage de plongée dans certaines des conditions les plus difficiles de notre côte. L’accident s’est produit lors d’une de mes premières plongées en combinaison étanche. Je sais maintenant que c’était de la folie de faire mes premiers plongeons en combinaison étanche dans des conditions aussi difficiles. Mais c’était le résultat d’un certain chaos humain et d’un manque de fiabilité par lequel le costume n’était pas prêt quand il était censé l’être. De ce fait, je ne pouvais pas suffisamment m’entraîner avec la combinaison étanche avant le voyage de plongée et m’habituer au changement de flottabilité de la vieille combinaison mince de mon père.

Lors de cette 20e plongée, lorsque j’ai roulé dans l’eau du bateau, ma palme a glissé de ma combinaison. Mon masque a inondé. Je n’ai pas réalisé que je retenais mon souffle alors que j’essayais d’attraper l’aileron. J’ai continué à descendre, la pression dans mon masque ne s’équilibrant pas. BOUM – la pression de Mère Océan a poussé contre mon masque et a soufflé tous les capillaires de mes yeux.

D’après mon journal de plongée à l’époque : « Quoi qu’il en soit, cela en valait la peine. Une vie étonnante, étonnante. Je suis tellement reconnaissant à mes copains de plongée qui m’ont aidé et qui ont décidé que le site de plongée devrait maintenant s’appeler Shiner Rock.”

Ce fut une leçon puissante pour me façonner sur ce chemin. . . l’importance vitale de l’humilité, du respect et de la connaissance de sa place dans la nature.

Depuis lors, j’ai métaphoriquement fait face à des blessures équivalentes, généralement infligées à cause de l’ego humain et déconnectées de la compréhension de l’impact de nos actions sur les générations futures.

Le processus qui en a résulté a été le même : apprendre, guérir, faire surface et répéter.

J’avoue aussi que cette photo me fait réfléchir sur les rares personnes qui me disent « tu as tellement de chance » ou qui ont eu besoin d’essayer d’éteindre mon feu. J’ai de la chance à bien des égards mais, même si je ne connais pas les voyages des autres, très peu connaissent mon chemin – certains choix très difficiles ont été faits et des leçons douloureuses apprises. Nous en avons tous eu et combien mon chemin a été très facile et privilégié par rapport à celui de tant d’autres.

J’ai déjà écrit sur le fait d’avoir pressé le masque une fois, après ma 800e plongée il y a plus de 7 ans. Là, j’ai réfléchi : « L’Océan est la source. La force de combat. Elle est mon inspiration. Elle est le début et elle est la fin. Elle est l’endroit où je me cache et où je suis pleinement exposé. Elle m’a enseigné mes leçons les plus précieuses et . . . . Je sais que ce n’est pas encore fini. Pas de loin.

Je remercie tous ceux qui me font avancer – de mes copains de plongée à vous, les lecteurs, qui signez des valeurs et une compréhension partagées. . S’il vous plaît, sachez combien de direction vous donnez.

En avant, alimenté par les leçons apprises et sachant ce qui compte le plus.


Voir ce lien pour mon blog précédent sur la compression du masque et les leçons apprises :
« Ma 800e plongée. De Shiner à Shining ? » à partir de janvier 2014.

Vous pourriez également aimer...